Mon compte Devenir membre Newsletters

Système U - Auchan : l'ANIA s'inquiète et lance un appel au gouvernement

Publié le par

Suite à l'annonce du rapprochement des cellules achat des enseignes Système U et Auchan, l'Association nationale des industries alimentaires (ANIA) a exprimé, lundi 15 septembre, des réserves quant à cette nouvelle configuration de la distribution en France. Elle dit en redouter les conséquences.

Système U - Auchan : l'ANIA s'inquiète et lance un appel au gouvernement

L'Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) a exprimé, lundi 15 septembre, ses réserves suite au rapprochement des centrales de Système U et d'Auchan. Une configuration qui "laisse présager une intensification de la guerre des prix avec son lot de conséquences néfastes sur l'emploi, l'investissement et la santé financière des entreprises du secteur agroalimentaire".

L'ANIA pointe, dans son communiqué, qu'en passant de sept à six acteurs, dont désormais trois géants au coude à coude, le rapport de force entre les 12 000 entreprises du secteur et leurs clients s'en voit plus déséquilibré."

Pour son président, Jean-Philippe Girard, la trop forte concentration du secteur est néfaste à plus d'un titre. "Nous appréhendons que les grands perdants de cette nouvelle donne ne soient les fournisseurs de la grande distribution, les milliers d'entreprises agroalimentaires dont neuf sur dix sont des PME. En jouant sur les volumes, l'alliance Système U-Auchan, risque d'intensifier la guerre des prix que nous subissons déjà et dont nous dénonçons les effets : déflation, destruction des marges, suppression d'emplois... la concentration excessive est une catastrophe annoncée pour les territoires et la diversité de notre industrie, fleuron national. Ainsi, les fournisseurs de ces deux enseignes, y compris les PME, vont se trouver encore plus fragilisées."

L'ANIA demande au gouvernement de prendre acte de l'évolution de la structure du marché et d'en tirer les conséquences réglementaires qui s'imposent : à savoir "revoir logiquement le cadre légal des négociations pour arrêter la guerre des prix et d'ici là, s'assurer de la stricte application de la loi avec le renforcement des contrôles et des sanctions face aux comportements abusifs. Volonté qui avait été clairement affichée par le Gouvernement lors de la réunion qui s'est déroulée à Bercy le 17 juillet 2014."

Une réaction qui intervient quelques jours seulement avant le marathon des négociations commerciales entre industriels et distributeurs, qui s'annonce, d'ores et déjà, très tendu.