Mon compte Devenir membre Newsletters

[Interview] Jérôme Guandalini (Auchan) : les challenges de la fonction achats en Russie

Publié le par

Page 4 sur 4

[Interview] Jérôme Guandalini (Auchan) : les challenges de la fonction achats en Russie

À quand une relation fournisseurs "exemplaire"?

J'ai été sensibilisé, lors de mon précédent poste au sein d'Accor, aux relations responsables avec nos fournisseurs. En Russie, nous sommes très loin de cette problématique et cela ne faisait pas partie de mes priorités. J'essaie, déjà, d'implémenter des outils pour mieux maîtriser des éléments qui paraissent basiques, en France, comme le taux de dépendance. La question nous animera dans les deux ou trois ans qui viennent.

D'autant que nous avons encore des catégories d'achats - nettoyage, gardiennage, transport, traitement des déchets -, sur lesquelles nous sommes dans une économie grise, voire noire. Travail dissimulé, évasion fiscale: 80% des sociétés de nettoyage sont touchées. Il n'y a pas de recette miracle, car nous ne pouvons pas garantir un zéro défaut sur ces questions. Gérer le risque signifie se prémunir contractuellement du fait que notre responsabilité soit engagée, mettre en place des contrôles vis-à-vis des magasins pour élever notre niveau d'exigence et nous méfier des phénomènes de changement d'entités juridiques.

Quels sont vos projets pour 2015?

Continuer à faire monter en compétence mon équipe, avec le challenge, cette année, de les faire basculer du rôle d'acheteurs à celui de managers achats, afin qu'ils aient une vision transversale des process, de l'amont - comment animer son prescripteur, être exigeant sur le cahier des charges - à l'aval - le suivi qualité des solutions et de la relation fournisseurs.
En termes de projets de sourcing, nous devons relever trois gros challenges, cette année: nous lançons un grand plan d'efficience énergétique, décliné sur la consommation énergétique, l'achat d'énergie et l'investissement dans des équipements moins énergivores. Deuxième grand sujet, compliqué car jamais centralisé: la maintenance technique. Les magasins ont la main dessus depuis 12 ans et chacun a fait preuve de "créativité". Il y a, ici, un vrai challenge de prescription. On estime un gain potentiel de 20 à 25%.
Enfin, les prestations de logistique et le transport, sur lesquels nous mettons en place des logiques collaboratives avec la direction transport-logistique, avec l'implémentation, à la suite d'un appel d'offres traditionnel d'enchères inversées, pour attribuer les lots aux différents soumissionnaires.

Biographie
Jérôme Guandalini, 47 ans, a débuté sa carrière par du management opérationnel dans l'hôtellerie. Au sein d'Accor, il a occupé une première fonction transverse support, liée à un projet de déploiement informatique, avant d'entrer à la direction des achats, en 2003. Après un cursus HEC sur les achats internationaux et le management de la supply chain, en part time, il a été nommé directeur des achats techniques. Depuis septembre 2012, il est le directeur des achats indirects du groupe Auchan, en Russie.

< Lire le début de l'article en page 1


Floriane Salgues