Mon compte Devenir membre Newsletters

Revue de presse achats (Semaine du 27 novembre au 1er décembre)

Publié le par

Vous n'avez pas eu le temps de surfer sur le Web cette semaine? Pas de souci. Voici une compilation d'articles (très intéressants!) parus sur le Net, qui ont trait aux achats et à leur écosystème, ou à votre fonction de manager et carrière.

Revue de presse achats (Semaine du 27 novembre au 1er décembre)

Les coulisses peu reluisantes de l'industrie du coton

L'émission Cash Investigation de France 2, diffusée mardi 28 novembre, était consacrée aux coulisses peu reluisantes de l'industrie du coton. Elise Lucet s'est invitée à l'assemblée générale des actionnaires de Carrefour pour interpeller la direction sur ce sujet. Après son intervention, elle se fait copieusement insulter par les actionnaires.

>> Lire l'intégralité de cet article sur le site de Capital

Seydou Bagaga, l'affaire qui a révélé le scandale des sous-traitants à La Poste

En 2012, un salarié non déclaré meurt en livrant un colis pour le compte d'un sous-traitant de La Poste. Un tragique fait divers qui vaut à l'entreprise d'être mise en examen.
C'est un combat de longue date pour Sud-PTT et la CGT. Les deux syndicats de La Poste viennent de porter plainte contre l'employeur pour prêt illicite de main d'oeuvre et marchandage, rapportaient cette semaine FranceInfo et Mediapart. Dans le viseur des élus, le recours massif à la sous-traitance pour absorber une partie de l'activité colis. Au détriment des "emplois maison..."

>> Lire l'intégralité de l'article sur le site de L'Expresse L'Expansion

Fnac-Darty et Carrefour discutent d'une alliance pour les achats

Après Conforama et le groupe Casino, après Auchan et Boulanger, une nouvelle alliance pourrait bientôt se nouer dans le secteur non alimentaire. Le géant de la distribution Carrefour est ainsi en train de discuter d'une éventuelle alliance concernant les achats de ses produits techniques avec Fnac-Darty. L'information, dévoilée ce vendredi par BFM Business.fr n'a pas été confirmée officiellement par les deux enseignes, mais plusieurs sources proches du dossier évoquent bien des pourparlers à un stade "préliminaire".

>> Lire l'article complet sur le site du Figaro

Les premiers airbags pour bébés développés en France

Un système d'airbags destiné à être intégré dans des sièges bébés peut-il améliorer la sécurité des petits en voiture ? C'est le pari du canadien Dorel, leader du marché des accessoires pour enfants, qui a fait développer des airbags spécifiques par Helite, une PME française basée à Dijon. Pour conduire ce projet, l'entreprise dijonnaise a dû repenser plusieurs éléments des airbags traditionnels, inadaptés dans le cas d'un siège enfant. En effet, dans les automobiles, c'est un gaz irritant et chaud - 1 800 °C - qui gonfle l'airbag. Et souvent, c'est lui qui cause des dommages au bébé, comme l'explique le Dr Pierre Laffage, des urgences pédiatriques du CHU de Dijon : " Il y a peu de cas d'accidents avec des enfants dans des sièges bébés, mais les lésions que nous observons alors sont liées à des brûlures, du fait du gaz et du frottement avec le coussin gonflable ", explique-t-il. L'airbag frontal pose sans doute autant de problèmes qu'il en résout.

>> Lire l'intégralité de cet article sur le site du Point

Limiter les impacts de l'IFRS 16 en repensant le management des fournisseurs de services

Par Natacha Tréhan - La norme comptable IFRS 16 sur les contrats de location est censée apporter plus de transparence sur les engagements financiers des entreprises. Pour autant, sa complexité d'application et ses impacts sur le bilan sont anxiogènes et largement critiqués. Repenser les contrats de service et le management de leurs fournisseurs pourrait en limiter les effets pervers.

>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Et si l'avenir de l'Airbus A380 était collaboratif...

