Mon compte Devenir membre Newsletters

Revue de presse achats (semaine du 30 octobre au 3 novembre)

Publié le par

Vous n'avez pas eu le temps de surfer sur le Web cette semaine? Pas de souci. Voici une compilation d'articles (très intéressants!) parus sur le Net, qui ont trait aux achats et à leur écosystème, ou à votre fonction de manager et carrière.

Revue de presse achats (semaine du 30 octobre au 3 novembre)

Marseille : un documentaire allemand accuse un fournisseur de Haribo de maltraiter ses ouvriers

Des ouvriers brésiliens maltraités, des porcs allemands blessés, un documentaire révèle les conditions de travail des ouvriers d'un fournisseur brésilien de la marque Haribo. La vidéo montre également les conditions de vie déplorable des porcs dans le nord de l'Allemagne. Ce documentaire a été diffusé lundi 16 octobre, sur la chaîne publique Das Erste. Dans cette enquête, les journalistes montrent la fabrication de la cire de carnauba dans les usines brésiliennes. Cet ingrédient issu d'un palmier du nord-est du Brésil est utilisé par Haribo pour l'enrobage des bonbons, pour donner du brillant et éviter qu'ils se collent entre eux. Les ouvriers sont payés 10 euros par jour pour couper les feuilles de ces palmiers, avec une lame attachée à une longue perche. Selon les constatations des journalistes allemands, ces ouvriers seraient obligés de dormir dehors ou dans des camions, certains seraient mineurs. Ils n'auraient pas de toilettes et boiraient l'eau des rivières. A la suite de la diffusion de ce documentaire, Haribo a affirmé ne pas être au courant de "violations de ses directives internes". L'entreprise assure qu'elle va enquêter sur l'ensemble des ses chaînes de production afin de découvrir de potentiels abus.

>> Lire l'article complet sur le site de France3

La vraie raison de la "pénurie du beurre"

Il aura fallu une semaine pour que le ministre de l'agriculture et de l'alimentation, Stéphane Travert, admette publiquement que le manque de beurre constaté dans certains supermarchés relevait moins d'un problème de production que d'un nouvel épisode du bras de fer qui oppose, depuis des années, industriels et grandes enseignes. "Il y a une forme de blocage entre les transformateurs et les distributeurs. Je ne peux être que contre cette guerre des prix", a reconnu, mardi dernier, le ministre au micro de RTL, avant d'inviter "clairement" les parties "à prendre leurs responsabilités". Une semaine plus tôt, il expliquait les problèmes par "une baisse de la collecte de lait sur la période d'été, conjuguée à une demande très forte des pays étrangers." Il avait aussitôt été contesté par la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) qui dénonçait, en fin de semaine dernière, une "intox". La pénurie est avant tout liée, selon l'organisation, à "un problème de négociations commerciales entre industriels et distributeurs", ces derniers étant accusés de refuser de payer le "juste prix", les premiers préférant, du coup, exporter leur production.

>> Lire l'article complet sur le site de La Croix

Comment rédiger un NDA ou accord de confidentialité

Certains accords de confidentialité doivent être plus développés et plus spécifiques surtout lorsque les partenaires sont issus de "mondes différents". Le meilleur exemple est celui des partenariats alliant secteurs public et privé avec des acteurs tels que les universités, les laboratoires et les entreprises. Une belle illustration d'un contrat type de confidentialité bien équilibré est mis à votre disposition sur le site de la DGE : http://www.entreprises.gouv.fr/propriete-intellectuelle/contrat-type-confidentialite-multipartenaires

>> Lire l'article complet sur le site de Widoobiz

Hermès ouvre deux nouvelles maroquineries et va créer 500 emplois en France

Une bonne nouvelle pour le "made in France". Le groupe de luxe Hermès annonce ce lundi l'ouverture de deux nouveaux ateliers de maroquinerie qui nécessiteront la création de 500 emplois d'ici 2020. Le fabricant des célèbres "carrés" a en effet réalisé ces dernières années de belles performances commerciales et financières et poursuit " ses embauches avec 250 nouveaux artisans par an", s'est réjouit le gérant Axel Dumas.

>> Lire l'article complet sur le site du Parisien

Digitaliser sa supply chain en 5 étapes

Afin de stimuler les investissements dans l'Union européenne, la Commission a présenté deux communications et une recommandation visant une passation plus efficiente et durable des marchés publics. Une consultation a également été ouverte jusqu'à la fin de l'année.

>> Lire l'article complet sur le site du Moniteur

Mise en concurrence volontaire et information des candidats évincés : pas si simple...

La récente réponse ministérielle relative à l'information des candidats non retenus dans les marchés inférieurs à 25 000 euros suscite le débat. Pour Arnaud Latrèche, adjoint au directeur de la commande publique et de la valorisation immobilière du conseil départemental de la Côte-d'Or, le fondement juridique de l'obligation d'information imposée aux acheteurs s'étant livrés à une mise en concurrence volontaire pose question.

