Mon compte Devenir membre Newsletters

Revue de presse achats - semaine du 2 au 6 octobre

Publié le par

Vous n'avez pas eu le temps de surfer sur le Web cette semaine? Pas de souci. Voici une compilation d'articles (très intéressants!) parus sur le Net, qui ont trait aux achats et à leur écosystème, ou à votre fonction de manager et carrière.

Revue de presse achats - semaine du 2 au 6 octobre

Assurance des grands risques : des tarifs attendus à la baisse en 2018

En pleine discussions sur le renouvellement de leurs programmes d'assurance pour le 1er janvier 2018, les entreprises devraient une nouvelle fois trouver globalement leur compte. Alors que, il n'y a toujours "pas de retournement de marché à l'horizon", indique l'Association pour le management des risques et des assurances de l'entreprise (Amrae).

>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Supply chain

Au coeur de "l'entrepôt intelligent" d'Alibaba

De drôles "d'employés" occupent un entrepôt d'Alibaba en Chine. La firme a équipé son centre de logistique d'une armée de robots autonomes qui s'occupent de transporter les étagères contenant les objets commandés aux employés qui les récupère facilement.

>> Lire l'article complet sur le site de l'Usine Nouvelle

Air France envisage d'utiliser la blockchain pour sa maintenance

La division maintenance d'Air France KLM étudie le potentiel de la blockchain pour la gestion des pièces de rechange à destination de ses avions.

>> Lire l'article complet (en anglais) sur le site Avionics



Gestion fournisseurs

Vers une nouvelle réforme des délais de paiement?

Bercy pourrait porter au printemps 2018 une politique de renforcement du name & shame - consistant à dénoncer les mauvais payeurs - et de réduction du plafond légal de délai de paiement. Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, a en effet déclaré cette semaine lors d'un petit-déjeuner avec des chefs d'entreprise, organisé par le cabinet ARC, que "les délais de paiement sont encore trop longs". Le ministre s'est dit ouvert à l'adoption de trois mesures, " testées " sur un échantillon de 359 entreprises à la mi-septembre dans le cadre du 7e Baromètre Ifop/cabinet ARC sur les problématiques de recouvrement de créances, trésorerie et financement des entreprises. 56% des interrogés ont ainsi dit souhaiter un renforcement du name & shame - instauré par Emmanuel Macron il y a deux ans - qui consisterait à publier les noms des entreprises sanctionnées pour retard de paiement sur les bases d'informations légales et non plus sur le seul site de la DGCCRF. 63% des entreprises ont par ailleurs jugé le délai légal de paiement illisible, 31% souhaitant le voir réduit à 30 jours date de facturation comme cela s'impose déjà dans le secteur des transports. Enfin, 56% de l'échantillon s'est positionné en faveur de la dématérialisation obligatoire des factures entre entreprises privées.

>> Lire l'article complet sur le site du Moniteur

Travel

Londres supprime la licence d'Uber

Alors qu'Uber avait le doit d'opérer à Londres depuis 5 ans, l'autorité des transports a notifié dans un communiqué que cela ne serait plus le cas dès la fin du mois. En cause, le manque de rigueur quand à la vérification du casier judiciaire des chauffeurs et le manque de réactivité de dénonciation des crimes (dont les chauffeurs seraient témoins). Transport for London (TFL) précise dans le communiqué que "l'approche et la conduite d'Uber ont démontré un manque de responsabilité en lien avec plusieurs problèmes, avec des conséquences potentielles pour la sûreté et la sécurité du public". De son coté, le maire de Londres, Sadiq Khan, a précisé dans un autre communiqué qu'il assurait "un soutien total" à TFL. Selon lui, si la société de VTC est une menace pour les citadins, il ferait une erreur en acceptant l'entreprise dans la ville. Selon la BBC, Londres est le principal marché du Royaume-Uni avec 3,5 millions de passagers au compteur cette année. Un nombre qui explique qu'Uber conteste la décision de l'autorité des transports de la ville.

>> Lire l'article complet sur le site de Siècle Digital

Fleet

Et si on se faisait livrer du carburant au bureau ?

Début 2018, une ville miniature sera inaugurée à la cité Descartes. Equipée de multiples capteurs, elle sera placée dans une chambre capable de simuler n'importe quel événement climatique. Cette plateforme de R&D unique en Europe doit permettre aux villes d'avancer dans la transition écologique.

