Mon compte Devenir membre Newsletters

Revue de presse achats (semaine du 5 au 9 février)

Publié le par

Voici une compilation d'articles parus cette semaine sur le Net, qui vous concernent directement ou indirectement car ayant trait aux achats, à la supply, à la RSE, à la relation fournisseurs, au management, aux RH, etc. Bonne lecture!

Revue de presse achats (semaine du 5 au 9 février)

La relocalisation industrielle en France : un retour vers le futur ?

Plusieurs facteurs expliquent ces mouvements de relocalisation industrielle et des études socio-économiques sur le sujet montrent que ce n'est pas un simple schéma qui détermine la localisation de l'entreprise. Nous avons parlé des coûts de la main-d'oeuvre, mais ils sont désormais à relativiser et n'apparaissent pas comme le facteur numéro un d'une localisation. En effet, la main d'oeuvre et son coût sont aujourd'hui englobés dans un format plus vaste qui inclue la formation, la qualification des salariés ou encore l'accessibilité de ceux-ci au bassin d'emplois. Et de ce point de vue, les atouts français en la matière sont intéressants et concourent à repositionner les stratégies d'entreprise qui peuvent bénéficier de l'arsenal de dispositifs pour une main d'oeuvre, certes plus chères, mais plus qualifiée et pouvant répondre aux exigences sur les marchés. Par ailleurs, les revendications sociales et la récente montée d'une classe moyenne dans certains pays-ateliers comme la Chine ont augmenté leurs coûts salariaux. L'autre facteur explicatif concerne l'augmentation des coûts de transport due en partie à des prix du pétrole plus volatiles depuis la fin des années 2000. Produire loin de son marché privilégié de distribution et de vente n'est plus aussi rentable pour l'entreprise qui doit faire face à une diminution des gains et marges réalisés sur le coût de la main-d'oeuvre. De plus, les crises financières et assurancielles qui ont touché l'ensemble de la planète depuis 2007 ont également entraîné des zones d'incertitudes sur certains marchés (comme en Asie) et sur les investissements à réaliser loin de ses bases.

>> Lire l'article complet sur le site de The Conversation

Le pionnier français de l'impression 3D annonce que le fabricant de lunettes Octobre71 l'a choisi pour ses nouveaux modèles made in France

Pionnier de l'impression 3D, Sculpteo apporte une nouvelle preuve de sa capacité à devenir l'usine 100 % digitale pour tous les secteurs industriels. Ce jeudi, la société annonce que le fabricant de lunettes Octobre71, qui veut réinventer la lunetterie made in France, l'a choisi comme service de manufacturing. Réalisées en polyamide, ces lunettes sont 30 % plus légères que la moyenne en acétate ou plastique.
>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Concevoir une stratégie d'approvisionnement optimale

Les avantages théoriques de s'appuyer sur une entreprise plutôt que sur plusieurs sont clairs: moins de temps perdu à jongler avec plusieurs contacts; un plus grand effet de levier résultant du fait d'être un client plus important; En revanche, lancer votre lot entier avec un seul fournisseur semble intrinsèquement risqué. Depuis plusieurs années, le multi-sourcing est une tendance à la hausse, représentant 7,2 milliards de dollars US de contrats de services informatiques et informatiques mondiaux en 2007 seulement. Les entreprises choisissent de plus en plus la flexibilité et la concurrence intégrée entre les fournisseurs qui font partie intégrante du multi-sourcing.
>> Lire l'article complet sur le site de knowledge.insead.edu

Supply chain

La supply chain, en quête de talents

Parce qu'ils sont nouveaux sur le marché, les métiers de la supply chain trouvent difficilement candidats à leur pied. " Nous remarquons toutefois un attrait plus fort des jeunes générations car ces métiers permettent d'avoir une vision d'ensemble de l'entreprise et de toucher du doigt son business model, nuance Georges de Gaulmyn, VP supply chain & transformation d'Essilor. Avec le développement de la supply chain digitale, les compétences requises évoluent. Il devient crucial de trouver les personnes capables de manipuler des concepts sophistiqués et un grand nombre de données, avec un art du compromis entre business et production. "
>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Soignez votre supply chain, c'est stratégique!

