Mon compte Devenir membre Newsletters

Ils veulent rendre la filière du cacao prospère et durable pour tous les acteurs de la chaîne de valeur

Publié le par

Le Conseil du Café-Cacao, Agence de régulation, de stabilisation et de développement de la filière café-cacao en Côte d'Ivoire, a signé un partenariat public-privé, d'une grande ampleur avec le Groupe Cémoi, pour la mise en oeuvre de son programme "Transparence Cacao".

Ils veulent rendre la filière du cacao prospère et durable pour tous les acteurs de la chaîne de valeur

Le 8 avril dernier, le Conseil du Café-Cacao, Agence de régulation, de stabilisation et de développement de la filière café-cacao en Côte d'Ivoire, a donc signé un partenariat public-privé (PPP), d'une grande ampleur avec le Groupe Cémoi, pour la mise en oeuvre de son programme "Transparence Cacao". Ce partenariat public-privé, signé le 8 avril dernier par le Conseil du Café-Cacao, Agence de régulation, de stabilisation et de développement de la filière café-cacao en Côte d'Ivoire et Cémoi, permet au programme "Transparence Cacao" de s'insérer dans le "Programme national de développement de la filière café-cacao", dénommé "Quantité, Qualité, Croissance (2QC)". L'objectif de ce programme étant de de rendre la filière prospère et durable pour tous les acteurs de la chaîne de valeur.

Le 18 mai, Cémoi a officialisé ce partenariat lors du lancement officiel de "Transparence Cacao" en Côte d'Ivoire, en présence du ministre de l'Agriculture et du développement rural et du ministre de l'Environnement et du Développement Durable.

A travers la mise en oeuvre du 2QC, l'ambition du Conseil du Café-Cacao est de maintenir la position de la Côte d'Ivoire en tant que premier producteur mondial de cacao. Ceci notamment par l'optimisation de la production à travers l'intensification des systèmes de production et la prise en compte de l'environnement pour une production durable du cacao. Cette ambition de développement a pour objectif de sécuriser les revenus de l'ensemble des acteurs de la filière et de contribuer à la promotion du bien- être socio-économique des producteurs. Cette approche est en parfaite corrélation avec celle du programme Transparence Cacao qui oeuvre à construire un processus durable de transformation du milieu rural, en mettant les producteurs et leurs organisations au centre de l'action.

3,5 millions sur 5 ans

Le Conseil du Café-Cacao s'est engagé à co-financer le programme "Transparence Cacao" dont le coût est de 3,5 millions d'euros sur une durée de 5 ans. Cette somme permettra de financer sur sa totalité 1/3 du volet "environnement \agroforesterie" et 1/3 du volet "professionnalisation des producteurs et leurs organisations" dudit programme. L'accompagnement des producteurs à l'entreprenariat et leurs organisations à devenir de véritables entreprises de services /entités économiques sera ainsi renforcé (gestion financière, gouvernance, utilisation des intrants...). Par ces accords, les deux partenaires s'engagent à mener des actions en faveur de la promotion économique et sociale des producteurs de cacao et de leurs communautés.

Au plus près des producteurs et de leurs organisations

De nombreuses actions sont d'ores et déjà réalisées auprès des Sociétés Coopératives et des producteurs: le Groupe Cémoi* offre aux producteurs un encadrement rapproché ("coaching") afin d'en faire des entrepreneurs. Ce coaching porte sur la production d'un cacao durable et la protection de l'environnement.

Au niveau des coopératives, l'accompagnement permettra la transformation de ces organisations en de véritables entreprises de fourniture de services aux membres tels que les intrants de qualité (engrais, matériel végétal amélioré, etc), la formation, la mise en marché de leurs produits cacao et non cacao, les assurances, etc.

Il y a un an, Cémoi a également conclu un partenariat avec l'Office Ivoirien des Parcs et Réserves et la Fondation pour les Parcs et Réserves de Côte d'Ivoire ; et ECOTIERRA, une PME canadienne spécialisée dans les projets agro-forestiers. Ce partenariat permet d'intégrer la plus grande forêt humide de l'Afrique de l'Ouest, le Parc national Taï couvrant 536 000 hectares, au mécanisme REDD+ (Réduction des Émissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des Forêts)** et d'impliquer les producteurs ivoiriens de cacao dans la lutte contre le changement climatique.


*Le Groupe Cémoi est présent en Côte d'Ivoire avec 17 centres de fermentation PACTS

**REDD+ s'appuie sur des approches politiques et un système de mesures d'incitation positives pour réduire les émissions provenant de la déforestation et de la dégradation (REDD) et pour aider à la conservation des stocks existants de carbone forestier, à la gestion forestière durable et à l'accroissement des stocks de carbone forestier (+) dans les pays en voie de développement.