>> Lire l'article complet sur le site du Monde

Lancement d'une consultation en ligne auprès des entreprises bretonnes

Un "Breizh storming" organisé par la région qui a réuni près de 250 acheteurs, entreprises et acteurs du digital dans un esprit collaboratif. L'objectif étant de construire des stratégies d'achats par filière d'activité et de permettre aux partenaires d'un même écosystème de participer à l'élaboration du " Schéma des achats économiquement responsables " souhaité par la Région Bretagne.

>> Lire l'article complet sur le site de Bretagne économique

Les Hauts-de-Seine accélèrent dans les achats responsables

Le conseil départemental des Hauts-de-Seine a obtenu le label " relations fournisseurs responsables " et entend aller encore plus loin que le Code des marchés publics pour favoriser l'accès des PME à ses marchés notamment en multipliant les allotissements, en proposant accompagnement et formations aux démarches administratives et bien sûr en respectant les délais de paiement.

>> Lire l'article complet sur le site des Echos

IT

WhatsApp, WinZip très souvent blacklistées en entreprise

WhatsApp, WinZip et d'autres apps figurent parmi les plus souvent interdites en entreprise car considérées comme une sérieuse menace pour la sécurité informatique des terminaux mobiles.
Les entreprises peuvent placer en liste noire des applications mobiles pour diverses raisons. Trous de sécurité et vulnérabilités, moyens d'échanger des informations confidentielles, absence de communications sécurisées et de chiffrement, liens avec des acteurs de la menace ou des pays connus pour des campagnes d'espionnage peuvent être autant de raisons d'interdire une application sur les terminaux d'entreprise, parallèlement aux problèmes de conformité. Cependant, à l'époque de la mise en oeuvre de programmes BYOD et de terminaux fournis par l'entreprise (COPE), il n'est pas toujours possible d'empêcher l'installation de certaines applications. Les administrateurs IT peuvent néanmoins, a minima, empêcher ces applications de se connecter à leurs réseaux.

>> Lire l'article complet sur le site de ZDnet

Gestion des déchets

Déchets du bâtiment : la mutualisation entre distributeurs de matériaux au coeur des enjeux

Les distributeurs de matériaux se préparent à appliquer l'obligation de reprise des déchets du bâtiment. La filière est suspendue à la décision du Conseil d'Etat sur la distance entre les points de vente et les sites de reprise.

>> Lire l'article complet sur le site de Actu Environnement

Economie

Les sociétés du SBF 120 communiquent plus et mieux

Plus lisible, plus complète et plus rapide : les entreprises du SBF 120 ont fait de grands progrès dans leur communication financière.

>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Vie au travail /équipe

Quelle est la meilleure heure pour boire votre café ? Suivez votre rythme circadien

Votre rythme circadien correspond à votre horloge interne : spécifique pour chaque individu, il définit vos besoins tout au long de la journée.
Dans la matinée, à l'exposition à la lumière, le cerveau envoie des signaux pour augmenter la température du corps et produire des hormones comme le cortisol qui nous permettent de nous mobiliser pour la journée et de nous sentir éveillés.cafe-boisson-rythme-circadien-cafeine-02Le professeur de psychologie Steven Miller de l'université Rosalind Franklin dans l'Illinois, aux États-Unis montre ainsi qu'il faut boire son café quand les niveaux de cortisol sont bas : le matin entre 9 h 30 et 11 h 30.

>> Lire l'article complet sur le site de Conso Globe

3 trucs pour repérer un(e) incompétent(e) au boulot

C'est une loi statistique: il y a à peu près autant de parfaits incompétents que d'éléments exceptionnellement brillants sur le marché... mais aussi dans les entreprises. Heureusement, des solutions existent aujourd'hui pour éviter de recruter les premiers et pour topper plus souvent les seconds! En revanche, personne n'est à l'abri de se retrouver - à un moment ou un autre - avec un ou plusieurs incompétents au sein de ses équipes. Dans ce cas-là, il faut savoir agir rapidement (le faire progresser ou le pousser vers la sortie) et pour ça, tu dois d'abord apprendre à le détecter rapidement...

>> Lire l'article complet sur le site de Frenchweb