Mon compte Devenir membre Newsletters

Des fournisseurs d'Hermès pointés du doigt pour l'abattage cruel de crocodiles

Publié le par

Après le bad buzz de Patagonia et de son fournisseur révélé par l'association de défense animale Peta Etats-Unis, c'est au tour de la maison de luxe Hermès d'être pris dans la tourmente pour des pratiques d'abattage odieuses de crocodiles chez ses fournisseurs au Texas et au Zimbabwe.

Des fournisseurs d'Hermès pointés du doigt pour l'abattage cruel de crocodiles

Après le bad buzz de Patagonia suite au mauvais traitement des moutons par un de ses fournisseurs Ovis 21, c'est au tour de la maison de luxe Hermès d'être pris dans la tourmente suite aux révélations de l'association de défense animale Peta Etats-Unis. Cette dernière lance d'ailleurs une pétition intitulée : "Demandez à Hermès de cesser d'utiliser la peau de crocodile et d'alligator !"

Des pratiques d'abattage odieuses

Dans une enquête menée sur des élevages d'alligators au Texas et au Zimbabwe, fournisseurs en peaux pour Hermès, des pratiques et sévices envers les animaux ont été rapportés. Ainsi, des dizaines de milliers de crocodiles sont confinés dans des fosses en béton, de la naissance à l'abattage, des employés incisent plus de 500 alligators encore conscients, etc...

Selon un communiqué de l'association, "la peau des alligators est transformée en produits de luxe comme des bracelets de montre, tandis que la peau du ventre des crocodiles est utilisée pour faire des accessoires comme les célèbres sacs à mains " Birkin " et " Kelly " d'Hermès qui peuvent coûter plus de 35 000 € pièce".

Suite à ces révélations, l'actrice Jane Birkin a demandé en juillet à la maison Hermès de débaptiser le sac en crocodile qui porte son nom depuis 1984.

Hermès réaffirme le contrôle de ses fournisseurs

De son côté, la maison de luxe Hermès a réagi dans un communiqué et tient à "réaffirmer son total engagement dans le traitement éthique des crocodiles élevés dans ses fermes partenaires". Pour cela, Hermès demande que les pratiques de référence de Louisiane [ndlr : le Best Management Practices for Louisiana Alligator Farming]. soient appliquées par l'ensemble de ses fournisseurs aux Etats-Unis, y compris au Texas.

Pour sa défense, Hermès rappelle que les images concernant une ferme au Zimbabwe et diffusées sur internet sont antérieures à son partenariat avec cette ferme. Et que certaines de ces images ne proviennent pas de cet établissement .

"En complément de ses inspections régulières depuis 10 ans, Hermès a mis en place un programme d'audit auprès de l'ensemble de ses fournisseurs de peaux de crocodiles". Des contrôles qui concernent notamment la réglementation Cites (Convention on International Trade in Endangered Species), les bonnes pratiques d'élevage, les procédures d'abattage, le management environnemental, les conditions sociales des employés, la sécurité des conditions de travail et des infrastructures.

Hermès rend obligatoire l'adoption par ses fermes partenaires de sa charte d'élevage mise à jour et établie en relation avec les vétérinaires experts. Et rappelle que "la signature et le respect absolu de cette charte sont les conditions impératives à la poursuite de ses relations avec ses fournisseurs".