Mon compte Devenir membre Newsletters

Quand les achats trouvent 20 millions d'économie

Publié le par

GL events a été retenue par l'ONU pour créer les structures qui accueilleront la 20e Conférence sur le changement climatique au Pérou. Marché pour lequel le service achat a réalisé une part significative du travail pour boucler un budget de 50 millions... contre 70 millions, initialement.

Site de Lima où se déroulera le COP20 en décembre. Sur cette photo, prise il y a une dizaine de jours, on peut voir les structures temporaires qui sont en-cours de montage sur cette base militaire.

Site de Lima où se déroulera le COP20 en décembre. Sur cette photo, prise il y a une dizaine de jours, on peut voir les structures temporaires qui sont en-cours de montage sur cette base militaire.

La 20e conférence de l'ONU sur le changement climatique (COP 20) aura lieu à Lima, au Pérou, du 4 au 12 décembre prochain. 12 000 participants y sont attendus. Les structures temporaires destinées à les accueillir, intégrant tous les aménagements intérieurs, vont être érigées de toute pièces par une entreprise française : GL events. Ce groupe, spécialisé dans l'ingénierie globale de l'événement, a remporté le marché pour 50 millions d'euros. Initialement, le projet présenté tablait sur un budget de 70 millions d'euros. Retoqué. "Ce sont les achats qui ont réalisé une part significative du travail pour arriver au budget de 50 millions", précise Stéphane Vissac, en charge des achats du Groupe GL events.

Installer une ville éphémère de 80 000 m2 dans le quartier général de l'armée péruvienne

GL events est chargé d'installer une ville éphémère de 80 000 m2 dans l'enceinte du quartier général de l'armée péruvienne. Un marché à la mesure de ce global provider. "Nous sommes plus forts lorsque nous répondons de façon globale car nous sommes multimétier et donc multi-expertise, ce que recherche très souvent nos clients. C'est notre force." Pour parvenir à faire baisser les coûts et enlever ce marché, les acheteurs ont joué sur deux leviers: "Nous avons fait un travail très important sur le redimensionnement du besoin client et la recherche de solutions, sans dégrader la qualité, et avec les fournisseurs locaux pour trouver des adaptations techniques", raconte Stéphane Vissac.

"Pour répondre de façon optimisée, nous avons tissé des partenariats avec des fournisseurs à la fois locaux et internationaux." GL events a néanmoins fait en sorte d'optimiser la part d'utilisation de son propre matériel. La société envoie l'équivalent de 300 semi-remorques de matériel sur ce projet. "Sur 55 000m2 de structure à monter, les 2/3 viennent de chez nous".

"Nous livrons, sur ce dossier des métiers très techniques (datacenter, vidéoconference, wifi, distribution hydraulique, ...) qui ne sont pas nécessairement dans le core business de l'entreprise et sur lesquels le rôle des achats a été fondamental pour capter de l'information et tirer la performance", explique Romain Favre, le directeur des achats Amérique du Sud, basé au Brésil.

Lire la suite en page 2