Groupe SNI : un plan de prévention pour lutter contre le virus H1N1

Publié par le
William Harroué, société nationale immobilière nord-est
William Harroué, société nationale immobilière nord-est

Pour prévenir une éventuelle contamination de ses locaux, la filiale de la Caisse des dépôts a mis en place un vaste plan de prévention en partenariat avec son prestataire de nettoyage.

  • Imprimer

Face à la menace de propagation du virus H1N1, la Société nationale immobilière nord-est (SNI), filiale de la Caisse des dépôts, a mis en place, fin septembre, un plan de prévention prévoyant notamment une réorganisation des locaux et habitudes de travail au sein de sa direction régionale. Un vaste chantier que l’entreprise a d’abord mené seule, puis de concert avec son prestataire de nettoyage, Augias.

«Au départ, nous avions rédigé nous-mêmes ce plan pandémie, puis nous avons fait appel à notre fournisseur qui a pu compléter ce dispositif de façon cohérente», explique William Harroué, directeur adjoint de l'établissement nord-est. Ainsi, un avenant de contrat a été signé, dans lequel le fournisseur s’engage à fournir sous trois jours, diverses solutions de désinfection, dans l’hypothèse où l’environnement professionnel du client serait touché par la grippe.

Au final, un arsenal de mesures a été préconisé: mise à disposition auprès de chaque collaborateur d’un produit hydroalcoolique pour se nettoyer les mains, lingettes pour désinfecter les équipements électroniques, remplacement dans les sanitaires du savon traditionnel par des produits bactéricides et fongicides, mise en place de doubles sacs poubelles pour les corbeilles individuelles, recours à des poubelles communes à fermeture et ouverture automatique pour éviter tout contact physique…

«Notre prestataire a pu nous délivrer différents conseils pour appliquer à la lettre les meilleures méthodes de prévention et désinfection. Exemple probant: nous souhaitions au départ substituer les essuie-mains par des sèche-mains électriques, mais grâce à Augias, nous avons appris que ces appareils à ventilation n’étaient pas recommandés car ils diffusent davantage les microbes.» Dernière action phare recommandée par le fournisseur: les fameux masques de protection que les agents de nettoyage devront porter en cas d’éventuelle contamination.

Sur le même sujet

Situation critique pour la filière des jus de pommes
Ecosystème
Situation critique pour la filière des jus de pommes
©cut - stock.adobe.com

Situation critique pour la filière des jus de pommes

Par la rédaction

Les stocks de pommes à date sont actuellement historiquement bas (-36% au global par rapport à l'année dernière). Ceux de l'Allemagne, l'Italie [...]

La rédaction vous recommande

Livre blanc de l'E-carte cadeau
Livre blanc de l'E-carte cadeau

Livre blanc de l'E-carte cadeau

Par Buybox

Comment acquerir de nouveaux clients et les fideliser grace l carte cadeau Qui deja adopte ce service et quelles sont les performances Decouvrez [...]