Mon compte Devenir membre Newsletters

Voyage d'affaires : "rendre les paiements le plus invisible et silencieux possible"

Publié le par

De plus en plus d'accords voient le jour pour simplifier au maximum les règlements relatifs aux déplacements professionnels. Julie Troussicot, directrice d'Airplus France, spécialiste des moyens de paiements, revient sur ces mutations de fond qui témoignent d'une nouvelle tendance.

Voyage d'affaires : 'rendre les paiements le plus invisible et silencieux possible'

En quoi les paiements dits invisibles représentent-ils une solution d'avenir ?

Cette notion est véritablement au centre des offres innovantes et des attentes des entreprises à l'heure actuelle. Le coeur de métier d'Airplus est le compte logé. Et le compte logé, par nature, est invisible. Aujourd'hui, celui-ci est complété par les cartes virtuelles qui sont également synonymes de paiements invisibles. L'ère de la digitalisation du voyage d'affaires dans laquelle nous sommes entrés vise à rendre le plus invisible et silencieux possible la question du règlement des prestations, afin de gagner en simplicité. Concrètement, l'utilisateur n'a dans ce cas recours à aucune carte plastique, aucune entrée de numéro. La facturation se fait de façon totalement électronique. Notons qu'avec cette intégration automatique des données au sein des systèmes, le paiement devient invisible pour l'utilisateur, mais aussi pour les fonctions Achats et Comptabilité de son entreprise.

Quel est le périmètre d'intervention de ces paiements innovants ?

Le compte logé est depuis plusieurs années déjà accessible chez les principaux acteurs du voyage d'affaires, au sein des agences de voyages pour le règlement des billetteries aériennes, ferroviaires ou encore des loueurs de voitures. L'acceptation de notre solution de compte logé mais aussi de paiement virtuel est sans cesse élargie à de nouveaux acteurs. La SNCF, Airbnb, SnapCar, Avis sont quelques unes des sociétés disposant de fonctionnalités mobiles qui intègrent la solution de paiements Airplus. En plus des acteurs traditionnels, les partenariats sont de plus en plus souvent élargis à des sociétés issues de l'économie collaborative comme Airbnb ou Uber. Et ce mouvement n'est pas prêt de montrer ses limites.

Quels sont les nouveaux domaines dans lesquels ces solutions se répandent ?

Par exemple dans l'utilisation des taxis qui est une vraie problématique pour certains grands comptes, notamment dans le monde de l'assurance au sein duquel il existe des forts besoins en la matière et une vraie demande de consolidation du paiement. Ce contexte nous a conduit à développer avec l'un de nos partenaires un lien direct pour l'acceptation du paiement en compte logé, qui permet à certains de nos clients de bénéficier d'une centralisation de l'ensemble des règlements en ce qui concerne la réservation des taxis.

De la même manière, des solutions de paiement invisible ont vu le jour pour le règlement des parkings. Nous avons d'ores et déjà mis en place une telle offre à l'aéroport de Francfort, en Allemagne. Celle-ci va d'ailleurs rapidement être étendue à d'autres aéroports. Le domaine du MICE, de l'organisation des meetings fait aussi de plus en plus partie du périmètre de nos clients sur ce plan. La centralisation des paiements est une difficulté dans ce domaine, mais la demande en faveur de solutions plus efficaces est importante. Nous développons des accords avec certains prestataires qui contribuent à fortement consolider l'organisation d'événements.

Lire la suite en page 2 : Qu'en est-il des avantages du paiement invisible du côté de l'entreprise cliente ? - A quelle vitesse les entreprises vont-elles adopter ces nouvelles solutions ?