En ce moment En ce moment

Revue de presse achats (semaine du 18 au 23 décembre)

Publié par le - mis à jour à
Revue de presse achats (semaine du 18 au 23 décembre)

Vous n'avez pas eu le temps de surfer sur le Web cette semaine? Pas de souci. Voici une compilation d'articles (très intéressants!) parus sur le Net, qui ont trait aux achats et à leur écosystème, ou à votre fonction de manager et carrière.

  • Imprimer

"Une tendance à la féminisation à la tête des directions achats"

Mais ces dernières années, les directions achats des groupes financiers ont rattrapé une partie de leur retard. Les plus avancées n'ont d'ailleurs plus à rougir de la comparaison en termes d'organisation ou de compétences. Et il y a même un élément sur lequel elles se distinguent : celui de la féminisation, avec les nominations de Françoise Guillaume à la Société Générale, Sylvie Noël chez Covéa ou Sylvie Robin-Romet au Crédit Agricole SA. Cette dernière est d'ailleurs l'une des rares directrices achats membre d'un comité de direction.

>> Lire l'article complet sur le site de l'AGEFI

Comment Amazon met la pression sur les fournisseurs de sa marketplace

Modifications de contrat unilatérales, prise en charge de tous les problèmes de livraison... les clauses imposées par Amazon aux entreprises utilisant sa marketplace sont abusives selon les résultats d'une enquête de deux ans de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), a révélé le 18 décembre le Parisien. Suite à ce constat, le ministère de l'Economie a assigné le leader mondial du commerce en ligne en justice pour pratiques abusives envers ses fournisseurs français et aurait demandé qu'une amende de dix millions d'euros lui soit infligée.

>> Lire l'article complet sur le site de Capital

PSA : une organisation des achats commune entre Peugeot/Citroën/DS et Opel/Vauxhall dès janvier

Le rapprochement entre le Groupe PSA et les activités européennes de Général Motors va déboucher sur la mise en place d'une nouvelle organisation des achats commune, qui rassemblera les entités achats et qualité de la relation fournisseurs de Peugeot/Citroën/DS et Opel/Vauxhall (OV). Elle sera opérationnelle dès le mois de janvier 2018. L'objectif de cette nouvelle organisation est d'accroître l'efficience et la puissance d'achat du Groupe PSA grâce aux économies d'échelle et à la création de valeur, au bénéfice de l'amélioration de la compétitivité. A terme, 30% des synergies attendues de l'intégration d'OV par le Groupe PSA proviendront des achats.

>> Lire l'article complet sur le site de Cac40

AB InBev délocalise son service mondial d'achats en Suisse

Le brasseur AB InBev délocalise son service d'achats mondial de Louvain vers Zug en Suisse. Le porte-parole a confirmé mardi une information de Trends. Le service mondial d'achats, qui représentait par le passé jusqu'à 70 emplois en Belgique, se charge des contrats d'achats importants portant notamment sur les bouteilles, canettes, services IT, etc.

>> Lire l'article complet sur le site de TendancesTrends

Start-up, encore un poids plume dans les achats de grands groupes

Le premier baromètre sur la relation start-up/grands groupes publié par la French Tech est révélateur : les jeunes pousses ne représentent que 0,1% des fournisseurs dans les achats.

>> Lire l'article complet sur le site Les Echos Entrepreneurs

Grands groupes : allouez une part plus importante de votre budget à l'innovation française !

La communication en France consolide un chiffre d'affaires de 35,2 Mds €1 et repose sur un écosystème dichotomique où d'un côté 700 grands groupes représentent 90% des investissements de communication en France et de l'autre 40 000 entreprises, majoritairement des TPE et PME, réalisent ces opérations de communication auxquelles il faut rajouter désormais les start-ups. Or, si ces start-ups affichent de belles ambitions adossées à des réels savoir-faire et compétences technologiques, elles ne parviendront à émerger et à grandir que si véritablement les grands groupes deviennent des partenaires impliquées. C'est pourquoi, l'Observatoire COM MEDIA lance un appel aux grands groupes afin qu'ils allouent chaque année 5 à 10% de leurs budgets marketing communication aux entreprises innovantes et aux start-ups contre ... 0,1% de l'ensemble de leurs achats à l'heure actuelle.

