Mon compte Devenir membre Newsletters

Fin des tarifs réglementés de gaz et d'électricité : que faire en 4 points

Publié le par

Le 31 décembre 2015, les tarifs réglementés de gaz et d'électricité auront totalement disparu pour les professionnels. Les entreprises devront alors avoir choisi leur nouveau fournisseur parmi les nombreux acteurs du marché. Un gros chantier qui exige de s'y atteler le plus tôt possible.

Fin des tarifs réglementés de gaz et d'électricité : que faire en 4 points

Fini les tarifs réglementés de gaz et d'électricité, bonjour les appels d'offre ! Avant le 1er janvier 2016, les professionnels devront avoir trouvé un fournisseur de gaz et un fournisseur d'électricité . Si la quasi totalité des entreprises l'ont fait pour le gaz avant le 1er janvier 2015 (ne reste plus que celles consommant moins de 200 MWh pour qui la fin des tarifs réglementés s'applique au 31 décembre 2015), la plupart n'ont même pas encore entamé leur recherche de fournisseur d'électricité. Pourtant, avertit Laurent Hornez, manager au sein de la société de conseil Cristal Décisions , "il est grand temps de s'y préparer puisque plusieurs mois sont souvent nécessaires". Car il ne faut pas croire qu'il suffira de dupliquer le travail qui a été fait pour le gaz : "La fin des tarifs réglementés de l'électricité est plus compliquée : les prix sont plus complexes et les budgets plus conséquents", poursuit Laurent Hornez.

C'est donc dès maintenant qu'il faut engager ce chantier et non pas attendre le mois de septembre, moment où les fournisseurs seront assaillis de demandes. Le principal risque étant finalement non pas de voir son électricité coupée mais de ne pas pouvoir négocier correctement les tarifs et services de son nouveau fournisseur.

1 - Préparer la consultation en amont

Première chose à faire : recueillir les données de consommation auprès de tous les sites, de toutes les entités juridiques... "A cela s'ajoute la demande des paramètres d'acheminement ainsi que les données 10' auprès d'ERDF. Il y aussi les petits cas particuliers à gérer comme les bornes postes ou les Effacement jour de pointe (EJP). Si l'entreprise s'y prend trop tard, le risque est que ces atypismes ne soient pas gérés" , indique Laurent Hornez. Car c'est seulement à partir de cet état des lieux de la consommation que les fournisseurs pourront construire leur offre. " Sans ces données de consommation, impossible pour nous de faire une offre optimisée ", lance Michel Vanhaesbroucke, directeur entreprises et collectivités Engie Énergies France .

Ce bilan est en effet important afin de définir le cahier des charges et l'allotissement retenu. "Sur le type de prix, par exemple, il existe beaucoup de différences : le prix comprend-il l'acheminement ? Prix unique ou horosaisonnalisé ? Prix fixe ou indexé ? Prix contenant de l'Accès régulé au nucléaire historique (ARENH) ou non ?", énumère Laurent Hornez. Avant de lancer son appel d'offre il faut savoir où l'on va, sous peine de n'obtenir aucune réponse de la part de fournisseurs débordés.

A savoir : Seuls les tarifs verts (puissance supérieure ou égale à 250kVA) et les tarifs jaunes (entre 42 et 240 kVA) sont concernés par la fin des tarifs réglementés. Il peut pourtant être intéressant de se pencher sur les tarifs bleus (inférieure ou égale à 36kVA). Michel Vanhaesbroucke pense même que ce sont ceux pour lesquels il est plus facile d'obtenir des rabais : "Ils sont de l'ordre de 10% contre quelques pourcents seulement pour les jaunes et verts", rapporte-t-il.

Lire en page 2 : Se faire accompagner par un expert / Faire attention à certaines clauses du contrat