Mon compte Devenir membre Newsletters

[Trophées Décision Achats] Rémi Feredj, RATP : "les acheteurs doivent monter en compétence"

Publié le par

Le directeur des achats et de la logistique de la RATP en est convaincu : l'acheteur est à la croisée des chemins entre la micro-économie et la macro-économie. Sa volonté : nourrir le tissu industriel et rendre attractive la fonction.

[Trophées Décision Achats] Rémi Feredj, RATP : 'les acheteurs doivent monter en compétence'

Rémi Feredj concourt à l'élection du Directeur Achat de l'année, organisée dans le cadre des Trophées Décision Achats.

Rémi Feredj connaît la maison RATP depuis 20 ans. Entré pour y développer des filiales immobilières, il arbore depuis quatre ans, une casquette supplémentaire : celle de directeur des achats et de la logistique. Dans cette entreprise publique à l'organisation achat décentralisée, il cultive et optimise au quotidien la relation acheteur-prescripteur.

Crise des finances publiques oblige, la performance financière devient cruciale et Rémi Feredj assure que, pour relever le défi, "nous n'avons pas besoin d'acheteurs qui tordent le cou des fournisseurs mais qui challengent les prescripteurs, qui dégonflent les cahiers des charges et qui simplifient les choses." Pour y parvenir, il a mis en place un process d'animation des achats pour valider les appels à candidature, en réunissant autour d'une même table les acheteurs ainsi que des juristes et des financiers. De plus, grâce à la création il y a deux ans d'un centre de service partagé (CSP) destiné aux départements dépourvus de fonction achats (18 sur 25), Rémi Feredj est fier d'afficher un taux de contrôle des achats, par des acheteurs, de 85%.

L'acte d'achat à la RATP nécessite une bonne vision à long terme et une capacité à optimiser les coûts dans la durée. "Quand on achète un autobus on le répare pendant 15 ans, un train pendant 40 ans, une station de métro pendant 150 ans. Ce qui signifie que la pertinence du geste de maintenance dans l'opération d'achat est capitale car cela tient notre productivité et rentabilité. Acheter un autobus qui ne revient pas cher au bout de 15 ans est un vrai défi", explique-t-il.

Côté RSE, le département de Rémi Feredj est proactif en matière d'emplois d'insertion, marchés adaptés, recyclage, reconversion ou encore soutien aux PME. "75% de nos fournisseurs sont des PME", tient-il à rappeler.

Création d'une Académie des achats

Créée en juin 2014 par les ressources humaines et opérationnelle depuis le 3 novembre dernier, "l'Académie des achats oeuvre à la professionnalisation des acheteurs, pour que cette profession sobre et discrète puisse se reconnaître dans le regard des autres", appuie Rémi Feredj. L'objectif : préparer les mises en concurrence via la création de "boîtes à outils RH" pour chacun des groupes d'acheteurs, permettant aux ressources humaines ensuite de proposer les formations les plus adaptées, d'organiser la montée en compétence des acheteurs et surtout rendre la fonction attractive.

La RATP compte trois catégories d'acheteurs : les acheteurs métier, les acheteurs pilotes de segments qui coordonnent les achats de toute leur filière et les acheteurs projet. "Cette académie est une machine à décloisonner qui permet aux acheteurs d'être plus mobiles afin qu'ils puissent se révéler dans d'autres départements ou filières."

Pour Rémi Feredj, la connaissance du monde économique est primordiale aujourd'hui pour les acheteurs. "L'acheteur est l'une des rares personnes de l'entreprise à être à la croisée des chemins entre la micro-économie et la macro-économie. Il doit savoir ce qu'est un taux de croissance et un taux d'intérêt, un fournisseur ou un compte de résultat." Enfin, et toujours dans cette optique de faire reconnaître le métier d'acheteur, Rémi Feredj, mise sur la communication. "Mon but c'est que les gens aient envie de devenir acheteur dans une maison où il y a beaucoup d'ingénieurs. Je défends l'idée que dans la carrière d'un ingénieur, cinq ans aux achats est vrai plus."

Son parcours

Sciences Po Bordeaux, économiste de formation, Rémi Feredj est rentré à la RATP il y a 20 ans. Alors âgé de 35 ans, il avait pour mission de développer des filiales immobilières. Il y a quatre ans, en plus de sa casquette de directeur immobilier, il a pris celle de directeur des achats et de la logistique, fonctions désormais rassemblées au sein d'un même département, afin de préparer les futures mises en concurrence à horizon 10 ans.

Activité : Transport

Chiffre d'affaires : + de 5 Mds €

Effectif : 45 000 salariés en Ile-de-France, 57 000 dans le monde

Volume d'achats : 2,3 Mds d'euros / an pour environ 4500 fournisseurs

Effectifs achats : 155 acheteurs