Mon compte Devenir membre Newsletters

Des réfugiés syriens dans des ateliers turcs de grandes marques de vêtements

Publié le par

Nouvelle polémique sur la sous-traitance, deux semaines après le vote par le Sénat de la Loi sur le Devoir de Vigilance. La BBC a diffusé hier une enquête choc montrant des réfugiés syriens, dont des enfants, travaillant pour des sous-traitants de grandes marques de vêtements.

Des réfugiés syriens dans des ateliers turcs de grandes marques de vêtements

Deux semaines après le vote par le Sénat de la Loi sur le Devoir de Vigilance, voilà une nouvelle polémique sur la sous-traitance: la BBC a diffusé hier une enquête choc montrant des réfugiés syriens, dont des enfants, travaillant pour des sous-traitants de grandes marques de vêtements.

Marks and Spencer, Asos, Zara ou encore Mango feraient donc travailler, selon une enquête filmée par la BBC, des réfugiés syriens dans leurs ateliers de textile situés en Turquie. Diffusée mardi 25 octobre, le film choc révèle que ces réfugiés syriens, déjà en situation de grande précarité, travaillent dans des conditions misérables et montre des enfants parfois âgés de moins de 10 ans.

Le journaliste de la BBC, aurait déclaré que "trouver des réfugiés syriens, y compris des enfants, travaillant sur des vêtements de marques pour le marché britannique était relativement facile", ajoutant même qu"un sous-sol d'atelier était presque entièrement occupé par des enfants, le plupart ne pouvaient pas avoir plus de 7 ou 8 ans, la représentation même de la misère dickensienne".

La BBC film notamment un site de production de jeans pour Zara où certains réfugiés travaillaient jusqu'à 12 heures par jour. Dans un autre atelier fabriquant des vêtements pour Mango, des travailleurs syriens utilisaient des produits chimiques sans protection adéquate...

Marks and Spencer et Asos déjà interrogés en début d'année

En janvier dernier, ces deux marques faisaient déjà partie de la trentaine d'entreprises interrogées par l'ONG Business and Human Rights Ressource Centre qui travaille sur la sensibilisation des entreprises aux questions de droits de l'homme. Elles avaient alors refusé de répondre.

Sur les plus de 4 millions d'hommes, femmes et enfants qui ont quitté la Syrie depuis le début de la guerre civile, environ 2,73 millions vivent actuellement en Turquie.