Mon compte Devenir membre Newsletters

Amadeus cytric travel & expense, la nouvelle solution travel d'Amadeus

Publié le par

Amadeus, fournisseur de solutions IT dans le travel, lance Amadeus cytric travel & expense pour la gestion des ordres de mission, la réservation (SBT) et des notes de frais. Une solution intégrée qui a déjà fait ses preuves en Allemagne avec i:FAO, racheté par Amadeus.

Amadeus cytric travel & expense, la nouvelle solution travel d'Amadeus

"Aujourd'hui de grandes entreprises nous sollicitent pour piloter leur travel management", explique Georges Rudas, pdg d'Amadeus France, fournisseur de solutions informatiques dans l'industrie du tourisme et du voyage. C'est pourquoi, Amadeus vient de lancer Amadeus cytric travel & expense pour la gestion des ordres de mission, la réservation (SBT) et la gestion des notes de frais.

Cette solution globale est déjà déployée en Allemagne, dans 4000 entreprises comme Siemens, Audi, Volkswagen et Atos. "Nous commençons son internationalisation par le marché français", explique Georges Rudas.

En effet, ce lancement intervient suite à l'acquisition de l'allemand i:FAO Group il y a un an et demi par Amadeus. "Nous avons racheté i:FAO pour répondre aux besoins des entreprises qui attendent des solutions complètes et intégrées", insiste le pdg d'Amadeus France. Et des entreprises comme Deloitte, Atos, Axa, Roche ou Altran l'ont déjà implémentée.

L'entreprise peut l'adapter à son ERP si besoin et personnaliser son contenu", détaille Georges Rudas. La solution est disponible en version mobile.

Cette nouveauté sera présentée en avant-première à l'occasion de la grand-messe du travel management, l'IFTM Top Resa qui aura lieu du 29 septembre au 2 octobre Porte de Versailles à Paris.

A noter qu'une solution de travel management (Amadeus e-Travel Management) est déjà proposée par Amadeus mais il "n'y avait pas la brique gestion des notes de frais". De plus, face à l'uberisation du travel, le pdg d'Amadeus France précise que le contenu de la solution sera "ouvert avec la possibilité d'y inclure des nouveaux acteurs comme Uber ou Airbnb".