Mon compte Devenir membre Newsletters

Détachement des travailleurs : la France veut revoir les règles du détachement en Europe

Publié le par

Myriam El Khomri a indiqué qu'il faut que l'Europe "se donne les moyens de restaurer les conditions d'un traitement digne de tous les travailleurs et d'une concurrence loyale entre nos entreprises. La révision de la directive sur le détachement est à cet égard une véritable opportunité"

Ce vendredi 3 mars 2017, annonce un communiqué du ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle, Myriam El Khomri participe au conseil EPSCO (Emploi, politique sociale, santé et consommateurs) à Bruxelles. "A la demande de la France, la révision de la directive sur le détachement des travailleurs a été ajoutée à l'ordre du jour". "L'occasion", précise le communiqué, "pour Myriam El Khomri de rappeler la détermination de la France pour revoir les règles du détachement en Europe afin de lutter contre le dumping social que leur contournement génère".

Au conseil EPSCO, la ministre a "réaffirmé l'attachement de la France à l'Europe et à la liberté de circulation sur laquelle elle est construite, tout en rappelant la nécessité de mieux encadrer cette liberté de circulation afin de lutter contre les fraudes, les sociétés boîtes aux lettres et de garantir aux salariés détachés des conditions de vie et de travail décentes. C'est absolument indispensable pour l'avenir de l'Europe, à l'heure où le populisme croît et où s'exprime une forte défiance des citoyens à l'égard du projet européen."

Myriam El Khomri a indiqué qu'il faut que l'Europe "se donne les moyens de restaurer les conditions d'un traitement digne de tous les travailleurs et d'une concurrence loyale entre nos entreprises. La révision de la directive sur le détachement est à cet égard une véritable opportunité que nous devons saisir collectivement".

L'intervention de Myriam El Khomri à l'EPSCO "s'inscrit dans une démarche plus globale d'influence menée depuis plus de deux ans, que ce soit à travers les très nombreuses rencontres bilatérales qu'elle a menées - aujourd'hui encore avec ses homologues lituanien, slovaque et irlandais, les rencontres régulières des ministres sociaux-démocrates du travail comme celle organisée par la France à Paris hier soir, ou de ses nombreux déplacements en Europe, notamment en Europe de l'Est". "La conviction de la ministre du Travail est claire : sans Europe sociale, il n'y a pas d'avenir de l'Europe possible", conclut le communiqué

Mot clés : Europe

la rédaction