Longtemps considérée comme un centre de coûts, la supply chain est devenue un pôle de création de valeur capable de doper la productivité et la profitabilité des entreprises. Parmi les effets positifs d'une meilleure prise en compte de la supply chain figurent le taux de croissance de l'entreprise, des services en hausse, une amélioration des stocks et de la productivité, la réduction des délais de livraison et des coûts... Certaines entreprises ont pris le problème à bras-le-corps comme l'enseigne de e-commerce Cdiscount qui confie la préparation des commandes à des robots, le spécialiste du pneu Bridgestone qui se connecte mieux à ses clients via un logiciel pour mettre en place un planning collaboratif avec les grossistes pour étendre la visibilité sur les commandes et adapter les plans de production et de distribution en conséquence. Des plans connectés aux commandes des points de vente. Ou encore Essilor qui a mis au point un processus de Sales & Operations Planning (S&OP) éprouvé chaque mois, complété par une technique de lean manufacturing qui lui permet d'optimiser les flux entre ses laboratoires de prescription.
>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Les parkings inoccupés, source potentielle de revenus pour les bailleurs sociaux

Les immeubles de logements sociaux sont souvent dotés de parcs de stationnement imposants mais de moins en moins utilisés puisque depuis 20 ans il n'est plus obligatoire de louer un parking en même temps qu'un appartement. Résultat des places vacantes et un manque à gagner qui se chiffre en dizaine de millions d'euros par an. Plusieurs start-up se sont spécialisées sur ce créneau à l'image de Zenpark et Yespark et proposent aux bailleurs sociaux de mettre ces places non-occupées à disposition du grand public selon différentes formules (location à l'heure, à la journée voire au mois). Un bon moyen d'améliorer le taux de remplissage des parkings et de transformer un centre de coût en centre de profit. Le concept est facilement applicable à d'autres types d'entreprises ou d'activité d'ailleurs Zenpark cherche à développer des accords avec les hôtels, les entreprises privées et les hôpitaux.
>> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Commande publique

Attribution des marchés publics : de la validité d'un critère "sous-traitance à des PME"

Alors qu'un décret est paru le 2 février pour favoriser la sous-traitance aux PME... mais seulement en outre-mer, Arnaud Latrèche, adjoint au directeur de la commande publique du conseil départemental de la Côte-d'Or, revient sur les dispositions issues de la réforme des marchés publics destinées à booster le recours aux PME ou artisans en sous-traitance. Et suggère d'explorer la piste d'un critère d'attribution relatif à la part que le soumissionnaire envisage de confier à des entités de taille modeste.
>> Lire l'article complet sur le site du Moniteur

Une présentation facultative d'une décomposition d'un prix global et forfaitaire rend-elle une offre irrégulière ?

Aucune disposition du droit des marchés publics, lorsqu'un marché est traité à prix global et forfaitaire, n'impose à un candidat de produire une décomposition du prix global et forfaitaire si l'acheteur ne la demande pas. De même, les acheteurs ne sont pas plus obligés d'en prévoir une au titre du dossier de consultation, ni de l'exiger si l'analyse du prix du marché ne le nécessite pas. Par ailleurs, si le règlement de consultation est obligatoire dans tous ses éléments, l'acheteur " peut s'affranchir des exigences du règlement de consultation quand la fourniture des éléments demandés ne présente pas d'utilité pour l'appréciation de l'offre " (Conseil d'État, 7e et 2e sous-sections réunies, 22 décembre 2008, n° 314244). À fortiori, l'acheteur n'est pas tenu de prendre en compte un document dont il n'a pas sollicité la production, notamment si ce dernier n'est pas jugé utile à l'analyse de l'offre.
>> Lire l'article complet sur le site de Weka

RSE

La RSE : le nouveau relai de croissance des entreprises

Les investisseurs ne s'y trompent pas : pour preuve, la multiplication durable des ISR (sociétés ou fonds d'Investissement socialement responsables, investissant en Private Equity dans des entreprises orientées RSE). Aussi, des initiatives comme l'adoption du statut de "société à objet social étendu" (SOSE), par Nutriset (entre autres), apportent la souplesse nécessaire à la gestion stratégique simultanée des objectifs financiers et extrafinanciers. Et cela a été mesuré ! Au-delà du bon sens de pratiques constructives qui ne peuvent que renforcer la viabilité et le développement d'une communauté humaine, une étude récente commanditée par France Stratégie (2015-2016) et menée sur 8 500 entreprises de toutes tailles confirme un écart de l'ordre de 13 % en faveur des résultats économiques des entreprises ayant de bonnes pratiques RSE.
>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Les achats responsables et la maîtrise des coûts ne sont plus incompatibles

Concernant l'approche du coût global, les acheteurs ont encore des progrès à faire. 71% d'entre eux appréhendent le coût global (en légère hausse de 2 points), mais seulement 18% systématiquement. Il y a une prise de conscience de la complexité de calcul du coût global notamment lorsqu'il faut englober l'ensemble du cycle de vie du produit et notamment la fin de vie du produit. Mais l'économie circulaire n'est pas assez prise en compte dans la politique d'achats responsables. L'ObsAR et le Commissariat général au développement durable mettent d'ailleurs en place un groupe de travail sur l'économie circulaire pour lever les freins et activer les leviers nécessaires. En outre, l'ObsAR sortira prochainement un guide sur le coût global dans les marchés publics. Il permettra aux acheteurs d'avoir une vision globale et à plus long terme de l'ensemble du cycle de vie.
>> Lire l'article complet sur le site du Moniteur

Du champ à la fourchette : les collectivités aux fourneaux !

