En ce moment En ce moment

Le marché français des véhicules électriques poursuit sa croissance

Publié par le | Mis à jour le
Le marché français des véhicules électriques poursuit sa croissance

Selon le baromètre mensuel de l'Avere, le marché français en février 2013 poursuit sa croissance sur les véhicules électriques avec un maintien des immatriculations d'hybrides.

  • Imprimer

 Sur les deux premiers mois de l’année 2013, le marché des véhicules particuliers (VP) et véhicules utilitaires légers (VUL) électriques confirme sa croissance avec 1 772 véhicules vendus en janvier et février contre 1074 pour la même période en 2012. Soit une progression de 64%. Au total 1 000 véhicules électriques ont été vendus (648 VP et 352 VUL) sur le seul mois de février 2013. Renault arrive en tête (730), suivi par Nissan (63) et enfin Smart (58). Les véhicules hybrides se maintiennent avec 3 678 immatriculations en février contre 3 628 le mois précédent. (Source Avere). 

La France caracole en tête en Europe

Sur un total de 24 853 véhicules électriques vendus en 2012, (17 700 en 2011), Renault arrive en tête avec 7 089 véhicules immatriculés, suivi par PSA (6 124), puis Nissan (5 148) et enfin Bolloré (1 543). À noter les performances des petits constructeurs français avec 610 ventes pour Mia, 336 pour Goupil et 70 pour Aixam/Méga. La France reste le pays moteur de la mobilité électrique, avec 9 314 véhicules électriques vendus. La Norvège et l’Allemagne sont également très dynamiques sur ce marché (respectivement 4 009 et 3 254 véhicules recensés). Toutefois, les économies les plus touchées par la crise économique (Grèce et Portugal) peinent à suivre la tendance de l’électrique.

Jérôme Pouponnot

Jérôme Pouponnot

Journaliste

Journaliste dans la presse professionnelle depuis 1999, j’ai exercé dans l’univers de la relation client et du marketing direct jusqu’en 2012. Rattaché [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Fleet

Par Jean-Philippe Arrouet

Confrontés à une dégradation de la rentabilité des contrats flottes, les assureurs pourraient se montrer moins ouverts à la négociation lors [...]