Mon compte Devenir membre Newsletters

Revue de presse achats (semaine du 17 au 21 octobre)

Publié le par

Vous n'avez pas eu le temps de lire la presse cette semaine? Voici une sélection d'articles pour faire le point sur l'actualité des achats.

Revue de presse achats (semaine du 17 au 21 octobre)

Challenge propose un classement des salaires des cadres. Plus de 10000 fonctions passées au crible

"Avec 1,7% d'augmentation en moyenne cette année, les rémunérations profitent de l'embellie économique, annonce la magazine Challenges. Mais si les perspectives pour 2017 restent bonnes, les entreprises jouent la prudence et le cas par cas". Le magazine détaille les fonctions qui bénéficient de cette hausse, celles qui n'en bénéficient pas, et propose un classement des salaires des cadres. Les achats y ont leur place, même s'ils ne sont pas dans les fonctions les plus "bankables". Il faut attendre la ligne 24 pour voir apparaître le poste de directeur général des achats dans le commerce et la distribution, dont le revenu annuel moyen est donné à 147 500 euros. En ligne 50, nous avons le directeur achats dans le secteur agroalimentaire, dont le revenu annuel moyen est donné à 132 300 euros. En ligne 97, le directeur des achats de semi-conducteurs (informatique/telecom) dont le revenu annuel moyen est donné à 115 000 euros. En ligne 99, le directeur des achats (GE) dont le revenu annuel moyen est donné à 114 600 euros. Puis en 109, le directeur des achats groupe (commerce/distribution), dont le revenu annuel moyen est à 112 900 euros. Entre autres.

>> Voir l'article - Salaires, ceux qui gagnent, ceux qui perdent

>>Voir le classement des salaires

Audi repousse des projets technologiques de pointe pour réduire les coûts

Conséquence du "Dieselgate", Audi va repousser certains projets technologiques pour réduire ses coûts, ont annoncé lundi des sources de la filiale de Volkswagen. Des coupes qui toucheront aussi les projets de pointe, notamment celui du futur campus technologique implanté au siège d'Ingolstadt et baptisé "IN-Campus" qui devrait être reporté. Des décisions qui font enrager les syndicats.

>> Lire l'information issue de l'agence Reuters sur le site de l'Usine Nouvelle : "Audi repousse des projets technologiques de pointe pour réduire les coûts"

Réorganisation d'Airbus: quel impact sur les achats?

Le groupe Airbus met la dernière main à l'ultime étape d'un processus d'intégration entamé il y a dix ans. D'ici au 1er janvier 2017, au terme de l'absorption de l'avionneur Airbus par sa maison mère Airbus Group, toutes les divisions - avions commerciaux, hélicoptères, défense et spatial - prendront le nom d'Airbus avec, à la clef, la disparition de la structure corporate. Un modèle d'organisation calqué sur son concurrent Boeing. La future organisation, qui prendra forme au printemps 2017, n'a pas encore de contours. Après la fusion juridique, le management étudiera cet hiver, fonction par fonction, l'impact de la fusion sur le travail et analysera en détail les "duplications", car la vocation de la refonte est de les supprimer. Si en matière de processus d'achats, la simplification des workflows a déjà été effectuée, la qualité fera partie des gros chantiers de rationalisation. Mais certaines entités comme les divisions Airbus Defence and Space et Airbus Helicopters "bénéficieront largement de cette fusion par un soutien commercial plus ciblé et des coûts réduits".

>> Retrouvez l'article sur le site des Échos Business : "Airbus : réorganisation sous un seul et même nom"

Le "Made in France", premier critère d'achat des Français

Une étude du Crédoc sur les "Tendances de consommation" à paraître en décembre prochain, fait apparaître que les Français font du "fabriqué en France" leur premier critère d'achat (à 75%), "avant tout pour leur alimentation", précise Pascale la directrice du pôle consommation. Mais ils ne peuvent ou ne veulent pas toujours y mettre le prix (très peu sont prêts à payer au-delà de 10% plus cher). Et ils ne trouvent pas forcément le produit qu'ils recherchent fabriqué en France.

>> Retrouvez l'article sur le site des Échos.fr: "Le premier critère d'achat des Français"

Norme ISO 20400 sur les achats responsables: le point de vue de 16 experts de différents pays

La norme ISO 20400 portant sur les achats responsables est sur les rails, et pour la promouvoir, l'ISO a demandé à 16 experts, représentant autant de pays, de témoigner de l'intérêt de cette norme pour les achats. Pour rappel, une consultation publique sur ce sujet s'est achevée le 29 janvier dernier, qui s'est conclue en France par une approbation de la norme.

>> Découvrir ici la vidéo "Introduction to ISO20400, the first international standard on Sustainable Procurement"


Les députés ont adopté l'amendement visant à introduire la récupération de la TVA sur l'essence pour les véhicules d'entreprise

Une étape décisive a été franchie en vue de l'instauration de la récupération progressive de la TVA sur l'essence pour les véhicules d'entreprise. L'amendement des députés Charles de Courson (UDI), Stéphane Demilly (UDI) et Delphine Batho (PS), tout d'abord adopté par la Commission des finances puis officiellement soutenu par le Gouvernement, vient d'être entériné par l'Assemblée nationale lors de l'examen de la première partie du projet de loi de finances pour 2017. Ce texte prévoit un alignement en cinq ans du régime fiscal de l'essence par rapport au gazole, qui bénéficie de 80 % de déductibilité. Il s'agit de permettre un remboursement de la TVA sur l'essence à hauteur de 10 % en 2017, 20 % en 2018, 40 % en 2019, 60 % en 2020 et de 80 % à partir de 2021 pour les voitures particulières. Le même dispositif serait appliqué aux véhicules utilitaires légers à compter de 2018, à la différence près qu'ils récupéreraient 100 % de la TVA sur l'essence, comme c'est actuellement le cas sur le diesel.

>> Lire l'article de L'Automobile L'Entreprise : La récupération de TVA sur l'essence entérinée par les députés