Mon compte Devenir membre Newsletters

Lactalis et les organisations de producteurs s'accordent sur le prix du lait

Publié le par

Le groupe Lactalis est enfin parvenu à un accord avec les organisations de producteurs. Un effort salué par le ministre de l'Agriculture, Stéphane le Foll et le principal syndicat agricole, la FNSEA.

Lactalis et les organisations de producteurs s'accordent sur le prix du lait

Après des jours de blocage et de manifestation, le groupe Lactalis est enfin parvenu à un accord sur le prix du lait en concertation avec les organisations de producteurs. Ainsi, lors d'une nouvelle réunion autour du préfet de la Mayenne, le groupe Lactalis a conclu un accord avec les organisations de producteurs. Un accord salué par Stéphane le Foll, ministre de l'Agriculture et le principal syndicat, la FNSEA qui a appelé à l'arrêt des blocages :



300 euros les 100 litres

"Le prix du lait négocié par le groupe Lactalis pour les prochains mois est largement supérieur à son environnement économique et à ses principaux concurrents coopératifs, dont la répartition d'activités est proche de la nôtre. Ce prix du lait permet de donner une perspective de 300€/1000 litres sur la fin de l'année 2016", a indiqué Michel Nalet, porte-parole du groupe Lactalis.

D'après le Monde.fr, la tonne de lait sera payée 290 euros en moyenne pour les cinq derniers mois de l'année, soit à 275 euros le prix moyen sur l'année 2016. "Ce qui ramène Lactalis au niveau de ses concurrents" , a estimé Dominique Barrau, secrétaire général de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) . Pour rappel, le prix moyen payé au mois d'août par Lactalis était de 257 euros les 1 000 litres, soit 10 à 30 euros de moins que ses concurrents Bongrain, Sodiaal ou Danone.

Un soutien de 150 millions d'euros

Cette avancée apportée par le groupe Lactalis représente un soutien d'environ 150 millions en 2016 par rapport à ses engagements contractuels, précise le groupe. Cet effort est conditionné à "une véritable prise de conscience de l'ensemble des acteurs de la filière de cette nécessaire augmentation du prix du lait et de sa répercussion sur les conditions tarifaires négociées avec ses principaux clients".

Pour rappel dans un précédent communiqué, le groupe Lactalis rappelle "que cette crise est d'abord et avant tout une crise de surproduction". Parmi les grands pays producteurs de lait, la France est aujourd'hui celui où le prix du lait est non seulement le plus élevé mais au -delà, il est nettement supérieur à ceux de tous les grands concurrents européens et notamment l'Allemagne, premier producteur européen.

Un débat européen sur l'avenir de la PAC en septembre

Enfin, selon les informations du quotidien Ouest France, la commission européenne a débloqué en juillet une nouvelle enveloppe de 500 millions d'euros pour tenter de soutenir le marché laitier déprimé depuis des mois et, plus généralement, un secteur agricole en crise, en agissant sur la production. Stéphane Le Foll a invité ses collègues européens à participer à une discussion sur l'avenir de la Politique agricole commune (PAC), le 2 septembre au château de Chambord (Loir-et-Cher).