Mon compte Devenir membre Newsletters

Le fleet management tire la croissance des loueurs longue durée

Publié le par

Le secteur de la location longue durée de véhicules termine l'année 2015 sur une croissance de 4,7 % de son activité. Une performance boostée par l'essor du fleet management.

Le fleet management tire la croissance des loueurs longue durée

Les membres du Syndicat national des loueurs de voiture en longue durée (SNLVLD) se frottent les mains : l'année 2015 a été meilleure que la précédente avec 4,7 % de croissance contre 4,04 % fin 2014. Derrière ces bons chiffres deux tendances se confirment. D'une part le volume des nouveaux véhicules mis à la route, bien que soutenu, augmente moins vite au fil des ans (8,6 % de croissance en 2015 contre 14,4 % au cours de l'année précédente). Les TPE/PME (plus de trois millions de véhicules loués actuellement) constituent désormais le réservoir de croissance du secteur, les grandes entreprises s'étant déjà converties à la LLD. D'autre part, l'activité de fleet management rencontre un succès toujours croissant, dépassant le cap des 300 000 véhicules gérés (318 405 unités contre 287 997 en 2014). Cette activité s'étant développée de 10,6 % en un an.

En ce qui concerne les mises à la route, les Renault Clio et Peugeot 208 restent les deux modèles stars des car policies devant les Citroën C4 et Picasso qui détrônent cette année la Peugeot 308. A noter, la disparition au sein du top dix des véhicules loués de ceux du groupe Volkswagen même si le SNLVLD (qui possède 1,2 million de voitures de ces différentes marques) juge minime l'impact du scandale des fraudes aux normes d'émissions polluantes des moteurs diesel VW sur le volume des ventes ainsi que sur les valeurs de revente des modèles.

La durée détention progresse

Quant aux mises à la route des véhicules "verts", elles progressent mais avec des évolutions contrastées. Les véhicules électriques poursuivant leur percée (37 % des immatriculations en France par l'intermédiaire de la LLD) alors que les hybrides marquent le pas (10 % du marché) sous l'effet du tour de vis fiscal donné par le gouvernement en 2015.

Concernant l'utilisation des véhicules par les entreprises, le SNLVLD observe une augmentation des durées de détention des voitures particulières (de 39,7 mois à 40) et surtout des voitures de société (de 46,6 mois à 48) mais pas de celle des utilitaires. A noter également, une tendance à la diminution des kilométrages dans les contrats VP (3 000 km de moins) et VU (3 300 km).

Pour 2016, le SNLVLD annonce plusieurs chantiers, tels que la création d'une plateforme qui mettra en commun les données des loueurs. Ceux-ci devraient également tomber d'accord dans le courant de l'année sur la définition de l'état standard des véhicules en fin de contrat selon des critères très précis. Ainsi, des frais pourront être facturés lors de la restitution d'une voiture en location si la carrosserie ou le toit comportent une bosse d'une taille supérieure à une pièce de 1 €, si le parechoc est tordu ou rayé sur 5 cm au moins ou encore si un rétroviseur est cassé, défectueux ou rayé (sauf si la rayure mesure moins de 3 cm).