WeWork : quand l'espace de travail devient communauté

Publié par le - mis à jour à
Espaces communs WeWork de Promenade à Los Angeles, CA
© WeWork
Espaces communs WeWork de Promenade à Los Angeles, CA

Trouver un bureau à Londres, Madrid, Mexico, Shangai ou Paris est désormais chose aisée grâce au réseau WeWork qui se définit comme "la communauté mondiale des entrepreneurs, des créateurs et des grandes entreprises". Lancé en 2010 aux USA, le réseau WeWork est à la conquête du marché français.

  • Imprimer

Coworking, coliving, ... les nouvelles façons de (re)penser l'espace de travail sont légion. Comment se démarquer sur un marché en plein boom? C'est ce que tente de faire WeWork lancé en 2010 à New-York et qui fête ses 1 an d'existence en France.

WeWork se définit comme la communauté mondiale des entrepreneurs, des créateurs et des grandes entreprises. Son credo : "nous réinventons sans discontinuer les codes de l'espace de travail pour créer l'univers le plus propice au développement d'une communauté d'entrepreneurs, de créateurs et de grandes entreprises", souligne Audrey Barbier-Livtak, directrice générale de WeWork en France et en Europe du Sud, dans un communiqué. La clientèle plutôt internationale concerne surtout des succursale ou des filiales. Et les membres de WeWork naviguent d'un bureau à Londres à un bureau à Berlin. A titre d'exemple, les équipes de Vice Media travaillent au sein de bureaux WeWork à Madrid, Berlin Londres ou Paris.

Des codes de design identiques à Londres, Mexico ou Shangai

Les codes de WeWork sont partout les mêmes. Quelque soit le bureau à Londres, Mexico, Shangai, Madrid ou Paris. Ainsi, les locaux ont un plafond industriel "car la densité au m² est plus forte que dans un bureau classique", souligne la directrice générale France et Europe du Sud. Du parquet au sol, des bureaux (en open space ou privatifs) entièrement vitrés mais aussi des cabines téléphoniques pour s'isoler.L'abonnement au réseau WeWork est d'un mois minimum et de 2 ans maximum. Celui-ci offre l'accès à de nombreux services (internet, imprimante, nettoyage, ...). Certains bureaux WeWork vont jusqu'à offrir une salle d'allaitement (comme à Lafayette) ou un rooftop avec vue sur la Tour Eiffel. "Avec la formule tout inclus, cela est 25% moins cher qu'un bureau classique, car il n'y a pas d'Opex ni de Capex", précise la directrice générale en France et en Europe du Sud.

Enfin, l'application "WeWork" permet d'échanger entre membres quelque soit la localisation et pourquoi pas d'envisager de nouveaux business. "Pas moins de 70% des membres WeWork collaborent entre eux et 50% font des affaires ensemble", selon le communiqué de presse.

WeWork a acheté quelques immeubles aux USA et se revendique comme le premier bailleur à Londres après l'Etat. Cependant, il n'en est pas de même en France. "WeWork est encore trop récent sur le marché français et les propriétaires ne sont pas adaptés à ce business model, explique la directrice générale de WeWork en France et en Europe du Sud, cependant, nos baux en France sont de longue durée soit pas moins de 12 ans".

15 000 desks à Paris d'ici fin 2019

WeWork en France revendique aujourd'hui 5000 membres, 470 entreprises sur 3 espaces. Parmi les grandes entreprises ayant opté pour WeWork citons les équipes d'Airbus, BNP Paribas ou Deloitte. Ainsi, WeWork a ouvert ses premiers bureaux en avril 2017 à Lafayette dans le 8e arrondissement de Paris (2300 membres) puis à Coeur Marais (1200 membres), WeWork Colisée (1100 membres) et compte ouvrir un 4e espace sur les Champs-Elysées début 2019 (500 membres). WeWork fait confiance au marché français porté notamment par le développement des univers startups et de la scène Tech. Ainsi, WeWork envisage d'ouvrir d'ici fin 2019, 10 000 postes de travail supplémentaires. Deux BEFA (bail en l'état futur d'achèvement) d'un total de 5000 postes s'ajouteront aux 5000 déjà ouverts en 2018.

"Nous avons un objectif de 15 000 desks supplémentaires en 2019. Aujourd'hui, près de 70% de cet objectif est atteint", explique Audrey Barbier-Livtak, directrice générale de WeWork en France et en Europe du Sud. Etant donné le faible taux de vacance des bureaux dans la capitale, WeWork ne s'empêche pas de regarder des immeubles de bureaux en dehors de Paris. "On regarde de très grands espaces supérieurs à 10 000 m² voire 20 000m²", souligne Audrey Barbier-Livtak. Une implantation en banlieue qui devrait aller plus vite en France qu'en Angleterre, où WeWork a attendu l'ouverture de son 21e building à Londres avant d'en ouvrir un à Manchester.

WeWork en chiffres:

WeWork dans le monde, c'est...

210 000 membres dans le monde

20 000 entreprises membres dans 22 pays et 71 villes sur 4 continents (sauf l'Afrique)

WeWork en France, c'est...

5000 membres

470 entreprises (dont 25% d'entreprises avec plus de 1000 salariés)


Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche

Sur le même sujet

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement
Workspace
[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

Par Loïc Lemoine, directeur de TalanConsulting

Les business models des grands groupes évoluent modifiant profondément le rapport au travail (lieu, statut, hiérarchie). Pour conjuguer positivement [...]

Un géant du FM est né
Workspace
Un géant du FM est né
Andrey Popov - Fotolia

Un géant du FM est né

Par la rédaction

Le français Atalian et le britannique Servest fusionnent. La nouvelle entité se hisse ainsi dans le top 5 mondial des entreprises de FM et accélère [...]

La rédaction vous recommande