Achat d'énergie : la complexité du marché ne simplifie pas les relations client/fournisseur

Publié par le - mis à jour à
Achat d'énergie : la complexité du marché ne simplifie pas les relations client/fournisseur

La salon Gazelec qui s'est tenu à Paris du 17 au 19 octobre dernier fut l'occasion d'échanges riches et animés notamment sur la thématique de la relation acheteur/fournisseur et les enjeux associés, entre autres en matière de performance énergétique.

  • Imprimer

Pour les acheteurs d'énergie l'ouverture des marchés à la concurrence a certes eu un effet positif sur le prix de la molécule. Mais d'autres éléments entrent en ligne de compte dans la facture énergie comme les coûts de stockage, des taxes et des CEE ou certificats d'économie d'énergie. De ce point de vue l'incertitude réglementaire entraîne confusion chez les fournisseurs d'énergie et incompréhension parfois chez les acheteurs.

Eliminer l'incertitude réglementaire

Les différents changements réglementaires : fin des tarifs réglementés en gaz et en électricité, mise en place du marché de capacité, obligations renforcées sur les certificats d'économie d'énergie (CEE) et la réforme sur l'obligation de stockage, très attendues par les acteurs du secteurs, ont complexifié les métiers d'acheteurs et de fournisseurs d'énergie. "En tant qu'acheteur de gaz mes principales préoccupations concerne le manque de visibilité sur l'évolution pluri-annuelle des taxes et l'incertitude qui pèse encore sur les frais de stockage. Ces facteurs de risque viennent brouiller la relation client-fournisseur au détriment du business et de la confiance", déclare Christophe Lepoutre, directeur des achats énergie et sous-traitance chez Véolia.

Pour se prémunir d'éventuelles hausses de charges certains fournisseurs "enrichissent" leurs contrats de clauses et taxes obscures, la clause fluctuante sur le stockage ou la possibilité de facturer a posteriori les certificats d'économies d'énergie (CEE) en sont des exemples. Coté acheteur, la vigilance est de fait à son comble et afin d'éviter toute surprise certains clients imposent des clauses ou pénalités très contraignantes pour les fournisseurs. Pour Réginald Thiebaut, directeur commercial chez ENI "les incertitudes réglementaires ont créé une véritable nébuleuse autour de l'achat d'énergie, d'où la nécessité plus que jamais d'une transparence absolue dans la relation acheteur/fournisseur et des discussions très en amont."

Lire la suite page 2 - Plus de transparence dans la relation client/fournisseur


Sur le même sujet

Situation critique pour la filière des jus de pommes
Ecosystème
Situation critique pour la filière des jus de pommes
©cut - stock.adobe.com

Situation critique pour la filière des jus de pommes

Par la rédaction

Les stocks de pommes à date sont actuellement historiquement bas (-36% au global par rapport à l'année dernière). Ceux de l'Allemagne, l'Italie [...]

La rédaction vous recommande

La révolution du paiement sans carte !
La révolution du paiement sans carte !

La révolution du paiement sans carte !

Par AirPlus

Avec la multiplication des deplacements professionnels la gestion des depenses devient un reel enjeu pour les entreprises Vous cherchez une [...]