Vers la fin de l'obsolescence programmée... et l'impact sur les achats

Publié par le | Mis à jour le
Un produit réparable: l''ACTIFRY', friteuse sans huile
Un produit réparable: l'"ACTIFRY", friteuse sans huile

Les marques Seb et Rowenta (Groupe Seb) s'engagent sur un programme "Réparabilité des produits sur 10 ans" qui impacte forcément les achats dans leurs relations fournisseurs. Le point avec le directeur achats du groupe Seb, Hervé Montaigu.

  • Imprimer

Vers la fin de l'obsolescence programmée des appareils ménagers? Les marques Seb et Rowenta (Groupe Seb) font un premier pas dans ce sens. Elles viennent d'annoncer qu'elles s'engagent sur un programme "Réparabilté des produits" sur 10 ans afin de garantir, comme le nom du programme l'indique, la réparabilité de leurs produits sur 10 ans. Ce qui induit, pour ces marques, de conserver "toutes les pièces détachées techniques" de leurs appareils commercialisés depuis 2012 et à les rendre accessibles "même après la fin de la période de garantie".

Un tel programme impacte bien évidemment les achats par le biais des cahiers des charges faits aux fournisseurs. "Nous avons toujours demandé beaucoup de pièces de rechange et des garanties sur ces pièces à nos fournisseurs", commente Hervé Montaigu, directeur des achats du groupe Seb, "mais nous devons à présent renforcer les garanties sur les termes des contrats. Il nous faut également garantir le stock d'anticipation et nous travaillons avec la supply chain dans ce sens." Le Groupe a promis, pour la marque Seb, de stocker 5500 références de pièces de rechange, tandis que Rowenta en conserve 8500. Le Groupe promet que, sur simple demande, les pièces de remplacement des appareils Seb et Rowenta sont livrées sous 24 à 48h chez le réparateur. Pour y parvenir, il s'appuie sur un réseau de proximité de plus de 6500 réparateurs professionnels agréés dans le monde, dont 250 en France.

Ce programme induit aussi la nécessité de garantir des relations pérennes avec les fournisseurs pour assurer l'approvisionnement des pièces sur dix ans: "Nous devons avoir des fournisseurs plus fiables", souligne Hervé Montaigu.

En termes de projet, les achats travaillent plus en amont avec les fournisseurs pour assurer la robustesse des produits. "Les cahiers des charges n'expriment plus les mêmes besoins : il nous faut des produits plus robustes. Nous travaillons donc ensemble sur ce point. Nous achetons à présent des sous-ensembles et des conceptions".

L'objectif, explique Hervé Montaigu, est de développer petit à petit ce programme sur l'ensemble des produits du groupe. Les consommateurs et la planète ne pourront que saluer cette initiative!



no pic

Aude Guesnon

Rédactrice en chef de décision-achats.fr et de Décision Achats

Après avoir exercé plus de dix ans en tant que réactrice en presse quotidienne, j’ai voulu découvrir un autre pan du métier : je suis devenue secrétaire [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

[Tribune] Entreprise étendue = risques étendus
Ecosystème
[Tribune] Entreprise étendue = risques étendus
bounlow-pic - Fotolia

[Tribune] Entreprise étendue = risques étendus

Par Estelle Bouquet et Benjamin Bouffard, Gras Savoye Willis Towers Watson France

Au-delà  des catastrophes naturelles, les entreprises sont exposées à de multiples risques. Notamment la conformité de leurs partenaires. L'autre [...]

Système définitif de TVA : enfin une réalité ?
Ecosystème
Système définitif de TVA : enfin une réalité ?
Daniel Ernst - Fotolia

Système définitif de TVA : enfin une réalité ?

Par Mojca Grobovsek, Ayming

Cette réforme risque d'être un nouveau coup dur pour les entreprises qui devront encore une fois remettre à plat leurs process de facturation [...]

Recours au secteur adapté: la co-traitance est-elle l'eldorado?
Ecosystème
Recours au secteur adapté: la co-traitance est-elle l'eldorado?

Recours au secteur adapté: la co-traitance est-elle l'eldorado?

Par Aude Guesnon

Quel est l'intérêt de la co-traitance pour le donneur d'ordre qui veut travailler avec le STPA? Comment contractualiser? Quel intérêt pour le [...]