>> Lire l'article complet sur le site de L'observatoire ComMedia

Le nouveau chantier MDD d'Auchan

Le 18 décembre, le distributeur a réuni 400 fournisseurs afin de partager en convention son projet de marque. L'offre MDD, qui compte 7000 références, a vocation à être renouvelée à hauteur de 20% tous les ans. Les équipes d'Auchan Production Alimentaire (le service de 70 personnes qui pilote les MDD de l'enseigne en France) ont insisté sur leur volonté de construire des partenariats dans la durée avec les industriels. Afin de simplifier la lecture de l'offre en rayon (et d'assumer l'engagement de l'enseigne jusque sur les premiers prix), de nouveaux logos à l'oiseau vont faire leur apparition sur les packs. Les produits Pouce seront désormais signés d'un logo Auchan vert. La gamme coeur de marché sera balisée en rouge et les références premium (Mmm!) en noir et or. Le projet, porté en interne depuis déjà près d'un an, va enfin voir le jour en 2018.

>> Lire l'article complet sur le site de Linéaires

Afnor : "L'achat responsable, un corollaire essentiel à l'achat innovant"

En favorisant la transversalité, le travail en mode projet, et un sourcing pro-actif des fournisseurs, les démarches d'achats responsables boostent in fine l'innovation, selon Olivier Constant, délégué Auvergne-Rhône-Alpes au sein de l'Afnor.

>> Lire l'article complet sur le site de l'Ugap

RSE

L'association L214 dévoile les coulisses de la fourrure de luxe de lapin

L'association dénonce des mauvais traitements dans trois élevages de lapins Orylag, une souche brevetée par l'INRA qui en a tiré profit pendant près de 40 ans. Ces léporidés sont élevés pour produire de la viande haut de gamme (sous l'appellation Rex du Poitou, prisée des tables gastronomiques) et surtout de la fourrure de luxe, dont les manteaux, les écharpes, les sacs à main ou encore les peluches se retrouvent chez Dior, Fendi et Dolce & Gabbana. "Derrière l'image du luxe se cachent des élevages industriels dans lesquels les lapins ne peuvent pas exprimer leurs comportements naturels ni connaître l'herbe ou les rayons de soleil. Cela va à l'encontre du discours de la filière, qui présente cette race comme éthique", dénonce Sébastien Arsac. Le porte-parole de L214, qui réclame l'abolition de toute exploitation animale, demande également "que l'INRA cesse d'utiliser des fonds publics pour l'entretien et le développement d'une filière privée restreinte, très éloignée de l'intérêt général".

>> Lire l'article complet sur le site du Monde

Les enjeux du recyclage au sein du secteur textile et de la mode

En France, le collectage des déchets s'effectue auprès d'organismes solidaires ou de marques de prêt-à-porter telles que H&M ou Camaïeu, il n'en demeure pas moins qu'entre 2015 et 2016, un accroissement de près de 8% de rebuts textiles est à observer. Toutefois, il est important de souligner que de nombreuses enseignes françaises fabriquent des produits 100% recyclés : Gentle Factory (fibres recyclées et biologiques), Les Récupérables (fins de séries, linges de maison usagés), Hopaal (bouteilles en plastique et tissus usés), le Tri, le Tricot, le Tricolore propose de nouveaux pulls (laine de pulls usagés, chutes de coupe) ou encore les jeans Rebirth issus de la collaboration Bonobo et Filatures du Parc (fibres de coton et de polyester recyclés).

