Mon compte Devenir membre Newsletters

Délais de paiement: le rapport de force grandes entreprises / PME persiste

Publié le par

Le cabinet ARC, en collaboration avec l'Ifop, a présenté son 5e baromètre sur les problématiques de recouvrement de créances. Les délais de paiement restent le problème numéro 1 des entreprises avec une forte hausse cette année puisque nous sommes revenus au niveau de 2012.

Délais de paiement: le rapport de force grandes entreprises / PME persiste

Si l'année 2015 est marquée par un regain d'optimisme de la part des entreprises qui sont 14% à penser que la situation économique va s'améliorer au cours des 6 prochains mois (6% en 2014), elles sont 66% à constater une augmentation des litiges administratifs, commerciaux ou non fondés visant à se soustraire à la LME.

Le retard moyen est en hausse pour les PME

Pour 95% des entreprises interrogées, le non respect des délais de paiement met clairement en danger la santé des entreprises pouvant aller jusqu'au dépôt de bilan. Et 29% des entreprises interrogées constatent une détérioration des délais de paiement de la part de leurs clients.

En 2015, les PME ont payé leurs fournisseurs avec 13,9 jours de retard en moyenne (10 jours en 2014) contre 12,1 jours pour les grands comptes (8,2 jours en 2014). "Contrairement aux idées reçues, les grands groupes paient plus rapidement que les PME, probablement parce qu'ils sont plus ciblés par les contrôles de la DGCCRF", a expliqué Denis Le Bossé, président du Cabinet ARC.

Ce retard est très important pour les paiements entre PME (14,8 jours), bien plus courts pour les relations entre grandes entreprises (6,8 jours). Celles-ci payent en revanche moins vite leurs fournisseurs PME (13 jours).

Les délais de plus de 30 jours augmentent

12% pour les PME (contre 5% en 2014) et 15% pour les grands comptes (contre 3% en 2014). Dans le même temps, les petits retards diminuent : 41% pour les clients PME contre 63% en 2014.

69% des entreprises interrogées pensent que les services commerciaux peuvent être réticents à relancer les clients grands comptes ; à 86% par crainte de perdre un marché. Résultat : 76% des entreprises déclarent ne pas réclamer les frais de recouvrement ; à 86% de peur de détériorer la relation commerciale avec leurs clients.

"Le rapport de force persiste et les PME n'osent pas utiliser les outils à leur disposition tels que la Médiation Inter-Entreprises", constate ainsi Denis le Bossé ajoutant que "sur les 1000 dossiers traités par celle-ci en 2014, seuls 250 concernaient les délais de paiement".

Quelles solutions ?

35% des entreprises estiment que la solution la plus efficace pour réduire les délais de paiement est la dématérialisation, devant l'application des amendes administratives (31%), le contrôle et les attestations des commissaires aux comptes (17%) et la publication des amendes administratives (14%). "Il faut en réalité un mouvement plus global, a estimé le président du Cabinet Arc : changer les comportements, profiter de la reprise pour renverser le rapport de force. Les entreprises doivent reprendre confiance et pouvoir renoncer à des clients qui ne paient pas...".