Alors que les pouvoirs publics ont assigné aux collectivités des objectifs ambitieux (proposer 50% de produits locaux ou bio d'ici à 2022, parvenir à 500 projets alimentaires territoriaux d'ici à 2020), de nombreux élus ont démontré par leurs démarches volontaristes que le mouvement est enclenché. Mais leurs succès sont-ils reproductibles partout et dans des délais si courts ? Quelles contraintes les élus rencontrent-ils dans leur politique de l'alimentation ? Comment les dépasser ?
>> Voir le dossier complet sur le site de Caisse des dépôts et des territoires

Mobilité

Métaux rares : "Un véhicule électrique génère presque autant de carbone qu'un diesel"

Qui dit mine, dit dégâts environnementaux. C'est le revers de la croissance verte à tous crins. En Mongolie intérieure, la principale région minière chinoise, c'est un enfer de Dante. Aucune réglementation n'est appliquée. Les usines rejettent leurs effluents toxiques directement dans les sols. La population paye un lourd tribut avec un taux de cancer très élevé. Le problème c'est que le recyclage coûte plus cher que l'extraction. Piégés par une logique du moindre coût, les industriels préfèrent renvoyer leurs déchets en Chine et s'approvisionner directement en nouveaux minerais.
>> Lire l'article complet sur le site de Libération

Environnement de travail

Nespresso s'attaque aux distributeurs et machines à café des entreprises

Nespresso veut davantage s'imposer dans les salles de pause des entreprises. La marque filiale du géant suisse Nestlé, et qui réalise 15% de son chiffre d'affaires en France auprès des entreprises et des professionnels de la restauration hors domicile (hôtels, cafés, restaurants), teste en ce moment des partenariats. Le but: compléter son offre de machines professionnelles et de café premium pour les sociétés. En effet, sur 7 milliards de tasses à café consommées chaque année en entreprise, 70% le sont encore auprès de distributeurs traditionnels, qui trônent au milieu de nombre des salles de pause en France. Des machines qui proposent aussi souvent boissons fraîches et en-cas sucrés ou salés, à la proposition calorique parfois contestable.
>> Lire l'article complet sur le site du Figaro

La maintenance multitechnique et multiservice : une niche et un marché porteurs

La conjoncture économique dégradée ces dernières années n'a pourtant pas épargné le secteur. Les prestataires ont souffert de la mauvaise tenue du secteur du bâtiment et de la baisse de la demande publique. Ils subissent également une forte pression sur les prix baissant leur profitabilité alors même qu'ils doivent consentir des investissements de plus en plus importants (formation des techniciens, outils de pilotage des consommations...). Les prestataires du multitechnique n'ont pas échappé à la conjoncture dégradée. Ils subissent une forte pression sur les prix, signe d'une concurrence exacerbée. Ainsi les marges sont sous pression. Selon les segments, les entreprises du secteur ont perdu entre 1,4 et 4,7 points de marge brute au plus haut de la crise, entre 2009 et 2013. La restauration des marges est une priorité. Elle passe autant par une course aux volumes que par la recherche d'une plus forte valeur ajoutée de l'offre. Ceci dit rassurons-nous : on parle quand même d'un marché estimé en 2018 à environ 16 milliards d'euros ! Mais la reprise du marché de la construction, le soutien de l' Etat en faveur de la rénovation des bâtiments et les enjeux en matière d'efficacité énergétique sont autant de facteurs qui devraient soutenir la croissance du marché de la maintenance multiservice dans les années à venir.
>> Lire l'article complet sur le site de Afortech