AirBnB serait-il l'avenir de l'A380 ? Résumée de façon un peu caricaturale, c'est l'idée défendue par Mark Lapidus, le directeur général du loueur d'avions américano-irlandais Amedeo. Faute de trouver preneur pour les vingt A380 dont il a passé commande à Airbus en 2014, Mark Lapidus a annoncé son intention de créer sa propre compagnie aérienne. Elle exploiterait, d'ici deux à trois ans, ses très gros porteurs pour le compte d'autres transporteurs aériens n'ayant pas les moyens, ou l'envie, de s'engager dans l'achat ou la location d'un tel avion. Sa compagnie ne commercialiserait pas directement ses vols auprès du grand public, mais vendrait des heures de vol incluant l'appareil, son équipage, son entretien et son assurance à d'autres compagnies aériennes ayant pignon sur rue, qui se chargeraient de commercialiser sur les destinations de leur choix.

>> Lire l'intégralité de l'article sur le site des Echos

Menace de démantèlement pour un gros sous-traitant automobile

Malgré un carnet de commandes plein, Maike Automotive est menacé de démantèlement. Placé en procédure de sauvegarde cet été, cet équipementier de 1.450 salariés ne parvient pas à trouver un repreneur. Spécialisé dans les pièces pour turbocompresseurs, pour systèmes de transmission ou de gestion des fluides, disposant d'usines en Hongrie, en Chine et en Inde, le groupe compte de grands noms parmi ses clients : PSA, Volkswagen, General Motors ou Bosch, etc. "Mais l'entretien des équipements a été négligé, et de nombreux problèmes n'ont pas été réglés", poursuit Michel Maire. Pannes, problèmes de qualité, ou retards accumulés ont fini par peser lourdement sur les comptes.

>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Samsung poursuit ses emplettes pour développer l'intelligence artificielle de Bixby

Samsung ne veut pas rater le train de l'intelligence artificielle. Distancée dans ce secteur par Google, avec Google Assistant sur son application de messagerie Allo, et Apple, avec son assistant vocal Siri, la firme sud-coréenne veut combler son retard avec son assistant virtuel Bixby. Pour cela, Samsung multiplie les acquisitions. La dernière en date est une start-up sud-coréenne, Fluenty, spécialisée dans l'intelligence artificielle, selon le quotidien local The Korea Herald. Créée en janvier 2015, Fluenty a lancé une application qui est capable de générer des réponses automatiques contextualisées en fonction des messages envoyés par les contacts de l'utilisateur. Selon la tournure de la conversation, cet outil peut également générer des liens renvoyant vers des cartes ou des vidéos pour répondre aux attentes de l'utilisateur. Ainsi, si une adresse est envoyée dans la discussion, Fluenty prendra de lui-même l'initiative d'insérer un lien renvoyant vers le plan Google Maps correspondant à l'endroit cité. Compatible avec les messageries comme WhatsApp, Facebook Messenger, Telegram ou encore Line, l'application assure également le chiffrement des échanges.

>> Lire l'article complet sur le site de Frenchweb

RSE

Filières végétales : les Laboratoires Expanscience s'engagent pour des approvisionnements responsables

Afin de maîtriser et réduire les impacts environnementaux et sociaux de leurs approvisionnements en matières premières végétales à travers le monde, les Laboratoires Expanscience ont ainsi défini dès 2010 leur première politique d'approvisionnements responsables. Sophie Leclère Bienfait, Responsable Innovation Développement Actifs Cosmétiques, revient sur la place du végétal dans l'activité d'Expanscience et son engagement pour des approvisionnements respectueux de l'Homme et de son environnement.

>> Lire l'article complet sur le site de e-RSE

Déforestation de l'Amazonie : Greenpeace dénonce les exportations de bois "teinté de sang"

Des cargaisons de bois d'Amazonie ont été exportées dans plusieurs pays par une entreprise brésilienne accusée d'être impliquée dans le massacre de neuf paysans le 19 avril, selon un rapport rendu public mardi par Greenpeace. L'ONG a indiqué que des compagnies de France, des États-Unis et des Pays-Bas étaient les principaux importateurs du bois de Madeireira Cedroarana l'an dernier. D'autres clients ont été localisés en Belgique, au Canada, en Allemagne, en Italie et au Japon.

>> Lire l'article complet sur le site de La Tribune

À Londres, des bus roulent désormais au café

Grâce à la start-up londonienne Bio Bean soutenue par le pétrolier Shell, c'est au tour des bus de carburer au café, à partir de ce lundi. Le carburant, développé depuis quatre ans par la société spécialisée dans l'environnement est composé à 80% de diesel et à 20% de biocarburants comprenant de l'huile extraite du recyclage de marc de café. C'est un jeune entrepreneur de 25 ans, Arthur Kay, qui a fondé en 2013 une entreprise capable de recycler et transformer du café en carburant propre. Une première dans le monde. Basée à Londres, la start-up récolte le marc de café dans des boutiques et des restaurants - Costa Coffee ou Nael's Coffee notamment - de plusieurs villes anglaises. Dans un deuxième temps, les résidus sont transformés en huile dans une usine située à Alconlbury, à 20km de Cambridge. L'huile est par la suite mixée à d'autres carburants verts par la société Argent Énergie, le plus important producteur de biocarburant au Royaume Uni.

