Mon compte Devenir membre Newsletters

La fonction achat toujours bien positionnée en interne

Publié le par

Si plus de la moitié des directions achats interrogées sont au Codir/Comex, l'objectif d'augmentation du taux de couverture achats est en baisse. Des changements dans la profession qui entraînent un besoin de compétences nouvelles. Ces résultats sont issus de l'étude 2018 d'AgileBuyer avec le CNA.

La fonction achat toujours bien positionnée en interne

Comme l'an dernier, 55% des répondants déclarent que la direction des achats est représentée au Codir ou au Comex de leur entreprise. Une proportion qui, dans l'absolu, n'était pas amenée à beaucoup varier d'une année sur l'autre, note Olivier Wajnsztok. Verre à moitié plein ou verre à moitié vide, les interprétations varient. Mais pour beaucoup d'observateurs, ce résultat traduit tout de même la dimension stratégique de la fonction depuis plusieurs années. Pour d'autres, c'est la valeur des hommes et des femmes de la fonction qui a progressé, d'où une intégration plus fréquente dans les Codir ou les Comex des organisations que par le passé.









Toutefois, cette donnée varie selon les secteurs. Ainsi, dans l'industrie, les directions des achats sont plus fréquemment représentées dans les Codir ou les Comex de leur entreprise que dans les services. Plusieurs raisons peuvent l'expliquer, parmi lesquelles le poids des achats par rapport au chiffre d'affaires de l'entreprise ou encore l'ancienneté de la fonction.

Un objectif mesuré d'augmentation du taux de couverture achats

Augmenter le taux de couverture achats sera-t-il un objectif en 2018 ? Oui pour 56% des répondants, un résultat en baisse par rapport aux années précédentes (63% en 2017 et 2016, 57% en 2015). Faut-il en déduire que les taux de couverture achats sont déjà au maximum ? Non, puisque seuls 14% des répondants l'affirment pour 2018, une proportion qui ne bouge quasiment pas depuis 2015. Dans tous les cas, ils sont de plus en plus nombreux (31%) à penser que l'augmentation du taux de couverture achats n'est pas un objectif en soi, ce qui représente une proportion plus importante que les années précédentes. "Le taux de couverture achats n'est plus un objectif en soi mais la conformité en est un. Cela oblige les directions des achats à cibler très fortement leurs actions sur les prestations présentant potentiellement le plus de risque", explique Pascal Pelon, directeur achats d'Axa France.

A noter que l'augmentation du taux de couverture achats est plus marquée dans certains secteurs que d'autres. "Compte-tenu de notre forte croissance en services de Facility Management à l'international, dans des pays quelquefois moins matures en achats, la croissance de notre couverture achats est un des objectifs prioritaires pour les trois prochaines années", révèle Pascal Garnero, directeur achats du groupe Atalian.

Lire la suite en page 2: Une évolution qui entraîne un besoin de compétences nouvelles