>> Lire l'article complet sur le site du Moniteur

RSE

Le scénario 2°C implique la fermeture de 25% des raffineries d'ici à 2035

La transition énergétique est l'un des enjeux majeurs de notre temps, si ce n'est le premier. Toutes nos options, tous nos futurs possibles, découlent de notre capacité collective à nous emparer de cette question. Malgré l'urgence, malgré l'incendie, certains préfèrent regarder ailleurs, pour paraphraser un ancien président français. Les États-Unis de Donald Trump, pourtant l'un des premiers contributeurs mondiaux au réchauffement climatique, viennent ainsi de tourner le dos à leurs engagements pris à l'issue de la dernière COP de Paris. C'est une erreur. Une erreur historique et stratégique d'autant plus lourde de conséquences que, du strict point de vue technologique, tous les signaux sont au vert. Smart grids et smart cities, compteurs communicants, voitures électriques, Internet des objets (IoT)... : l'innovation, foisonnante, surprenante, intelligente, est au rendez-vous.

>> Lire l'article complet sur le site de La Tribune

La responsabilité sociétale c'est bon pour le business (surtout si l'on choisit ses combats)

Soigner l'actionnaire ou soigner la planète et ses habitants. Les entreprises n'ont plus à choisir, s'attache à démontrer la dernière étude du BCG "Total societal impact". Le cabinet montre une corrélation positive entre la qualité des indicateurs ESG (environnement, social, gouvernance) et les ratios financiers de l'entreprise. En revanche, pour les entreprises, il convient de bien sélectionner où faire porter l'effort selon son secteur d'activité, pour se rapprocher du coeur de business et de sa stratégie globale.

>> Lire l'article complet sur le site de l'Usine Nouvelle

Travel

Les voyageurs d'affaires, une cible stratégique pour l'hôtellerie

Le marché du voyage d'affaires devrait générer en France, en 2017, un chiffre d'affaires de 28,2 milliards d'euros et afficher une croissance de +3,5 %, selon le cabinet Epsa. C'est un business conséquent pour l'hôtellerie puisqu'il représente près de la moitié de l'activité hôtelière (48 % des nuitées hôtelières selon l'Insee). Ce marché a ses propres spécificités. Tout d'abord, concernant les préférences des voyageurs, une étude de Booking.com Business s'est récemment intéressée aux critères indispensables pour un séjour d'affaires réussi : un lit confortable et une connexion Wi-Fi arrivent en tête du classement pour 52 % des sondés ; Viennent ensuite un petit-déjeuner copieux (38 %) et un service de navette ou des transports gratuits (27 %). L'emplacement est également stratégique : 47 % des professionnels choisissent leur hébergement en fonction de leur lieu de travail et 29 % privilégient le centre-ville. Ensuite, concernant les politiques voyages des entreprises, malgré leur généralisation, celles-ci ne sont pas toujours respectées par les collaborateurs, notamment pour l'hôtellerie. Telle est la principale conclusion de l'étude d'Egencia (la filiale d'affaires du groupe Expedia), réalisée en avril-mai 2017 auprès de 4 521 voyageurs d'affaires

>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Air France appliquera en avril 2018 des frais pour les réservations via GDS

Après IAG et Lufthansa, Air France va à son tour appliquer au printemps des frais pour les réservations via les GDS. C'est la finalité attendue d'un vrai faux secret commercial que le NDC devrait bousculer ces prochains mois.

>> Lire l'article complet sur DéplacementsPros

ByHours, des chambres d'hôtel à l'heure, 24h sur 24

Le concept de réservation de chambres à l'heure se développe. Créée en mars 2012 à Barcelone, ByHours figure parmi ces nouvelles plateformes en ligne. Avec une spécificité : la possibilité de réserver de jour comme de nuit. Cinq ans après son lancement, la start-up affirme son positionnement avec une nouvelle image et accélère son déploiement à l'international.

>> Lirez l'article complet sur le site de Accenturedigital

Fleet

Protection des données: la CNIL protège la vie privée

Dans l'épineux dossier qui oppose autour des données des voitures connectées les constructeurs, les assureurs, et les opérateurs, sans oublier les réparateurs, la CNIL a pris position. Elle vient de publier un pack de conformité, qui érige en priorité absolue la protection des données personnelles. Le dossier a été publié sur le site de la CNIL. Ce que précise le pack, en préambule, c'est qu'il s'applique aux données personnelles collectées via les capteurs des véhicules, les boîtiers télématiques ou les applications mobiles, que les données soient traitées à bord des véhicules ou exportées vers un serveur centralisé. A noter que le pack couvre les seuls usages privés, à l'exclusion de l'utilisation de véhicules de fonction mis à disposition de salariés par leur employeur. La CNIL qualifie de données personnelles tout ce qui peut être relié à un personne physique, soit de façon directe via le numéro de série (VIN) du véhicule, mais aussi d'autres données indirectes comme le détail des trajets, le nombre de km et le style de conduite, et même les données techniques liées à l'usure de pièces, pour peu que des croisements puissent être faits avec une personne.

