Mon compte Devenir membre Newsletters

Régler les problèmes entre clients et fournisseurs de manière "facile et élégante"

Publié le par

La CDAF et le GIFIC, qui représentaient les fournisseurs et les acheteurs du secteur de la chimie, ont édité un guide de bonnes pratiques encadrant les relations clients-fournisseurs dans ce secteur. Ce guide se veut une déclinaison de la charte des achats responsable.

Régler les problèmes entre clients et fournisseurs de manière 'facile et élégante'

C'est un signe de bonne volonté. Rendu public le 26 janvier 2015, le "guide des bonnes pratiques dans les relations clients - fournisseurs du secteur de la chimie" marque l'accord de la GIFIC - le Groupement interprofessionnel des fournisseurs de l'industrie chimique - et de leurs acheteurs membres de la CDAF de se rapprocher dans le cadre d'un partenariat commercial "régulier et stable" - selon les mots de l'introduction.

Ce document vient sceller les échanges d'un groupe de travail formé il y a tout juste un an. Pour autant, l'initiative prend racine dans un passé plus ancien. "La GIFIC a signé il y a quatre ans la charte des achats responsable", se souvient Jacques Cracosky, qui en est le secrétaire général. A cette occasion, nous nous sommes rendus compte en rencontrant la CDAF que nous gagnerions à examiner les spécificités des relations clients - fournisseurs propres à nos métiers".

Une ambition qui dicte le découpage du guide, long de 11 pages, en cinq chapitres:

1) Équité financière;

2) Identification des acteurs dans leurs organisations respective;

3 ) Accompagnement à l'international;

4) Innovation et coût total de possession;

5) Responsabilité sociétale des entreprises.

"Il y a évidemment des choses à approfondir", reconnaît Jacques Cracosky. "Au sujet de la RSE, notamment. En outre, nous voudrions pouvoir nous orchestrer sur le plan international pour gagner en visibilité sur les attentes et les projets de chacun".

Autant dire que ce projet (évolutif, donc) repose, pour son bon déroulement, sur un point fondamental : la coopération des fournisseurs, pour la plupart des PME, et des "géants" de la chimie française. Un pari qui a fonctionné "au-delà de toute espérance", s'enthousiasme Jacques Cracosky. Qui tempère aussitôt : "Bien sûr, des problèmes peuvent survenir. Mais nous avons désormais un texte vers lequel il est possible de se tourner pour les régler de manière plus facile et élégante".

Pour lire le guide, cliquer ici.