>> Lire l'article complet sur le site de Textileaddict

Supply chain

Comment l'analyse prédictive va impacter la supply chain de demain

L'analyse prédictive - ou la capacité d'utiliser les données afin de prévoir et prédire les activités futures - permet de prendre des décisions en temps réel et d'anticiper à la fois stratégie et performance de l'entreprise. La nature proactive de cette méthode en fait l'une des innovations majeures pour la gestion de la supply chain. Le marché de l'analyse prédictive, qui s'attaque à l'ensemble des services de la supply chain et des services après-vente, devrait atteindre plus de 12 milliards de dollars d'ici 2022. Même si l'adoption se fait à un rythme lent, l'intelligence prédictive est la prochaine vague technologique qui va révolutionner le monde de la supply chain dans les prochaines années.

>> Lire l'article complet sur le site de VoxLog

IT

Le top 10 des prestataires de services d'externalisation informatique de l'année

Les six premiers sous-traitants du deuxième classement annuel des meilleurs fournisseurs de services informatiques de l'année du Groupe Everest sont restés inchangés depuis 2016. Mais Accenture s'est hissée en tête de liste en 2017, devançant Cognizant n ° 1 de l'année dernière. "Les deux sont largement au coude à coude", explique Abhishek Singh, directeur de la pratique des services informatiques chez Everest Group. "Cependant, cette fois-ci, Accenture s'est détaché du peloton en raison de ce qu'il a réalisé sur l'IoT, l'implémentation SaaS et l'intégration du cloud privé."

>> Lire l'article complet sur le site de CIO

Fleet

Renault pousse ses pions dans la mobilité

Le constructeur français entend se positionner comme un acteur majeur de la mobilité de demain et a récemment annoncé la relance commerciale de la plateforme Karhoo via sa filiale dédiée RCI. En agrégeant l'offre des flottes de taxis ou VTC, à l'instar de Le Cab, Alpha taxi ou Marcel, la plateforme comptera 150 000 voitures à fin 2017 à disposition des entreprises et de leur salariés. L'autopartage est l'autre levier mobilité développé par le groupe.

>> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Les voitures polluantes pénalisées par la fiscalité

C'est un big bang qui se profile dans les parcs automobiles des entreprises. Alors qu'aujourd'hui, 95 % des véhicules utilisés par ces dernières roulent en France au diesel, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à vouloir changer leur parc auto, pour les véhicules moins polluants que sont les hybrides, rechargeables ou non, et les électriques. Depuis une dizaine d'années, cet essor est notamment porté par les différentes mesures mises en oeuvre par les gouvernements successifs, visant à décourager les conducteurs d'utiliser les véhicules les plus polluants. Récemment, cette politique s'est encore renforcée.

>> Lire l'article complet sur OptionFinance

UPS commande 125 semi-remorques électriques Tesla

Il y a quelques semaines, la société Tesla présentait son nouveau modèle de camion entièrement électrique. Les poids lourds sont équipés du système de conduite autonome Tesla qui rend les trajets beaucoup moins éprouvants pour les chauffeurs. Une commande importante avait déjà été passée par le groupe PepsiCo il y a deux semaines pour 100 modèles de semi-remorques. Le record a été battu par UPS qui réalise aujourd'hui une commande de 125 véhicules. Le service de messagerie UPS essaie de trouver des solutions alternatives pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 12 % d'ici 2020. L'entreprise posséderait déjà plus de 8 500 véhicules ne consommant pas d'essence en service dans le monde. Le carburant est probablement l'un des coûts les plus importants de l'entreprise qui possède des milliers de véhicules fonctionnant avec un moteur thermique.

