France : croissance du marché informatique quasi nulle en 2009

Publié par le

Selon le cabinet d'études IDC la croissance du marché informatique (matériel, logiciel et services hors conseil en technologie) en France en 2009 devrait rester quasi nulle comprise entre 0 et 0,4 %.

  • Imprimer

Selon une étude réalisée par le cabinet IDC, la croissance du marché informatique (matériel, logiciel et services hors conseil en technologie) en France en 2009 devrait rester quasi nulle, comprise entre 0 et 0,4 %.

En effet, IDC a revu à la baisse ses prévisions de croissance du marché informatique français pour prendre en compte l’impact de la crise financière et le retournement de la tendance macro-économique.

IDC relève toutefois une disparité importante dans le comportement des différents segments du marché. Le plus impacté par la crise actuelle sera celui du matériel qui devrait subir une décroissance de - 4,6 %.

En revanche, les marchés logiciels et services continueront de croître mais moins fortement que ce qui était estimé début 2008.

Selon les différents éléments analysés par IDC (conjoncture économique : PIB, investissements des entreprises…;  informations venant aussi bien des acteurs du marché que des grandes DSI), le marché des services devrait connaître une croissance de 2 % et le marché logiciels une croissance de 2,2 %.

Selon IDC, l’hypothèse d’une reprise au second semestre 2009 reste plausible et pourrait permettre d’aboutir à des croissances logiciels et services de l’ordre de 4 %.

IDC estime également que les grands projets d'investissements programmés au sein des entreprises seront maintenus du fait de leur caractère stratégique pour l'activité même de l'entreprise. Leur périmètre pourrait cependant être un peu restreint. A contrario, les projets de plus petite taille qui sont moins stratégiques devraient être beaucoup moins nombreux en 2009 que les années précédentes.

Tous les secteurs ne seront pas impactés de la même manière. Certains, tels que la santé et la pharmacie, le public ou l'énergie, vont continuer à investir au même niveau qu’en 2008 tandis que d’autres seront plus touchés : la finance, bien sûr, mais aussi la distribution ou l'automobile.

Enfin, le cabinet IDC souligne que le rebond de l’activité au second semestre sera conditionné par la reprise des projets suspendus dans le secteur financier (20 % de la dépense IT totale). Certaines technologies, notamment celles liées à une meilleure gestion des coûts, continueront à être porteuses : consolidation, virtualisation, mais aussi décisionnel pour un meilleur pilotage de l'entreprise, communication unifiée ou web 2.0.

Sur le même sujet

La commande vocale, une innovation aux applications concrètes
IT / Digital
Determine
La commande vocale, une innovation aux applications concrètes

La commande vocale, une innovation aux applications concrètes

Par Determine via Marketme

Commandes vocales Amazon Echo, Google Home...la question de l’adaptation de la technologie à l’utilisation qu’en font les gens est universelle [...]

[Fiche pratique] Optimiser sa stratégie de sourcing cloud
IT / Digital
[Fiche pratique] Optimiser sa stratégie de sourcing cloud

[Fiche pratique] Optimiser sa stratégie de sourcing cloud

Par Sia Partners

Avant de souscrire à un service cloud, mieux vaut prendre le temps de mettre en regard de ses propres besoins, les services et les conditions [...]

Les 3 avantages des solutions achats configurables
IT / Digital
Determine
Les 3 avantages des solutions achats configurables

Les 3 avantages des solutions achats configurables

Par Determine via Marketme

Récemment, Décision Achats a mené une étude auprès de la fonction achats pour connaître les outils qu’ils utilisent et obtenir leur retour. [...]

La rédaction vous recommande

La révolution du paiement sans carte !
La révolution du paiement sans carte !

La révolution du paiement sans carte !

Par AirPlus

Avec la multiplication des deplacements professionnels la gestion des depenses devient un reel enjeu pour les entreprises Vous cherchez une [...]