Mon compte Devenir membre Newsletters

Charte Relations Fournisseur Responsables : le secteur de la communication progresse

Publié le par

L'Observatoire Com Média a présenté la 4e édition du bilan d'auto-évaluation des signataires de la Charte Relations Fournisseur Responsables. Il se base sur les réponses de 50 signataires adhérents (sur 83) de l'Observatoire. Beaucoup d'améliorations constatées mais encore des efforts à faire.

Charte Relations Fournisseur Responsables : le secteur de la communication progresse

"Les clés de la nouvelle économie de la communication", tel était l'intitulé de la conférence organisée lundi soir par l'Observatoire Com Média au Palais Bourbon. Animé par Dominique Scalia, Président de l'Observatoire, l'évènement a été l'occasion de présenter la 4e édition du bilan d'auto-évaluation des signataires de la Charte Relations Fournisseur Responsables dans le secteur de la communication.

Beaucoup de points positifs constatés

Françoise Odolant, responsable du pôle acheteurs, Charte et Label à la Médiation des Entreprises, a relevé les principaux points positifs constatés chez les entreprises signataires :

- 80% ont déclaré que leurs donneurs d'ordres respectaient les dispositions de la Loi LME (contre 62% en 2012)

- 60% des répondants ont déclaré avoir mis en place une démarche d'identification des risques de dépendance (contre 40% en 2015) et 52%, soit plus de la moitié, ont développé des plans correctifs pour lutter contre cette dépendance (contre 32% en 2015).

- 63% sont certifiés (contre 52% en 2015) donc intègrent la problématique environnementale dans leurs actes d'achat.

- 60 % des répondants déclarent posséder une fonction dédiée aux achats au sein de leurs entreprises (contre 54% en 2015).

Mais des axes de progrès encore nombreux

Délais de paiement, plans de progrès partagés avec les fournisseurs (seulement 24% déclarent en avoir mis en place) ou encore implication des entreprises au sein de la filière, figurent en tête de liste des axes de progrès pour les signataires de la Charte.

D'autres points d'amélioration ont été identifiés comme le fait d'informer ses sous-traitants des prévisions de volumes d'achats, prendre en compte l'ensemble des composantes du coût, intégrer une démarche de responsabilité territoriale, se former à la pratique Achats ou encore intégrer un engagement de Médiation dans les contrats.

Le point faible majeur relevé étant le déploiement de programmes partagés d'innovation avec les fournisseurs.