Mon compte Devenir membre Newsletters

Revue de presse achats (Semaine du 11 au 15 septembre)

Publié le par

Vous n'avez pas eu le temps de surfer sur la Toile cette semaine? Voici une sélection d'articles qui ont trait à votre fonction de manager et, surtout, aux achats... de près ou de loin, mais toujours susceptibles de vous intéresser!

Revue de presse achats (Semaine du 11 au 15 septembre)

Stratégie achats

Comment réussir le choix de son prestataire en communication et marketing ?

La question n'est pas anodine. Il existe plus de 15 000 agences de communication, agences de marketing, agences digitales, agences de social média, agences d'inbound marketing... La liste est longue...
Les différences entre les agences ne sont pas évidentes pour un non initié et parfois même pour les directions marketing et communication. La communication et le marketing sont pourtant l'un des enjeux du développement du business des PME et grands annonceurs.

>> Lire l'article complet sur le site de WebMarketing&Co'm

Externaliser : une opportunité à saisir

Il peut s'avérer utile de réduire les coûts liés à des services qui n'ont pas de lien direct avec l'activité de l'entreprise. L'entreprise s'adresse à des experts dans leur domaine, qu'il s'agisse de paie, de facturation ou de maintenance informatique, sans avoir à maintenir et à développer ces compétences en interne. Seules celles apportant une réelle plus-value dans le domaine d'activité de l'entreprise sont conservées en interne.

>> Lire l'article complet sur Dynamique-mag

Commande publique

Comment Paris va profiter des JO 2024 pour devenir une smart city

Congestion, gestion des foules, développement durable, transports... la ville intelligente aidera la capitale à mieux gérer les Jeux olympiques de 2024 et à remplir les objectifs écolos qu'elle a fixés.

>> Lire l'article complet sur le site du JDN

Marchés publics : quelle information pour les candidats non retenus à un marché inférieur à 25 000 € HT ?

Aux termes de l'article 30 du décret n° 2016-360 du 25 mars 2016 relatif aux marchés publics, les marchés d'un montant inférieur à 25 000 € HT, et à 90 000 € HT pour l'achat de livres non scolaires dans les conditions fixées par ledit décret, sont considérés comme des marchés négociés sans publicité ni mise en concurrence préalables. Il en résulte que, par définition, ils n'ont pas à faire l'objet d'une information des candidats non retenus. Si cependant l'acheteur est amené à organiser une mise en concurrence à l'égard de tels marchés, les obligations d'information des candidats non retenus prévues aux articles 99 et 100 du décret précité s'appliquent. En l'espèce, l'acheteur est tenu d'informer les candidats évincés du rejet de leur offre. Il est tenu de communiquer les motifs détaillés dans les quinze jours suivant une demande écrite du candidat, dans les formes prévues à l'article 99 dudit décret.

>> Lire l'article complet sur le site de La Gazette

L'ancien ministre Urvoas poursuit en justice un lanceur d'alerte

L'ancien garde des Sceaux a intenté une procédure judiciaire au civil contre un juriste lanceur d'alerte qui a révélé les conditions d'achat de sa permanence parlementaire.

>> Lire l'article complet sur le site de l'Express

Comment faire une place aux entreprises locales dans les marchés publics ?

Avant d'engager une stratégie d'achat local, il faut mesurer objectivement les capacités du tissu économique local en réponse aux besoins du pouvoir adjudicateur. L'acheteur doit également veiller à lever les obstacles purement matériels, le plus souvent d'ordre administratif, susceptibles de décourager les opérateurs locaux. Enfin, un allotissement fin et adapté à l'offre locale est un atout pour permettre aux opérateurs locaux d'accéder à la commande publique.

>> Lire l'article complet sur le site de la Gazette

Lozère : à la cantine, on mange bio et local !

