Mon compte Devenir membre Newsletters

L'écotaxe sur les poids lourds à nouveau suspendue

Publié le par

Le dispositif d'écotaxe sur les poids lourds vient, pour la deuxième fois en un an, d'être ajourné sine die. La ministre de l'Écologie Ségolène Royal a annoncé le report après une réunion avec les transporteurs routiers. Ils ont immédiatement suspendu leur projet de manifestation.

L'écotaxe sur les poids lourds à nouveau suspendue

Et de deux. Pour la deuxième fois en un, l'écotaxe est suspendue sine die. La ministre de l'Écologie Ségolène Royal et le secrétaire d'État aux Transports, à la Mer et à la Pêche Alain Vidalies, ont annoncé, ce jeudi la fin du dispositif d'écotaxe sur les poids lourds, après une réunion avec les responsables des fédérations professionnelles de transporteurs routiers.

L'écotaxe devait initialement entrer en vigueur en juillet 2013, avant d'être suspendue, puis remplacée par la version "allégée" d'un péage de transit prévu pour janvier 2015. Dès son entrée au gouvernement, la ministre de l'Écologie avait promis "la remise à plat de l'écotaxe", pointant du doigt une "écologie punitive". "Ma priorité reste le prélèvement du profit des autoroutes. C'est quand même le bon sens et c'est un principe pollueur payeur", a-t-elle déclaré, lors d'une conférence de presse consacrée, ce jeudi, à son projet de loi sur la transition énergétique.

Dans un communiqué commun, les deux politiques disent prendre acte "des difficultés de mise en oeuvre de l'écotaxe, y compris dans la phase d'expérimentation ; de la nécessité de clarifier les sources de financement de l'usage des infrastructures pour aboutir à un système clair et juste ; et de la volonté des professionnels du transport de participer à des solutions de financement équitables et pérennes".

"Créer un groupe de travail"

Ainsi, "nous avons décidé, premièrement, de suspendre sine die le dispositif d'écotaxe, a affirmé Ségolène Royal à l'issue de cette rencontre. Deuxièmement, de créer un groupe de travail de co-construction d'une solution qui se mettra en place, la semaine prochaine, avec toutes les parties prenantes, troisièmement, d'intensifier la recherche de solutions sur la situation économique et sociale globale du secteur, notamment le chantier de la compétitivité, pour permettre au transport routier français de préserver ses entreprises et ses emplois".

Les fédérations de transporteurs routiers qui ont menacé de manifester, dès lundi, contre le péage de transit poids lourds, ont immédiatement suspendu leurs mouvements de protestation prévus les 13 et 17 octobre.

"L'écotaxe représente sur les trajets impactés une augmentation des coûts de 10 %", regrettait dans un communiqué la Fédération Nationale des Transports Routiers, avant la réunion avec la ministre de l'Écologie.