Mon compte Devenir membre Newsletters

Supply chain : près de la moitié des entreprises embauchent en CDI

Publié le par

Le CDI, le contrat privilégié pour embaucher dans la supply chain : c'est l'un des constats du baromètre 2014 du cabinet de recrutement Fed Supply, dédié aux métiers de la logistique, des achats et de l'administration des ventes.

Supply chain : près de la moitié des entreprises embauchent en CDI

Remplacement, accroissement d'activité ou création de poste ? Fed Supply, le cabinet de recrutement dédié aux métiers de la logistique, des achats et de l'administration des ventes, vient de publier son annuel baromètre des motifs d'embauche des entreprises dans les métiers de la supply chain. Et révèle ainsi quels sont, en 2014, les types de contrats privilégiés par les organisations ayant fait appel à ses six antennes - Paris, Lille, Nantes, Rennes, Lyon et Aix-en-Provence - et ce, en fonction des missions confiées.

Le CDI, en force... pour remplacer

Surprise, en 2014, c'est le CDI qui a séduit près de la moitié des entreprises pour embaucher leurs collaborateurs (47,75 %), suivi de l'intérim (38,75 %). L'étude note que les recours au CDI et à l'intérim suivent une tendance inversement proportionnelle.

Mais, si la signature d'un CDD n'est pas la norme pour les logisticiens et les administrateurs, dans ce baromètre, la tendance est autre pour les acheteurs. "Nous avons recruté plus d'acheteurs en CDD, en 2014, confirme Doriane Listrat, consultante en recrutement senior au sein de Fed Supply. Cela s'explique par le fait que la majorité des missions ont porté sur le lancement de projets : il est nécessaire d'attendre leur réussite, avant d'envisager un contrat à durée indéterminée. Néanmoins, bon nombre de CDD se sont transformés en CDI."


Autre observation : les entreprises ont majoritairement embauché pour remplacer un collaborateur. 54, 75 % des postes confiés à Fed Supply l'ont été en vue de remplacer un collaborateur, et, dans cette optique, 26,25 % ont eu recours à la signature d'un CDI - contre 19, 5 % pour l'intérim. À noter que 21,25 % des motifs d'embauche sont liés à une création de poste en CDI. "

Pour les fonctions achats, nous notons beaucoup de recrutements pour des remplacements de congé maternité, plutôt en CDD, donc ; mais les CDI sont bien privilégiés dans le cas de création de poste d'acheteurs", analyse Doriane Listrat. Attention, note encore la spécialiste du recrutement : les profils d'acheteurs confirmés - à partir de 3 ans d'expérience - sont préférés. "Les entreprises recherchent des candidats qui, en plus de l'expérience, connaissent bien la catégorie d'achats du poste."

L'intérim pour le surcroît d'activité

Enfin, autre motif d'embauche, l'accroissement d'activité (24 %). Dans le cas d'un renforcement ponctuel des équipes, l'intérim a été largement privilégié sur le CDD. Ainsi, les entreprises ont eu recours quasiment cinq fois plus à l'intérim qu'au CDD - 19,25 % contre 4,75 % - pour faire face à une surcharge de travail. Là, encore, les achats sont à part.

Et le salaire des acheteurs, en 2014 ? Autour de 35 K euros bruts pour des profils juniors et à partir de 45 K euros pour des profils confirmés, selon Fed Supply.