En Lozère, la plateforme Agrilocal 48 met en relation des producteurs et des éleveurs locaux pour permettre aux élèves de collège et lycée de manger plus sainement à la cantine. Agrilocal met directement en relation des collectivités et producteurs locaux sans intermédiaires, un système gagnant gagnant, pas de coût supplémentaire dans les cuisines et côté producteur l'accès à un nouveau marché. Exemple à Marvejols.

>> Lire l'article complet sur le site de France info

Agroalimentaire

La charcuterie industrielle, une cochonnerie hautement toxique

La tendance vegan n'a pas encore entamé l'appétit de la France pour la charcutaille. Mais un livre édifiant révèle l'ampleur d'un scandale sanitaire, qui transforme la charcuterie industrielle en aliment toxique. "Marianne" publie les bonnes feuilles de ce "J'accuse !" du saucisson.

C'est l'histoire d'une intoxication au sens large : en 2015, l'Organisation mondiale de la santé déclarait cancérogène la charcuterie, jugée responsable du cancer colorectal. Rien qu'en France, cette maladie tue près de 18 000 personnes par an, d'abord dans les catégories populaires. En cause, le nitrate de potassium (ou salpêtre) et les nitrites de sodium, injectés dans la charcuterie de façon quasi systématique depuis le XIXe siècle à la place des traditionnelles salaisons. A la fois colorants et conservateurs, ces additifs ont surtout permis aux industriels comme aux artisans de fabriquer massivement, en toutes saisons et en un temps toujours plus court, des produits aux couleurs vives, exportés en Europe et devenus la norme.

>> Lire l'article complet sur le site de Marianne

RSE

La valorisation financière de la RSE reste rare

Si un nombre croissant d'entreprises ont aujourd'hui défini leurs objectifs en matière de responsabilité sociale, sociétale et environnementale, rares sont celles qui parviennent à chiffrer leur démarche RSE, par manque de méthodologie ou d'expérience.

>> Lire l'article complet sur le site des Echos

France : Les entreprises dépensent un peu moins pour l'environnement

Les entreprises du secteur industriel français ont consacré 1,6 milliard d'euros à des investissements ou des études pour protéger l'environnement en 2015, soit légèrement moins (-1%) qu'en 2014, selon une étude publiée lundi par l'Insee. Les investissements, en recul de 2% après avoir déjà baissé de 3% en 2014, ont constitué l'essentiel de la dépense (1,3 milliard d'euros) alors que les financements consacrés aux études sont restés quasi stables à 267 millions d'euros. Quatre secteurs concentrent plus de 70% des dépenses : l'énergie (391 millions d'euros), la métallurgie (275 millions d'euros), les industries agroalimentaires (260 millions d'euros) et la chimie (215 millions d'euros).

>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Travel

Retards d'avion : Axa lance une assurance automatique sur la Blockchain

L'assureur lance un contrat intelligent qui déclenche un remboursement dès que le retard est constaté, grâce à un outil de suivi de vols, sans justificatif. Cette plateforme d'assurance paramétrique, baptisée Fizzy, s'appuie sur la technologie de chaîne de blocs pour garantir l'inviolabilité des contrats.

>> Lire l'article complet sur le site de La Tribune

Notes de frais : les meilleures techniques des tricheurs pour les gonfler

C'était le bon temps. Il y a quelques années, cet éditeur envoyait chaque mois une petite main faire la tournée de restaurants parisiens amis pour récupérer des fiches vierges mais dûment tamponnées. Le dévoué employé les remplissait ensuite de repas imaginaires, froissait le bout de papier pour faire plus vrai. Et c'est ainsi que l'indélicat dirigeant arrondissait ses fins de mois aux frais de son entreprise. Ce type de pratique, pour autant qu'elle ait encore cours, ne pourra plus perdurer longtemps. Nos restaurateurs ont jusqu'à la fin de l'année pour s'équiper d'une caisse enregistreuse délivrant des factures infalsifiables.>> Lire l'article complet sur le site de Capital

>> Lire l'article complet sur le site de Capital