Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] Former ses managers, une étape incontournable pour le succès d'une nouvelle stratégie

Publié le par

Les managers sont les agents du changement à l'intérieur de l'entreprise. Ils représentent un lien entre les sphères de l'entreprise où est décidée la stratégie et celles où son application est la plus décisive. Ils doivent incarner la stratégie et pouvoir en répondre face à leurs équipes.

[Tribune] Former ses managers, une étape incontournable pour le succès d'une nouvelle stratégie

À l'heure où les entreprises doivent opérer une transformation en profondeur pour perdurer, le succès d'une nouvelle stratégie corporate repose sur la capacité de tous les employés à se l'approprier. C'est à la faveur de ce constat que la conduite du changement est devenu l'un des principaux sujets de conversation dans le domaine des ressources humaines et de la communication interne. Mais cette appropriation est également une question de formation et en particulier de formation des managers. Pourquoi les former prioritairement et quelles méthodes adopter pour assurer cette opération d'évangélisation auprès des cadres de l'entreprise ?

Les managers sont les agents du changement à l'intérieur de l'entreprise. Ils représentent un lien entre les sphères de l'entreprise où est décidée la stratégie et celles où son application est la plus décisive. En tant que meneurs d'hommes, ils doivent incarner la stratégie et pouvoir en répondre face à leurs équipes. Il est donc d'autant plus décisif de leur faire intégrer les grandes orientations du top management. C'est là où une formation efficace et adaptée peut apporter sa pierre. Lorsqu'elles sont bien conçues, les formations sont des moments propices au développement d'un regard nouveau sur l'activité de l'entreprise. Medium privilégié de la transformation, elles peuvent influer sur les façons de voir un marché, de gérer des contraintes ou de s'adresser aux clients, et sont ainsi des outils privilégiés de gestion de la transformation de l'entreprise.

Les sociétés sont des organismes en mouvement perpétuel : les marchés évoluent avec les besoins des clients, les innovations technologiques et l'irruption de nouveaux concurrents. Aussi est-il nécessaire que les formations soient pratiquées en continu pour permettre à chacun de s'adapter en permanence aux nouvelles contraintes qui pèsent sur son activité et de rester à la pointe des usages. C'est en partant de ce constat qu'un grand groupe américain a ouvert la voie aux "Universités Corporate", en faisant le choix d'ouvrir un campus permanent dédié à la formation de ses cadres dont les formations sont actualisées régulièrement.

Le changement peut également venir de l'intérieur avec le renouvellement du top management et de sa stratégie corporate. Changement de business model, réorientation stratégique, nouvel axe de communication, une nouvelle stratégie corporate peut amener des transformations radicales dans l'entreprise que les cadres doivent intégrer pour les répercuter ensuite sur le terrain.

Mais une telle transformation ne peut être réellement appliquée que si elle est parfaitement intégrée. Le changement n'aura pas lieu si la culture, l'état d'esprit des équipes, les modes de pensée des collaborateurs eux-mêmes, ne sont pas changés eux aussi. Pour instiller ce changement dans les esprits, des formations immersives sont à privilégier. Des méthodes de business simulations existent désormais et permettent aux managers de comprendre de manière claire et "émotionnelle" (en expérimentant par eux-mêmes) les raisons et l'impact attendu du changement à mettre en place.

Les managers sont donc les vecteurs du changement. Que la transformation voulue naisse des conditions du marché ou d'une réorganisation interne, elle ne pourra être réellement transmise à tous les collaborateurs que si chacun l'intègre et la comprend en profondeur. Des formations suscitant un engagement personnel fort sont une des clés de la réussite d'une stratégie corporate bien intégrée et une transformation de l'entreprise réussie.

Par Jean-Michel Chopin, directeur de StratX

Mot clés :

Jean-Michel Chopin, StratX