>> Lire l'article complet sur le site du Point

Commande publique

Gérald Darmanin : "Transformer l'action publique grâce à l'innovation"

Preuve que "la commande publique est aussi là pour accompagner les innovations grâce à ses critères d'achat, et plus généralement via sa capacité à se transformer. A ce titre, l'Etat doit être plus ouvert encore aux solutions de rupture afin que les cahiers des charges n'empêchent pas ces innovations", poursuit Gérald Darmanin. Et de conclure : "Au sein des ministères, nous avons peut-être trop tendance à attendre l'arrivée de ces transformations numériques concrètes, qu'il s'agisse du parapheur électronique ou encore des discussions en ligne. Mais en même temps, des innovations extraordinaires ont su émerger. Par exemple à Bercy, avec le paiement de l'impôt en ligne qui rend aujourd'hui service à de nombreux Français".

>> Lire l'article complet sur le site de l'UGAP

Les entreprises publiques pas moins rentables que le CAC 40

Un comparatif inédit. Le site d'information sur les finances publiques, Fipeco, vient de publier une étude qui jauge la santé financière de 62 entreprises publiques au regard de celles du CAC 40. Avec des résultats très instructifs sur les choix de l'Etat actionnaire ! Les entreprises publiques ont mieux traversé la crise financière que les géants du privé. Entre 2006 et 2010, leur rentabilité financière a ainsi atteint en moyenne 18 %, alors que celle des secondes voisinaient les 11 %, selon les données du cabinet de conseil Ricol Lasteyrie.

>> Lire l'article complet sur le site de Challenges

Nexter choisi pour les blindés légers de l'armée de terre

La Direction générale de l'armement (DGA) devrait notifier rapidement le marché des véhicules blindés multirôle (VBMR) légers au groupe d'armement public français Nexter. Ce marché est le dernier grand volet du " programme Scorpion " de modernisation de l'armée de terre qui doit entrer en vigueur à partir de l'an prochain et s'étaler sur plus de dix ans afin de doter les brigades. Le programme Scorpion s'articule autour de la rénovation des chars Leclerc, du remplacement des blindés de reconnaissance AMX10RC et des ERC90 par des véhicules " Jaguar " et du remplacement des véhicules blindés de l'avant (VAB), par des blindés lourds, les " Griffon " et des blindés légers.

>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Travel

Airbnb : la taxe de séjour va être alourdie et généralisée

Les députés ont voté en commission des Finances à l'Assemblée un amendement au projet de loi de finances rectificative conduisant à alourdir la taxe de séjour pour les logements loués sur des plateformes de type Airbnb ou Abritel. Si le texte est adopté en séance publique, les collectivités pourront fixer un tarif compris entre 1 % et 5 % du prix de la nuitée pour les hébergements dits "non classés", ce qui est souvent le cas des meublés loués sur Airbnb. A l'heure actuelle, la taxe de séjour est calculée selon le classement (en nombre d'étoiles) d'un hébergement. Si les professionnels de l'hôtellerie ont tout intérêt à obtenir un bon classement, ce n'est pas le cas des particuliers, qui demandent rarement la classification de leur bien. Une situation "inéquitable" à laquelle les députés ont souhaité remédier . "Il ne s'agit pas de surtaxer un secteur mais que l'équité revienne entre les différents types d'hébergements", a insisté le député Joël Giraud (LREM), rapporteur du budget à l'Assemblée.

>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Hôtel : les prix moyens grimpent à nouveau sur Paris

Le secteur hôtelier parisien qui avait fortement souffert en 2016 suite aux attentats perpétrés fin 2015, a repris des couleurs avec une fréquentation en hausse pour 2017 estimée aux alentours des 79%. Malgré ce regain d'activité, les entreprises profitaient jusqu'à présent d'une politique tarifaire agressive sur la capitale. Mais attention, les prix hôteliers tendent aujourd'hui à augmenter à nouveau.