>> Lire l'article complet sur le site de SiècleDigital

Commande publique

Le sourcing, à manier avec... modération

L'avocat Aymeric Hourcabie met en garde contre les abus de cette pratique. "Parfois, un sourcing est réalisé alors que ce n'est pas forcément utile. Il peut aussi être extrêmement (voire trop) formalisé, avec des comptes rendus précis et des procès-verbaux très exhaustifs. Enfin il peut arriver qu'il conduise l'acheteur à modifier son besoin initial pour se tourner vers des produits ou prestations certes très performants, mais surdimensionnés." Me Hourcabie recommande donc de ne pas pratiquer le sourcing de manière systématique, mais uniquement quand c'est nécessaire. D'autant plus qu'il "est difficile, voire impossible, de rencontrer tout le monde. Et inévitablement, cela peut créer une certaine aigreur et un risque de suspicion chez ceux qui ne sont pas consultés", prévient l'avocat. Enfin, pour ce dernier, il ne faut pas que le sourcing soit trop encadré, cela "doit rester un échange libre", même si une traçabilité est indispensable. Pour cela, Aymeric Hourcabie propose d'adopter des chartes de déontologie.

>> Lire l'article complet sur le site du Moniteur

Marchés inférieurs à 25 000 euros HT : la dispense de démat' est totale, précise Bercy

Cette liberté de choix laissée aux acheteurs publics pour la mise en oeuvre de la dématérialisation concerne l'ensemble des marchés publics inférieurs à 25 000 € HT et ce quel que soit leurs modalités de passation. En effet, c'est bien le montant en jeu et non le fait qu'il y ait eu mise en concurrence ou non qui doit prévaloir. Peu importe la qualification donnée à cet acte d'achat. Le simple fait qu'il soit inférieur à 25 000 €HT l'exonère d'une obligation de dématérialisation. Enfin, il est utile de préciser que le I de l'article 39 précise que les documents de la consultation doivent être mis à disposition " à compter de la publication de l'avis d'appel à la concurrence ". Aussi, comme dans le cadre d'une demande de devis, s'il n'y a pas de publication d'un avis, les documents de la consultation n'auront pas à être obligatoirement publiés sur le profil d'acheteur. "

>> Lire l'article complet sur le site du Moniteur

Travel

Cette décision de la CJUE qui menace l'activité d'Uber en Europe

La Cour de justice de l'Union européenne a jugé mercredi que le service de réservation de VTC Uber s'apparente bien au "domaine des transports" et peut donc être réglementé comme tel.

>> Lire l'article complet sur le site de Challenges

Travel Manager, un métier porté par les idées ou l'argent ?

Un "acheteur presque abandonné" témoigne anonymement dans DéplacementsPros: "Depuis que je suis arrivé dans le métier, on me parle avec des trémolos dans la voix du besoin d'aller vers la qualité pour mes voyageurs. Depuis que je fais ce métier, on me parle d'économies permanentes indispensables à la survie de l'entreprise. Je ne suis pas un TM mais un magicien. On me voit en faiseur de miracles, en remplaçant du Père Noël... Je suis à peine un acheteur de voyages."

>> Lire le témoignage complet sur le site de DéplacementsPros

RH / Carrière / Management

Le retour en grâce du management de transition

Le management de transition, une belle fin de carrière pour expert à la peine sur le marché du CDI ? Fin des clichés ! Ce qu'on appelait voilà quelques années "interim managemen" n'a plus grand-chose à voir aujourd'hui. "De nombreux quadragénaires viennent désormais à notre rencontre", assure Karina Sebti, directrice du management de transition au sein du cabinet de recrutement Robert Walters. Ces cadres dirigeants en pleine ascension professionnelle "aiment fonctionner en mode projet et travailler aux résultats", selon la spécialiste. Le management de transition est pour eux un choix mûrement réfléchi.

>> Lire l'article complet sur le site des Echos


La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Fleet

Par Jean-Philippe Arrouet

Confrontés à une dégradation de la rentabilité des contrats flottes, les assureurs pourraient se montrer moins ouverts à la négociation lors [...]

Fleet

Par Stéphanie Marius

Le constructeur Volkswagen devrait débourser 3,5 milliards d'euros dans les sept ans à venir, affectés à deux pôles majeurs: une plateforme [...]