[Fiche pratique] Optimiser sa stratégie de sourcing cloud

Publié par le | Mis à jour le
[Fiche pratique] Optimiser sa stratégie de sourcing cloud

Avant de souscrire à un service cloud, mieux vaut prendre le temps de mettre en regard de ses propres besoins, les services et les conditions proposés par les différents prestataires cloud, tant en matière de coûts que de niveaux de services ou encore de sécurité des données.

  • Imprimer

Technologie au coeur des programmes de la transformation numérique de nombreuses sociétés, le cloud computing est peu à peu devenu une commodité répandue au sein des entreprises en France. Ses bénéfices ne sont plus à démontrer : réduction des coûts, accessibilité, élasticité, déploiement rapide de nouveaux services et applications, simplicité d'intégration, flexibilité, disponibilité du service, partage des données...

Avant-propos - Attention à ne pas commencer par se focaliser sur le choix du prestataire ! Il faut d'abord construire sa politique de sourcing, mener l'inventaire des services attendus, faire le tri entre ce qui doit être externalisé et ce qui doit rester en interne. Notre conseil : externaliser uniquement les services que vous maîtrisez déjà en interne ainsi vous garderez le contrôle en toute circonstance et vous vous assurerez de la réversibilité du service.

Aujourd'hui, il s'avère indispensable de se lancer dans le cloud et pour cela de bien préparer et budgétiser son projet afin de s'éviter toute déconvenue. Un tel projet étant susceptible de se révéler plus onéreux que prévu. Cet effet a été constaté par une étude menée en 2015 par le cabinet Vanson Bourne pour le compte de Sungard Availability Services, spécialiste de la continuité d'activités . S'il est aujourd'hui aisé et rapide de souscrire à un service cloud, mieux vaut prendre le temps de mettre en regard de ses propres besoins, les services et les conditions proposés par les différents prestataires cloud, tant en matière de coûts que de niveaux de services ou encore de sécurité des données .

Voici quelques points essentiels à vérifier avant de se lancer.

La réversibilité des données

Avant de confier ses données à un fournisseur Cloud, vérifiez en tout premier lieu les conditions de réversibilité. Le Cloud est et sera de plus en plus une commodité à acheter. L'entreprise agile doit pouvoir décider à tout moment et pour quelque raison que ce soit le changement de prestataire ou de service : le prestataire n'atteint pas les objectifs fixés ou ne respecte pas ses engagements ou bien l'entreprise a l'opportunité de bénéficier d'un nouveau/meilleur service chez un concurrent. Dans ce cas, le contrat doit stipuler les conditions de retour (préavis, coût, format de données, retour des données et suppression chez le fournisseur,...) et intégrer des clauses de réversibilité partielle et totale.

Note sur les obligations légales d'audit, traçabilité et de conservation des données : dans le cas d'une réversibilité partielle ou totale avec archivage des données (changement d'applicatif), le fait de récupérer uniquement les données peut ne pas suffir aux services règlementaires (fiscaux notamment) qui demanderont à voir / auditer le processus informatique qui a produit ces données. Une historisation de l'applicatif en plus des données à la date d'archive peut s'avérer nécessaire.

La visibilité sur les services

L'entreprise a besoin d'avoir un pilotage précis des activités et services fournis par ses fournisseurs internes ou de solutions cloud. Lorsqu'une entreprise met en place une stratégie cloud (voir ci-dessus), c'est parce qu'elle souhaite souscrire aux services complémentaires (éventuellement chez des prestataires différents) à ceux qu'elle produit en interne. Il est nécessaire de disposer de tableaux de bord afin de suivre les activités sur chacun de ces services, et donc de s'outiller pour avoir une vision globale et aussi spécifique sur ces activités et services.

Note : l'outillage doit s'intégrer fluidement au SI interne et notamment à l'outil d'ITSM de supervision et consolidation de l'activité informatique et remonter au minimum des éévnements type "incidents". Ce point qui semble évident représente un projet conséquent d'interfaçage.

Lire la suite en page 2: La visibilité budgétaire - La stratégie multi-cloud - Bien négocier son contrat cloud - L'orchestration des services cloud
et en page 3 : L'aspect achat-juridique - La réversibilité des données - Continuité de service - La sécurité - La confidentialité - Mesurer le niveau de service de ses opérateurs cloud - Vérification des SLAs


Sia Partners

Sur le même sujet

Cybersécurité prescriptive pour l'Etat de Virginie
IT / Digital
Cybersécurité prescriptive pour l'Etat de Virginie

Cybersécurité prescriptive pour l'Etat de Virginie

Par la rédaction

Atos, spécialiste de la transformation digitale, décroche un contrat pluriannuel avec l'agence informatique de l'Etat de Virginie de fournitures [...]

Le big data au service des due-diligences
IT / Digital
Le big data au service des due-diligences
Sikov - Fotolia

Le big data au service des due-diligences

Par Camille George

Pour répondre aux exigences de la loi Sapin II en matière de suivi fournisseur et de gestion des risques, il apparaît désormais nécessaire d'automatiser [...]

Les 10 points à aborder lors d’une démo d’un SI Achats
IT / Digital
Determine
Les 10 points à aborder lors d’une démo d’un SI Achats

Les 10 points à aborder lors d’une démo d’un SI Achats

Par Determine via Marketme

Participer à une démo d’un SI Achats peut s’avérer particulièrement éprouvant pour un professionnel des achats. Cet outil est clef pour notre [...]

Michelin automatise ses activités de sourcing à l'international
IT / Digital
Michelin automatise ses activités de sourcing à l'international
Fenton - Fotolia

Michelin automatise ses activités de sourcing à l'international

Par la rédaction

Présent dans 55 pays, Michelin a choisi d'unifier ses processus de sourcing au niveau groupe pour gagner en efficacité opérationnelle et favoriser [...]

La rédaction vous recommande