Mon compte Devenir membre Newsletters

L'émission "Patron incognito", déclinée: un décideur achat a accepté de jouer le jeu

Publié le par

Un décideur achats à la télévision ! M6 décline le concept de son émission, Patron incognito, en immergeant incognito des décideurs métiers chez leurs fournisseurs. La première de cette nouvelle série sera consacrée à un décideur achats.

L'émission 'Patron incognito', déclinée: un décideur achat a accepté de jouer le jeu

Ce n'est pas tous les jours que la télévision s'intéresse aux achats ! C'est donc un événement de taille pour la fonction qui va être mise en lumière en juin prochain, sur M6, au travers d'un décideur achats bien connu de la communauté, qui a accepté de participer à une nouvelle émission...

Suite au succès rencontré par son émission "Patron incognito", produite par Endemol (adaptation de l'émission britannique Undercover Boss), M6 a décidé de décliner le concept en immergeant incognito des responsables métiers issus de grands comptes chez leurs sous-traitants, histoire de voir comment leur entreprise est perçue et comment les cahiers des charges sont appliqués. Un décideur achats, qui est aussi directeur qualité, a accepté de jouer le jeu. A la demande de la production, nous conserverons le secret sur le nom de ce décideur achats et de son entreprise, mais sachez qu'il s'agit d'une entreprise relativement connue du grand public car commercialisant des biens de consommation. Cette émission, actuellement en fin de tournage, sera diffusée début juin sur M6.

Le concept est le même que pour l'émission "Patron incognito". Sous prétexte d'un documentaire sur le quotidien des fournisseurs qui travaillent avec de gros clients, un décideur métiers (différent à chaque épisode) se déguise en chômeur en reconversion, puis sous prétexte d'un reportage filmé, il effectue des stages chez des fournisseurs référencés au sein de son entreprise.

Des bips sonores pour garder l'anonymat des entreprises

Notre décideur achats explique avoir accepté de se prêter au jeu, "principalement afin de savoir si les processus (gestion de la qualité), si les cahiers des charges sont suivis et quelle image son entreprise a auprès de ses fournisseurs". Et des surprises... il en a eu. Il a ainsi mis le doigts sur des aberrations et compris pourquoi l'un de ses fournisseurs avait arrêté de travailler avec lui. "Mon service achats lui avait imposé de se fournir, pour un produit bien particulier, auprès d'un fournisseur de rang 2 que nous avions identifié et que nous souhaitions privilégier en raison d'une bonne démarche RSE. Seulement ce fournisseur n'acceptait que des commandes en grosse quantité.... et mon petit fournisseur a dû lui acheter des tonnes de produits dont il n'a ensuite su que faire. Il a remonté son problème au service achat...qui n'a pas démordu de son cahier des charges. Faute d'écoute, ce fournisseur a décidé de cesser de travailler avec nous. Ce dysfonctionnement n'était pas remonté jusqu'à moi", raconte le décideur achats. Qui a, depuis, demandé à ce que le cahier des charges imposé soit revu et corrigé...

Les fournisseurs parlent d'autant plus facilement de leurs clients que la production s'est engagée à faire retentir des "bip" sonores lorsque les noms des entreprises est cité afin d'en conserver l'anonymat.

Aucun fournisseur ne l'a reconnu : "ceux qui ont été sélectionnés pour m'accueillir ne me connaissent pas car ils ont tous traité avec mes acheteurs famille", précise notre directeur achats, qui confesse aussi s'amuser beaucoup : "on n'a pas souvent l'occasion d'être ainsi grimé - avec mon nouveau look, il paraît d'ailleurs que j'ai gagné quelques années (sourire de l'intéressé!) - et infiltré. Jouer les petites souris est fort réjouissant!"

Lire la suite en page 2 : Un décideur incognito... mais plutôt bel homme