Travel

Airbnb ouvre officiellement la plateforme à la distribution hôtelière

Airbnb va permettre aux hôtels et autres fournisseurs d'hébergement de s'inscrire sur le site pour la première fois via un réseau de distribution tiers officiel. SiteMinder sera la première plateforme à agir en tant que gestionnaire de canaux à l'échelle mondiale afin que son portefeuille de propriétés puisse être présenté en même temps que les propriétés existantes des hôtes Airbnb.(...)Par le passé, des hôtels et des B & B ont déjà été référencés sur Airbnb, mais ils l'ont fait de manière indépendante et non via un service de distribution tiers. Airbnb a les agences de voyage dans le viseur: la compagnie dit qu'elle facturera des honoraires de service pour des hôtels et des fournisseurs d'hébergement dans la région de 3% à 5% - beaucoup plus bas, revendiquet-t-elle, que celle des OTA qui peuvent charger jusqu'à 30%. Airbnb n'exigera pas non plus que les hôtes signent des contrats et il gérera tous les paiements et toutes les transactions.
>> Lire l'article complet sur le site de Phocuswire

Les oreillettes traductrices deviennent réalité

Comprendre les êtres humains, même sans parler leur langue. Ce rêve, disséminé dans la littérature depuis des siècles, semble à portée de main aujourd'hui. Le moyen de l'atteindre : un smartphone et des oreillettes perfectionnées. Trois acteurs se démarquent dans un marché encore très jeune qui a déjà un nom (anglais) : Hearables. Premier arrivé, Mymanu et son Clik, en mai 2016, suivi par Waverly Labs et son Pilot, en juin 2016, et enfin Google et ses Pixel Buds en octobre dernier. Waverly Labs affirme avoir vendu 25.000 unités en un an et demi, qui seront livrées au printemps, quand Mymanu prévoit une livraison en avril. De nombreuses autres entreprises, notamment le japonais Mars ou de l'allemand Bragi, émergent également.
>> Lire l'article complet sur les Echos

Management/ carrière

Pour être un meilleur manager, devenez émotionnellement intelligent !

Daniel Goleman , auteur de L'intelligence émotionnelle, Accepter ses émotions pour une intelligence nouvelle, estime les 5 compétences suivantes décisives dans la réussite d'une carrière : la conscience de soi, la maîtrise de ses émotions, la motivation, l'empathie et la capacité à entrer en relation. Considéré comme le père de "l'intelligence multiple", Howard Gardner juge que ces compétences permettent de mieux coordonner les efforts d'un réseau d'individus, de mieux négocier des solutions, de se poser comme médiateur et de savoir prévenir et résoudre les conflits. "Une personne avec un bon quotient émotionnel est au service de la performance", confirme Laurent da Silva, Directeur général de Badenoch & Clark. Récemment cette filiale du Groupe Adecco annonçait le lancement de la solution RH QE Pro, visant à évaluer le quotient émotionnel des managers et dirigeants d'entreprise. "Quotient intellectuel et quotient émotionnel sont deux éléments essentiels en matière de recrutement et se complètent. Mais contrairement au QI, relativement figé à l'âge adulte, le QE peut se développer et évoluer tout au long de la vie, notamment grâce à l'entraînement", explique Laurent Da Silva.
>> Lire l'article complet sur le site de Cadreo

Les pratiques managériales les plus innovantes du monde

les pratiques managériales qualifiées d'innovantes proviennent des entreprises elles-mêmes et sont davantage le fruit de convictions de leaders, de paris un peu fous en réponse à une situation de crise, de bon sens, d'échanges entre personnes, d'expérimentations audacieuses pour la grande majorité antagonistes à tout ce que vous avez pu connaître jusqu'à présent pour la simple et bonne raison que nos anciens modèles sont devenus inopérants, voire contre productifs. Les innovations managériales que vous allez découvrir peuvent être classées dans la catégorie dite de "l'innovation de rupture". Elles sont soit antagonistes, à savoir contraires aux pratiques courantes (augmentations de salaires décidées entre collègues, stratégie d'entreprise pensée par les collaborateurs), soit "intégratives", c'est-à-dire en réponse aux valeurs, modes de pensée et comportements émergents de notre société (auto déclaration de son humeur, valorisation de l'erreur...).
>> Lire l'article complet sur le site du Journal du Net

Casser les codes du recrutement

Jamais nos métiers ne se sont autant transformés qu'aujourd'hui. Ils évoluent de plus en plus vite. A quoi ressembleront-ils demain, et après-demain ? Nous ne savons pas. Pour nous adapter à ces changements, nous avons besoin de profils agiles avec lesquels nous relèverons les défis du présent et du futur. A la lumière de Jean-Jacques Rousseau, disons qu'il y a du bon dans chacun : chacun peut être utile aux autres. Il suffit pour cela de déceler cette utilité. Alors ne craignons pas d'autres processus de recrutement. Pourquoi pas par le sport ? Le sport inculque des valeurs de solidarité et d'engagement, qui sont en fait les piliers du travail en équipe.
>> Lire l'article complet sur le site des Echos


la rédaction