En ce moment En ce moment

Flotte d'entreprise : des coûts d'usage en hausse

Publié par le - mis à jour à
Flotte d'entreprise : des coûts d'usage en hausse
© Ekachai Lohacamonchai

Pour la première fois depuis 2012, les coûts d'usage des véhicules d'entreprise repartent à la hausse. Les raisons? Une augmentation de la fiscalité automobile (notamment en raison de la hausse du poids de la TVS) et la progression significative des prix de carburants sur la période.

  • Imprimer

Quel est le TCO des véhicules d'entreprise? Pour y répondre, l'Observatoire du véhicule d'entreprise (OVE) publie son TCO scope 2018*.

Cette nouvelle édition du TCO scope de l'OVE sur l'évolution du prix de revient kilométrique des véhicules marque une rupture avec les années précédentes. Pour la première fois depuis 2012, ces coûts d'usage repartent à la hausse. Les raisons? Une augmentation de la fiscalité automobile (notamment en raison de la hausse du poids de la TVS) et la progression significative des prix de carburants sur la période.

Des coûts d'usage en hausse

Dans le détail, le coût d'usage moyen d'un véhicule particulier affiche trois postes en hausse : fiscalité (TVS), l'énergie et les amortissements non déductibles (AND) contre trois postes en baisse : dépréciation, entretien et frais financiers. De son côté, la décomposition du coût total du véhicule utilitaire se compose de la dépréciation du véhicule (51%), entretien/pneus/essence (24,6%), énergie (19,4%).

Dans le détail, le coût total moyen pondéré d'un VP est de 35 075 € et de 26 551 € pour un VUL.

En 2017, le prix de revient kilométrique des véhicules particuliers (VP) a progressé de 3,23% par rapport à 2016 (soit 0,351 € TTC/km), tandis que celui des véhicules utilitaires thermiques (VUL) a connu une hausse de 4,72% (soit 0,266 € TTC/km). Cette inversion de tendance risque de se poursuivre dans les prochaines années en raison de la croissance attendue de la fiscalité automobile liée à la nouvelle homologation WLTP, qui va se traduire par une augmentation des émissions de CO2, précise l'OVE.

*Méthodologie : Pour les véhicules particuliers : échantillon de 312 180 unités sur un total de 467 132 véhicules immatriculés en entreprise/ Véhicules utilitaires : échnatillon de 247 844 unités sur un total de 334 696 véhicules immatriculés en entreprise.


La rédaction

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Fleet

Par Jean-Philippe Arrouet

Confrontés à une dégradation de la rentabilité des contrats flottes, les assureurs pourraient se montrer moins ouverts à la négociation lors [...]

Fleet

Par Stéphanie Marius

Le constructeur Volkswagen devrait débourser 3,5 milliards d'euros dans les sept ans à venir, affectés à deux pôles majeurs: une plateforme [...]