La SNCF passe à la dématérialisation fiscale

Publié par le

Le groupe ferroviaire a choisi Deskom pour mettre en place une facturation 100% électronique avec ses principaux fournisseurs.

  • Imprimer

Des délais de traitement des factures fournisseurs inférieurs à dix jours. Tel est le retour d'expérience visiblement positif de la SNCF depuis que la compagnie ferroviaire a décidé de passer à la facture 100% électronique. Le projet a démarré il y a un an. Aujourd'hui, plus de la moitié des fournisseurs ciblés sont connectés (dont Bernard France, Fiducial, Henkel, Inmac wstore, Outilacier, Ox’bridge, etc.) ou sont en cours de connexion (Air Products, Nestlé Waters, etc.), soit plus de 250 000 factures traitées par an. La cible totale est de 50 grands fournisseurs pour un flux annuel de 400 000 factures par an.
Pour ce faire, la SNCF a choisi l'éditeur Deskom pour alimenter son système d'information avec les factures électroniques des fournisseurs traduites au format comptable désiré. « Le choix de Deskom a été motivé par sa maîtrise de la dématérialisation fiscale et de la facturation électronique. Son engagement de services et sa capacité à traiter des volumes importants de factures de manière fiable et économique ont également été décisifs », explique Magalie Janot, responsable des centres de comptabilité fournisseurs.

À partir d’une liste qualifiée de fournisseurs transmise par la SNCF, Deskom sollicite directement les fournisseurs concernés pour les connecter à la SNCF. Une fois l’accord obtenu, chaque fournisseur est géré par les équipes de Deskom qui font le nécessaire pour obtenir les flux de données factures correspondant au cahier des charges SNCF.
Deskom prend ensuite en charge l’acquisition et la traduction des données facture des fournisseurs dans le format souhaité par la SNCF, les contrôles métiers, la mise en œuvre de la dématérialisation fiscale, l’archivage des factures et la livraison des fichiers pour intégration dans l’ERP de la SNCF.

Si le fournisseur utilise le service de Deskom, Deskom a la responsabilité de créer, d’une part, l’original fiscal et la liste récapitulative, d’archiver l’original fiscal et sa version lisible pour le fournisseur et, d’autre part, de traiter l’original fiscal transmis et de l’archiver pour la SNCF. Si le fournisseur n’utilise pas le réseau Deskom pour ce service mais une autre solution, Deskom a la responsabilité de traiter l’original fiscal transmis (contrôle des mentions obligatoires, liste récapitulative…) et de l’archiver pour la SNCF.

Sur le même sujet

Cybersécurité prescriptive pour l'Etat de Virginie
IT / Digital
Cybersécurité prescriptive pour l'Etat de Virginie

Cybersécurité prescriptive pour l'Etat de Virginie

Par la rédaction

Atos, spécialiste de la transformation digitale, décroche un contrat pluriannuel avec l'agence informatique de l'Etat de Virginie de fournitures [...]

Le big data au service des due-diligences
IT / Digital
Le big data au service des due-diligences
Sikov - Fotolia

Le big data au service des due-diligences

Par Camille George

Pour répondre aux exigences de la loi Sapin II en matière de suivi fournisseur et de gestion des risques, il apparaît désormais nécessaire d'automatiser [...]

Les 10 points à aborder lors d’une démo d’un SI Achats
IT / Digital
Determine
Les 10 points à aborder lors d’une démo d’un SI Achats

Les 10 points à aborder lors d’une démo d’un SI Achats

Par Determine via Marketme

Participer à une démo d’un SI Achats peut s’avérer particulièrement éprouvant pour un professionnel des achats. Cet outil est clef pour notre [...]

Michelin automatise ses activités de sourcing à l'international
IT / Digital
Michelin automatise ses activités de sourcing à l'international
Fenton - Fotolia

Michelin automatise ses activités de sourcing à l'international

Par la rédaction

Présent dans 55 pays, Michelin a choisi d'unifier ses processus de sourcing au niveau groupe pour gagner en efficacité opérationnelle et favoriser [...]

La rédaction vous recommande