Mon compte Devenir membre Newsletters

La revue de presse éco de la semaine (13 au 17 mars)

Publié le par

Vous n'avez pas eu le temps de suivre l'actualité cette semaine ? Pas de panique. Nous vous proposons un petit tour de l'actualité économique du lundi 13 mars au vendredi 17 mars 2017. Au programme : le coup de gueule de Pierre Gattaz, la religion en entreprise, l'"innovation Lab" de Renault...

La revue de presse éco de la semaine (13 au 17 mars)

Gattaz dénonce le manque de courage des candidats

Lors de sa conférence de presse mensuelle, le président du Medef, Pierre Gattaz, est revenu sur les programmes économiques des candidats à l'élection présidentielle. S'il estime que celui de François Fillon est le plus favorable et le plus abouti, il a jugé les idées d'Emmanuel Macron "timorées".

En cause, la trop faible baisse du coût du travail proposée par le candidat En Marche. "Si, comme il le prévoit, il baisse de 7 points le CICE en contrepartie de 6 points d'allégements de charge, en fait il augmente le coût du travail". Plus largement, le patron des patrons a critiqué l'absence de "vision conquérante à dix ans" de l'ensemble des candidats. À lire sur Le Figaro.

Quelle place pour les signes religieux en entreprise ?

Les entreprises du secteur privé peuvent interdire le voile sous conditions. C'est la décision rendue mardi 14 mars par la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) sollicitée pour des cas litigieux en Belgique et en France. "Il faut en premier lieu qu'un règlement intérieur de l'entreprise prévoit l'interdiction pour les salariés de porter sur le lieu du travail des signes visibles de leurs convictions politiques, philosophiques ou religieuses, explique Le Monde.

"Si cette règle aboutit à une "discrimination indirecte", à savoir que seules les femmes musulmanes choisissant de porter le voile sont concernées par la mise en oeuvre de cette règle, il faut que cela soit "objectivement justifié par un objectif légitime tel que la poursuite par l'employeur, dans ses relations avec ses clients, d'une politique de neutralité"", poursuit le quotidien du soir.

Se prononçant sur le cas d'une ingénieure d'études licenciée sans préavis suite à la plainte d'un client gêné qu'elle porte le voile, la CJUE a par ailleurs estimé que"la volonté d'un employeur de tenir compte des souhaits du client de ne plus voir ses services assurés par une travailleuse portant un foulard islamique ne saurait être considérée comme une exigence professionnelle essentielle et déterminante".

L'hypermarché est mort, vive l'hypermarché

Face aux nouvelles attentes des consommateurs, les hypermarchés traditionnels se réinventent. A l'occasion de la présentation récente de leurs résultats annuels, Casino, Carrefour et Auchan ont dressé quelques pistes préfigurant l'hyper de demain.

Ce magasin sera plus petit, réduira l'espace de vente dédié aux produits facilement trouvables sur Internet, notamment sur Amazon, proposera des nouveaux services - comme la réception de livraison de commandes passées sur le Web - ou encore des animations. "Il faut que nous engagions des metteurs en scène", revendique Georges Plassat, p-dg de Carrefour."On y donnera des cours de cuisine", imagine de son côté Wilhelm Hubner, le directeur général d'Auchan. A lire sur Les Échos.

Un permis de conduire financé par son entreprise, c'est possible

Financer la préparation au permis de conduire B avec le Compte personnel de formation. C'est possible depuis le 15 mars 2017. "Aujourd'hui, la mobilité est devenue un véritable enjeu pour l'insertion professionnelle : dans certains territoires, le permis de conduire est un véritable permis de travailler, notamment pour les jeunes", a déclaré Myriam El Khomri, ministre du Travail.

Pour y avoir droit, il faut néanmoins que la préparation à l'examen du permis s'inscrive "dans la réalisation d'un projet professionnel" ou "favorise la sécurisation du parcours professionnel" et que ces cours se déroulent dans une auto-école agréée et ayant "la qualité d'organisme de formation professionnelle", précise le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. Selon 20minutes.fr, "entre 30 et 100 % du coût du permis pourra être financé par ce biais".

Les pistes du CESE pour relancer le crédit aux entreprises

Un projet d'avis du CESE (Conseil économique social et environnemental) soumis au vote mercredi 15 mars 2017 porte sur l'amélioration de l'accès au crédit pour les TPE et PME. Après avoir dressé un état des lieux - une TPE qui investit sur deux le fait pour un montant de 5000 euros maximum - l'organisme avance des pistes d'action, comme la création de fonds régionaux pour garantir les prêts bancaires ou encore la baisse de l'impôt sur les sociétés pour les TPE lorsque le résultat est mis en réserve en fonds propres. A lire sur Le Figaro.

Le Square, terrain de jeu de Renault pour les innovateurs

Co-construire des projets avec des start-up autour notamment de la mobilité. C'est l'un des objectifs du nouvel espace de 2500 m2 que prévoit d'ouvrir Renault - actuellement embourbé dans un scandale lié au truquage présumé de ses moteurs diesel - à Paris, dans le quartier de République. L'idée du constructeur automobile est de développer des idées sur cette thématique mais aussi de fabriquer des prototypes préfigurant les nouvelles formes de mobilité.

Le lieu, baptisé le Square, sera également dédié aux personnes qui innovent au sein du groupe et à la promotion de nouvelles façons de travailler. A lire sur L'Usine digitale.

Ça s'est passé cette semaine sur Chefdentreprise.com :

- Le Medef a tenu son Université du numérique les 15 et 16 mars, sur le thème de la data et de ses enjeux pour les entreprises. La rédaction était présente et vous raconte tout par le menu, ici (premier jour) et ici (deuxième jour).

- Dans le cadre des travaux du Grand Paris, 20 % des appels d'offres seront réservés aux petites et moyennes entreprises. A l'occasion des un an de sa plateforme de mise en relation entre les entreprises et les donneurs d'ordre, la CCI Paris Ile-de-France a fait le point. Les détails ici.

- TF1 a lancé cette semaine une émission mettant à l'honneur les entrepreneurs. Qui sont ceux qui ont décidé de jouer le jeu ? Un rappel de leurs noms ainsi que du principe de l'émission ici.

La Rédaction