Mon compte Devenir membre Newsletters

Fin des tarifs réglementés de gaz et d'électricité : RV à Gazelec !

Publié le par

Le salon Gazelec, qui se tiendra du 14 au 16 octobre, à Paris, sera le rendez-vous de tous les acteurs concernés par l'ouverture du marché à la concurrence dans le gaz et l'électricité en France. Géraldine Trapp, responsable des conférences, nous dévoile les moments clés de cette édition 2014.

Fin des tarifs réglementés de gaz et d'électricité : RV à Gazelec !

Cette année, Gazelec prend une autre dimension: il est le rendez-vous incontournable des acteurs concernés par l'ouverture du marché à la concurrence dans le gaz et l'électricité en France. Organisé, du 14 au 16 octobre prochains, à Paris La Défense, ce salon se veut lieu d'échanges et d'expertise entre fournisseurs, transporteurs, distributeurs, acheteurs, consultants et institutionnels.
Géraldine Trapp, responsable des conférences, nous dévoile les moments clés de cette édition 2014.

Quelles sont les grandes tendances à découvrir à l'occasion de ce salon ?

Avec la fin des tarifs réglementés de l'électricité (NDLR : fin des tarifs jaune et vert au 31 décembre 2015) et du gaz (NDRL : de la mi-2014 à la fin 2015), LA tendance du salon c'est l'ouverture de ces marchés dans les entreprises. Notre salon Gazelec s'y prépare depuis un an. Les acheteurs vont devoir mettre en concurrence les différents fournisseurs. Avant de pouvoir choisir celui qui proposera le tarif le plus attractif, il leur faut identifier les fournisseurs. Il faut aussi qu'ils évaluent leur consommation. C'est une grosse révolution réglementaire pour les décideurs achats. EnIl y a plus de 400 000 sites qui doivent sortir des TRC pour aller sur les prix du marché, c'est énorme ! Sachant que sur les deux marchés de l'électricité et du gaz, il y a près de 25 fournisseurs. Les décideurs doivent suivre les évolutions des prix, des taxes... Il y a tout un suivi du marché à faire pour savoir quand acheter le gaz, quels volumes et donc quels sont les risques de pénalités en cas de dépassement.
D'ici le 1er janvier 2016, les 170 000 consommateurs de gaz naturel (consommant plus de 30 mwh par an) et les 440 000 consommateurs d'électricité (ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva -tarifs jaunes et verts-) devront choisir un nouveau contrat en offre de marché chez le fournisseur de leur choix. Actuellement, seulement 9 % des sites sont au marché en électricité. Sur le marché du gaz, la situation d'ouverture au gaz est meilleure : 27 % des sites sont passés au marché et qui plus est la part de volume que cela représente est beaucoup plus importante, à savoir 67 % de la consommation !

Quels vont être les moments forts du congrès ?

La session d'ouverture le mardi 14 octobre avec Dominique Ristori, Directeur général pour l'Énergie à la Commission européenne, un interlocuteur de haut niveau. Il fera une introduction sur l'évolution du marché de l'énergie avec une vision européenne. Le deuxième jour, le mercredi 15 octobre, Gérard Mestrallet, président-directeur général de GDF Suez, parlera du marché du gaz et de la position de son entreprise, des perspectives d'avenir et internationales.
Sur chacune des journées, nous avons des tables rondes assez "pointues" sur le marché soit du gaz ou de l'électricité avec des débats entre quatre acheteurs qui expliquent leurs problématiques d'achats à quatre fournisseurs qui tentent de leur répondre dans un face à face. Quant à la 3e journée, elle est réservée aux acheteurs.

Combien de professionnels sont attendus pour cette édition 2014 ? Et pouvez-vous nous citer quelques-uns des intervenants ?

Nous attendons entre 450 et 500 intervenants. Parmi les professionnels, Dominique Maillard, président du directoire de Réseau de transport d'électricité (RTE) ainsi que deux personnalités de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) ainsi que des personnes de la DGC (autorité institutionnelle dans le domaine de l'énergie) seront présents.

Pour le gaz, le calendrier progressif actuellement prévu est :

  • Mi 2014 : pour les très gros consommateurs directement raccordés au réseau de transport,
  • 31 décembre 2014 : pour les clients consommant plus de 200 MWh/an,
  • 31 décembre 2015 pour les clients professionnels consommant plus de 30 MWh/an.