>> Lire l'article complet sur le site de l'OVE

Transport électrique : cessons les combats d'arrière-garde!

Tous les arguments pour freiner l'essor de l'électrique dans le transport urbain sont faux. Ceux qui s'y opposent le font au nom de la préservation de leurs propres intérêts.
Les transports publics en ville vont eux aussi se mettre à l'électrique, ils ont même une obligation légale antérieure à celle qui couvre les véhicules particuliers. Alors que la loi de transition énergétique, dont les décrets ont été publiés début 2017, a pour objectif 100 % de bus à faibles émissions à horizon 2025 pour les agglomérations de plus de 250.000 habitants, il est commun d'entendre que les principaux freins à l'adoption de transports électriques urbains relèvent de l'autonomie, du coût, de la sécurité et du temps de recharge des batteries électriques. Sans compter l'idée reçue selon laquelle le réseau électrique français ne serait pas à même de répondre à la demande...

>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Véhicules électriques : La MEL installe de nouvelles bornes de recharge à Lille et dans la métropole

Fin octobre 2017, la MEL, Métropole Européenne de Lille, annonce qu'elle dote le territoire de nouvelles bornes de recharge pour véhicules électriques. La structure annonce, d'ici 2019, l'installation 270 bornes électriques sur tout le territoire métropolitain. Autre élément phare de la campagne de la MEL : dès la fin 2018, chaque commune sera équipée d'une borne. Entre 2017 et 2019, 270 bornes au total seront installées sur l'ensemble du territoire. Sur les communes de plus de 5 000 habitants, ce sont 167 bornes de recharge qui seront aménagées et financées par Bluelib (groupe Bolloré). La MEL vient compléter cette démarche en déployant 50 bornes dans les communes de moins de 5 000 habitants et environ 50 autres dans ses parkings publics de centre-ville ou dans ses parcs relais. Damien Castelain, Président de la Métropole Européenne de Lille, explique qu'"en proposant des bornes de recharge aux communes de moins de 5 000 habitants, la MEL complète les initiatives des opérateurs privés et veille ainsi à l'équilibre territorial de la métropole afin que tous les métropolitains bénéficient des mêmes services."

>> Lire l'article complet sur le site de actu.fr

Divers

Taxe à 3 % : un lourd effort réclamé à 300 grandes entreprises

Une lourde taxe, sans compensation. Malgré les récriminations du patronat ces derniers jours , le gouvernement assume sans états d'âme la taxe exceptionnelle sur les bénéfices qui va être réclamée en urgence aux grandes entreprises. Le Conseil des ministres va entériner ce jeudi ce dispositif , dont les grandes lignes ont été officialisées mardi par Bruno Le Maire, et qui doit permettre de compenser en partie la facture de 8 à 10 milliards d'euros de remboursements de la taxe à 3 % sur les dividendes. "J'ai conscience que je leur demande un effort considérable", a expliqué le ministre de l'Economie et des Finances sur France 2, précisant que seules seraient concernées "300 entreprises sur des millions d'entreprises françaises". Concrètement, une surtaxe d'impôt sur les sociétés (IS) de l'année 2017 va être appliquée à toutes les entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse le milliard d'euros. Les taux vont être élevés : au delà de 1 milliard d'euros de revenus, le taux normal d'IS passera de 33,3 % à 38 %, avant de grimper à 45 % au delà de 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires. La facture promet donc d'être conséquente, mais le gouvernement a prévu un plafonnement (le chiffre de 300 millions a été évoqué) afin de l'atténuer quelque peu.

>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Une entreprise japonaise promet une semaine de congés en plus pour ses salariés non-fumeurs

Dans son rapport annuel sur la parité, le Forum économique mondial affirme jeudi que les inégalités entre les femmes et les hommes se sont creusées pour la première fois cette année, après 10 ans de progrès.
Les inégalités entre les hommes et les femmes se sont de nouveau creusées cette année, pour la première fois après 10 ans de progrès constants en matière de parité des genres. C'est ce que rapporte, jeudi 2 novembre, le Forum économique mondial (WEF) dans son rapport annuel sur la parité portant sur 144 pays. Au rythme actuel, les inégalités entre les hommes et les femmes au travail ne disparaîtront pas avant 2234, alors que l'an dernier, elle avançait un horizon de 170 ans pour atteindre cet objectif.

>> Lire l'article complet sur le site de France 24