Mon compte Devenir membre Newsletters

Les achats de l'INPI : porte d'entrée de l'innovation

Publié le par

Le service achats de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) travaille avec l'Ugap pour devenir "la porte d'entrée des achats innovants" dans les achats publics. Un soutien aux startups innovantes qui passe notamment par une aide au développement.

Les achats de l'INPI : porte d'entrée de l'innovation

"En innovation, le plus difficile est de mettre en relation prescripteurs et entreprises innovantes", souligne Franck Barrailler, responsable des achats de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI). C'est pourquoi, l'INPI a le souhait d'accompagner les entreprises innovantes pour les aider à se développer, via les marchés publics.

"Briefer les startups sur la manière de vendre aux acheteurs publics"

C'est le cas notamment avec la jeune entreprise Cy-clope basée à Lyon qui recycle les mégots de cigarette ou avec Diya One, un robot purificateur d'air développé par Partnering Robotics. Dans le cas de Cy-clope, après avoir contractualisée avec l'INPI, le service achats responsables informe l'entreprise pour lui permettre de se développer notamment en Ile-de-France et de conclure avec d'autres clients publics.

Il s'agit de briefer cette start-up sur la " manière de vendre aux acheteurs publics en lui expliquant les règles des marchés publics ", selon Franck Barrailler. Aujourd'hui, l'Ugap envisage notamment de mettre des cy-clopeurs à disposition des collectivités et de l'inclure dans son catalogue. De 10 cy-clopeurs en 2015, plus d'une centaine sont aujourd'hui implantés en France. " Nous souhaitons que le contrat passé avec l'INPI les aide à développer leur portefeuille clients et ainsi agir sur l'emploi dans notre zone d'activité ", conclut le responsable des achats de l'INPI.


Les achats de l'INPI, point d'entrée des entreprises innovantes

Un rôle d'accompagnateur que souhaite développer le service achats de l'INPI : " l'INPI a pour ambition de devenir le point d'entrée des marchés publics pour les entreprises innovantes d'ici l'an prochain ", explique Franck Barrailler, responsable des achats de l'INPI. Et d'expliquer : "C'est ma vision des choses telle qu'elle ressort d'échanges avec la Médiation des entreprises et l'Ugap, notamment dans le cadre de l'organisation de la convention fournisseurs du mois de juin".

L'idée? L'INPI, de par son objet social, est en mesure de dire si une solution est innovante. L'Ugap et l'INPI ont le projet de collaborer sur cette approche. "D'un côté l'Ugap fait beaucoup d'achats innovants avec des procédures dérogatoires qui doivent être justifiées ; de l'autre l'INPI pourrait apporter des éléments tangibles à l'Ugap pour l'informer du caractère innovant d'une solution et donc de justifier l'utilisation d'une procédure dérogatoire", conclut le responsable des achats.