En ce moment En ce moment

Les achats agiles, la nouvelle norme de la fonction

Publié par / Avec la Marketplace le

Faire le point sur la situation des Achats et les changements à venir ou comment les achats agiles deviennent la nouvelle norme de la fonction.

  • Imprimer

J’ai eu le privilège d’assister à des présentations captivantes à l’occasion du World Procurement Congress 2018 de Procurement Leaders (Londres) et de l’ISM2018 de l’Institute for Supply Management organisé à Nashville, aux États-Unis. Ces deux manifestations ont permis aux professionnels de faire le point sur la situation des Achats et les changements à venir (indice : les achats agiles). Notre secteur a évolué de manière remarquable au cours des dix dernières années, avec des changements de grande ampleur.

Ayant assisté à ces deux conférences, j’ai identifié trois thèmes communs. Je trouve qu’ils montrent bien les changements survenus dans notre domaine et les difficultés auxquelles nous sommes encore confrontés.

Commençons par le plus évident : d’un point de vue démographique, notre fonction se rajeunit et se féminise. C’est peut-être dû à mon âge, mais j’ai trouvé cela particulièrement flagrant lors de ces deux évènements. Ce changement positif et attendu de longue date reflète, à mon avis, l’évolution d’une profession qui attire aujourd’hui un grand nombre de perspectives différentes tournées vers l’avenir.

Ensuite, les deux salons ont abordé la nécessité d’adopter une approche plus agile des Achats. J’ai notamment remarqué une évolution dans la position du service Achats, qui gagne aujourd’hui en influence au lieu de continuer à remplir une fonction réactive alignée sur les besoins métier. Les professionnels souhaitent également donner plus de pouvoir aux fournisseurs, pour leur permettre de contribuer davantage aux décisions relatives à la génération de revenus.

Les Achats Agiles en entreprise : la vision d’avenir de Bayer.

Thomas Udesen, directeur des achats chez Bayer a très bien résumé la place des Achats Agiles dans le cadre de son intervention. Il a expliqué que malgré les derniers mouvements populistes, la mondialisation n’allait pas s’arrêter. De plus, d’ici 20 à 30 ans, la population mondiale devrait atteindre 10 milliards, ce qui influera sur l’urbanisation, la demande en matière de soins de santé, l’alimentation et le marché du travail. Parallèlement, les Achats seront eux aussi impactés par l’intelligence artificielle, la mondialisation et la robotique.

Compte tenu de l’ampleur de ces tendances, M. Udesen et Bayer se sont intéressés à l’avenir et aux mesures que l’entreprise pourrait prendre pour être à même de relever les défis de demain. Pour cela, il est convaincu que les leaders doivent changer et s’impliquer davantage et que les employés doivent accepter de prendre plus de risques. Bayer s’intéresse donc de près aux professionnels zélés qui n’ont pas peur de faire des efforts supplémentaires. Pour attirer ces talents, le service Achats de Bayer :

  • Il a choisi de parler ouvertement et franchement de cette vision de l’avenir.
  • Il s’est fixé un objectif d’excellence.
  • Il a éliminé les complexités pour pouvoir se concentrer sur l’essentiel.

Mais pour mener à bien cette initiative, il faut aussi gagner en agilité.

Permettez-moi d’aller encore plus loin. Comme je l’ai mentionné dans l’un de mes précédents articles, il est essentiel de gérer les fournisseurs de manière plus avisée pour que les Achats puissent gagner en agilité. De plus, alors que nous avons tendance aujourd’hui à rationaliser nos viviers de fournisseurs pour générer des avantages à court terme, de plus en plus d’acteurs se rendent compte que ces approches peuvent en réalité nuire aux résultats à long terme.

Les acheteurs avisés doivent avoir un large choix de fournisseurs et mieux comprendre les forces et les différences de chacun d’entre eux pour pouvoir proposer des solutions qui permettent de saisir rapidement les opportunités génératrices de valeur pour l’entreprise. Avec des équipes, des pratiques et des processus agiles, le service Achats pourra jouer un rôle plus important dans la gestion des revenus.

Changer de perspective pour obtenir le soutien des autres.

Pour terminer, je vais parler des obstacles qui continuent de gêner le service achats. Je pense à un élément particulier qui subit souvent des crises de confiance, et qui a d’ailleurs fait l’objet de nombreuses questions au cours de la présentation de Bayer. Depuis de nombreuses années, les professionnels se demandent en effet comment obtenir le soutien de leurs dirigeants.

Encore une fois, M. Udesen a donné une réponse parfaitement claire : les objectifs du service Achats doivent être alignés sur les objectifs globaux de l’entreprise, mais il faut aussi que les argumentaires soient en phase avec les objectifs de croissance de l’entreprise. Le service Achats est-il prêt pour ces changements ? Toujours selon M. Udesen, les Achats ne semblent pas avoir conscience de l’importance de cette évolution et de son caractère urgent.

Le monde change à une vitesse effrénée : le service Achats doit donc être suffisamment agile pour s’adapter à ces changements et les mettre en place de manière efficace. La bonne nouvelle, c’est que notre fonction attire aujourd’hui de jeunes talents motivés qui sont parfaitement équipés pour aller dans ce sens. Pour faire face aux défis épineux de demain, les entreprises auront besoin de leaders impliqués et authentiques. Pour conclure, je pense que M. Udesen résume très bien la situation en disant qu’en tant que leaders et contributeurs, il est important d’avoir des convictions et de contribuer aux initiatives qui ont du sens pour nous.

Prêt à libérer l’agilité de votre service Achats ? Demandez dès maintenant une démonstration personnalisée et gratuite de notre SI Achats.

Autres articles proposés