Mon compte Devenir membre Newsletters

Les achats indirects, transformés par l'e-procurement !

Publié le par

L'e-procurement est déployé dans 86% des gros services achats, selon les chiffres d'une récente étude menée par Ivalua Buyer. Un outil qui optimise particulièrement les processus des achats indirects.

Les achats indirects, transformés par l'e-procurement !

Apport majeur de la révolution numérique aux services achats, l'e-procurement a su séduire les entreprises ! C'est en tout cas ce qu'il ressort nettement de la nouvelle édition de l'étude Tendances Achats signée Ivalua Buyer - une production trimestrielle de l'éditeur de logiciels achats qui, pour sa 7e édition, a voulu faire le point sur le rapport des décideurs achats à cette nouvelle technologie.

Un très fort taux d'équipement

Premier fait marquant rapporté par l'étude: le taux d'équipement est à la hauteur d'un véritable phénomène. Sur près de 200 professionnels interrogés - un panel aussi influent qu'hétéroclite réparti entre l'Europe et l'Amérique du Nord et gérant majoritairement des gros budgets (entre 100 millions et 1 milliard d'euros), non moins de 86% travaillent au sein d'un service ayant déjà adopté l'e-procurement. Une vaste majorité qui n'est pas sans disparité. Dans le détail, 60% de ces "early-adopters" ont ainsi choisi un outil développée par un spécialiste des e-achats tandis que 20% ont un outil appartenant à un ERP.

Un outil pour une vision à 360° des achats

La finalité de la démarche, elle, fait l'objet d'un consensus. 82% des acheteurs "pratiquant" l'e-procurement réservent cet outil exclusivement aux achats indirects.


Les avantages ? L'amélioration de la visibilité sur le processus global d'achats (de la demande à l'émission de la facture) est le point le plus cité avec 87% des voix. Le gain de temps lors de la formulation d'une demande achats est aussi mis en avant par 75% des personnes interrogées, ainsi que l'optimisation des processus achats et de la communication sur les gains (58%).

Pour voir les résultats complets de l'étude, cliquer ici.