Mon compte Devenir membre Newsletters

Performance de l'achat public : les élus témoignent

Publié le par
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?

Dans un contexte budgétaire contraint, la performance de l'achat public s'impose aux collectivités soucieuses de rationaliser les deniers publics. Avec comme levier clé, la mutualisation des dépenses via - entre autres - le recours à l'UGAP. Un enjeu phare décrypté par 3 élus.

Performance de l'achat public : les élus témoignent

Dans un contexte budgétaire contraint, la performance de l'achat public s'impose aux collectivités soucieuses de rationaliser les deniers publics. Avec comme levier clé, la mutualisation des dépenses via - entre autres - le recours à l'UGAP. Un enjeu phare décrypté par Philippe Laurent, maire de Sceaux, Stéphane Beaudet, maire de Courcouronnes, ou encore Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims.

" Alors que la commande publique représente plus de 20 milliards d'euros par an dans les collectivités, c'est dire la nécessité d'optimiser une telle manne via des stratégies d'achat mutualisées telles qu'elles se développent dans notre commune ". Ces mots prononcés par Philippe Laurent, maire de Sceaux (92), en disent long sur l'enjeu croissant de la performance de l'achat public chez des élus soucieux de rationaliser les deniers publics dans un contexte budgétaire contraint.

" Nous subissons une baisse des dotations qui s'inscrit dans l'histoire et va durer. Notre devoir est donc de réinventer le modèle communal et par conséquent de dégager des leviers économies tout en répondant aux besoins des habitants. D'où la nécessité de s'appuyer sur l'expertise d'acteurs extérieurs comme l'UGAP. Et ce, pour favoriser des achats publics optimisés et mutualisés, propres à maintenir la qualité du service public à l'échelon local ", développe Stéphane Beaudet, maire de Courcouronnes (91).

Force de frappe

Pour le maire de Sceaux, la mutualisation s'avère d'autant plus essentielle pour les petites communes de moins de 10 000 habitants, souvent dépourvues de service achat. " Elle peut être assurée via des communautés de communes ou des organismes tels que l'UGAP dont la force de frappe favorise l'accès à un large scope de produits de qualité tout en générant, in fine, une dépense moins importante ".

Un avis partagé par Catherine Vautrin, présidente de la communauté urbaine du Grand Reims : " les gains apportés par l'UGAP en termes de performance achat sont multiples : s'imposer comme une centrale d'achat public fiable et de confiance, proposant des produits et services à des tarifs négociés, et ce, tout en garantissant une véritable sécurité juridique des marchés ! ".

Faire dialoguer acheteurs publics et PME

Et d'ajouter : " Collaborer avec l'UGAP, c'est donc profiter d'un effet taille non négligeable - facteur de maîtrise des coûts - inhérent à toutes démarches de mutualisation que nous privilégions au sein du Grand Reims. A cela, s'ajoute un engagement fort de l'établissement en faveur de l'achat public innovant qui nous interpelle largement ".

On l'aura compris, mutualisation des achats et accès des start-up locales à la commande publique, sont loin d'être antinomiques ! Alors que l'UGAP a réalisé 59 millions d'euros d'achats innovants en 2016, et collabore avec 53 % de TPE-PME, elle a développé des process ad hoc - sourcing, allotissement... - " propres à doper les commandes des entreprises de nos territoires ", indique Stéphane Beaudet. Plus encore, la centrale d'achat favorise le dialogue entre acheteurs publics et PME - " au travers de journées de rencontres, comme celle qui aura lieu fin 2017 au sein de l'incubateur EuraTechnologies ", se félicite Pierre de Saintignon, premier adjoint au maire de Lille.