En ce moment En ce moment

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

Publié par le - mis à jour à
[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

Les business models des grands groupes évoluent modifiant profondément le rapport au travail (lieu, statut, hiérarchie). Pour conjuguer positivement transformation de l'entreprise et nouveau rapport au travail, les organisations cherchent la meilleure façon de développer le bien être au travail.

  • Imprimer

Alors que les technologiques ne cessent de bousculer les business models des grands groupes, le rapport au travail a aussi profondément changé : le lieu où il s'exerce, le statut, la hiérarchie, l'autorité, le besoin de sens pour soi et pour son écosystème... Ces changements ne sont pas seulement générationnels, ils sont liés à l'évolution de la société. Dans l'entreprise, cette évolution se heurte aux exigences croissantes de performance et à l'obsolescence des compétences et des postes. Or conjuguer positivement transformation de l'entreprise et nouveau rapport au travail parait indispensable pour éviter stress et désengagement des salariés. C'est ce qui amène de nombreuses organisations à s'intéresser au "bien-être au travail" (BET).

Mais pour améliorer le BET, il n'existe pas de formule magique, encore moins un modèle universel. Il ne suffit pas de réaménager les locaux avec du mobilier coloré, de nommer un "Chief happiness officer" ou de repenser la façon de travailler ensemble pour instaurer un climat favorable à l'engagement de chacun. Traiter le sujet par un seul de ces aspects reviendrait à poser un cautère sur une jambe de bois. Développer le bien-être au travail, qui motivera les collaborateurs et nourrira leur engagement, résulte d'une démarche holistique. Évidemment il n'y a pas une seule manière de le mettre en oeuvre et les étapes sont propres à chaque entreprise mais il n'empêche que pour tous, le sujet doit être traité dans sa globalité.

Savoir créer la confiance pour libérer l'innovation

Le collaboratif et la mobilité se développent et de nouvelles manières de travailler fleurissent dans les "open spaces". Le défi des bureaux aujourd'hui est de pouvoir accueillir tous ces profils de travailleurs et de faciliter la cohabitation. Les locaux doivent en effet concilier des espaces ouverts pour faciliter le travail collaboratif, et des zones permettant de s'isoler ou de travailler en petits groupes. L'association de l'architecture et de l'ergonomie est ici essentielle pour appréhender espace, organisation, cognition et outils.

Ces espaces doivent également pouvoir s'ouvrir à l'environnement de l'entreprise. Accueillir des intervenants extérieurs, des partenaires ou des événements sont autant d'occasions d'inspiration et d'émulation pour les collaborateurs. La technologie joue elle aussi un rôle. L'association HappyTech, par exemple, fédère des start-ups et des éditeurs de logiciels oeuvrant pour le "mieux-vivre" au travail.

Lire la suite page 2 - L'importance des composantes humaines de l'organisation


Loïc Lemoine, directeur de TalanConsulting

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet