En ce moment En ce moment

[Point de vue] Fleet - Les entreprises doivent-elles revoir leur catalogue dès le 1er septembre 2018 ?

Publié par le - mis à jour à
[Point de vue] Fleet - Les entreprises doivent-elles revoir leur catalogue dès le 1er septembre 2018 ?
© djmilic - Fotolia

Nous devrions être fixés sur toutes les incidences de l'application des nouvelles normes WLTP; qu'elles portent sur la fiscalité ou qu'elles portent sur les loyers financiers des loueurs, au début de l'année 2019.

  • Imprimer

La révision des catalogues est traditionnellement réalisée en janvier pour l'année calendaire. A cette période, nous connaissons l'évolution des prix catalogue des conducteurs (généralement mis à jour en fin d'année), la mise à niveau des remises spécifiques accordées par les constructeurs (janvier), et les inévitables revues de VR (valeurs résiduelles) effectuées par les services occasion des loueurs. Or, cette année, un événement international vient bouleverser ce bel ordonnancement.

Les tests d'homologation des véhicules vont être mondialement harmonisés sur la base de normes Wltp (Worldwide Harmonised Light Vehicle Test Procedure) qui mesurent la consommation de carburant ainsi que les émissions de CO² et les substances polluantes des véhicules. Il est bon de savoir que ces tests sont réalisés sur des durées et des distances parcourues plus importantes, que la proportion de conduite urbaine est réduite de 21 %, que les vitesses moyennes et maximales sont augmentées et que les passages de rapports deviennent aléatoires.

L'incidence de l'application de cette nouvelle norme est mesurée depuis septembre 2017. Les conséquences commencent à être connues et ont donné lieu à une certaine cacophonie chez quelques constructeurs au 1er semestre 2018: arrêts impromptus et changement inopinés de motorisations. En effet, les marques craignent, sur certaines motorisations, une augmentation de 20 % du taux d'émission de CO². A partir du 1er septembre 2018, tous les véhicules particuliers neufs devront être homologués Wltp ; ce sera le 1er septembre 2019 pour les véhicules utilitaires légers.

La rentrée 2018 pourrait donc être l'occasion d'actualiser les catalogues de véhicules des entreprises.

Cependant, s'il faut être vigilant pour éviter de conserver des modèles qui changent de tranche Tvts et/ou Malus écologique. Nous conseillons à nos clients de rester circonspects et de ne pas modifier leur catalogue en profondeur dès le mois de septembre. En effet, outre le fait que socialement le résultat pourrait s'avérer négatif, le résultat économique pourrait également être défavorable.

Les loueurs agiront sur leurs valeurs résiduelles avec un temps de latence et ils procèderont à des mises à niveau postérieures. Nous devrions être fixés sur toutes les incidences de l'application de ces nouvelles normes, qu'elles portent sur la fiscalité ou qu'elles portent sur les loyers financiers des loueurs, au début de l'année 2019. Ainsi, nous préconisons de procéder à une révision profonde des catalogues au 1er semestre 2019 pour les véhicules particuliers et au 1er semestre 2020 pour les véhicules utilitaires.

Par Yann Guillaud, associé au cabinet Euklead, expert de la flotte automobile.

A lire aussi:

- Fleet - L'entreprise a-t-elle intérêt à acheter ou à louer ?

- Vers la professionnalisation du métier de gestionnaire de parc

- Emissions de CO2 et fiscalité : la double peine des fleet managers

- Flotte d'entreprise : des coûts d'usage en hausse

Yann Guillaud, Euklead

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Fleet

Par Jean-Philippe Arrouet

Confrontés à une dégradation de la rentabilité des contrats flottes, les assureurs pourraient se montrer moins ouverts à la négociation lors [...]

Fleet

Par Stéphanie Marius

Le constructeur Volkswagen devrait débourser 3,5 milliards d'euros dans les sept ans à venir, affectés à deux pôles majeurs: une plateforme [...]