>> Lire l'article complet sur le site de DéplacementsPros

Fleet

Signarama mesure l'impact du marquage des véhicules professionnels

Outil de communication bien connu des flottes, le covering de véhicules commerciaux permet d'avoir un impact visuel fort sur la route. Et peut être un levier de croissance pour les entreprises. Pour évaluer précisément le gain lié à une telle stratégie, Signarama a mené une enquête auprès de ses clients qui ont recouru au marquage d'un ou plusieurs véhicules de leur flotte depuis le 1er décembre 2016. Le résultat montre que 90 % des professionnels se déclarent satisfaits du décor Signarama. 33 % d'entre eux considèrent que l'investissement est rentable et plus d'un tiers ont même reçu un retour de leurs clients a` ce sujet. Enfin, 15 % sont certains du retour positif sur investissement en termes d'augmentation du nombre de clients et de chiffre d'affaires.

>> Lire l'article complet sur le site de Flotauto

La vignette auto Crit'Air se déploie partout en France : voici où et comment elle s'applique

Et une de plus ! C'est au tour de Toulouse de se convertir à la vignette auto Crit'Air. Depuis le 27 novembre, le port de ce macaron peut être rendu obligatoire pour tous les véhicules, en cas de pic de pollution, dans le chef-lieu de la région Occitanie. Ce sont désormais 6 métropoles qui imposent cette vignette, de manière plus ou moins stricte : hormis à Paris, elle n'est exigible qu'en cas de pic de pollution.

>> Lire l'article complet sur le site de Capital

Stationnement à Paris: à quoi vont servir les "voitures-flasheuses"?

Paris se prépare à un véritable bouleversement du stationnement. Indigo (ex Vinci Park), qui opère déjà dans des villes comme Madrid ou Londres, pourrait décrocher le contrat de gestion et mettre en place une surveillance beaucoup plus poussée de l'occupation des places. "La ville de Paris souhaite réorganiser le stationnement parisien actuellement bloqué. L'ensemble de la population en souffre, résidents comme commerçants", résume Maxime Autran, directeur de la division Voirie chez Indigo. L'entreprise française a en effet répondu à l'appel d'offres lancé par la Mairie de la capitale française pour la future gestion du stationnement intra-muros.

>> Lire l'article complet sur le site de BFM.TV

Véhicules autonomes : le gouvernement précise sa feuille de route

Edouard Philippe a présenté sa stratégie pour l'industrie le 20 novembre 2017 lors d'une visite d'un site de R&D de Valeo à Bobigny. Il a beaucoup été question de véhicule autonome. Le gouvernement érige ce sujet technologique comme une priorité et veut se donner les moyens de réussir. "Les progrès sont rapides sur le plan technologique et la mise sur le marché de véhicules totalement nouveaux est envisageable dans les quelques années qui viennent", a rappelé le Premier ministre. "Mais cela requiert une transformation profonde du cadre réglementaire, un aménagement des villes et des territoires, une offre industrielle performante, une adaptation des compétences qu'il va nous falloir accélérer".

>> Lire l'article complet sur le site de l'Usine Nouvelle

RH / Carrière

Pourquoi bosser comme un malade ne paye pas toujours

1 Francais sur 3 a l'impression d'être devenu une machine - Les enquêtes sur la souffrance au travail vont globalement dans le même sens : la quasi-totalité des Français éprouve aujourd'hui un stress lié à une surcharge de travail ; mais, tandis que beaucoup de cadres et d'entrepreneurs l'acceptent bien, les employés et sous-traitants sont davantage sujets au burn-out, surtout quand leur poste s'est en partie automatisé - plus d'un Français sur trois a aujourd'hui l'impression d'être devenu une machine

>> Lire l'article complet sur le site de Capital

L'emploi des seniors? s'améliore au prix d'une plus forte précarité

Selon l'Insee, l'emploi des seniors âgés de 50 à 64 ans a connu une croissance de près de 30 % ces dix dernières années, pour atteindre 58,7 % en 2014. Un " enjeu essentiel " pour le Conseil d'orientation des retraites qui organisait, jeudi 30 novembre à Paris, un colloque sur le sujet. La clé de ce changement de paradigme tient en grande partie aux différentes réformes des retraites successivement mises en place depuis les années 1990. Celle de 2010, menée par le gouvernement de Nicolas Sarkozy, a par exemple reculé l'âge de départ à 62 ans, entraînant de fait un allongement de la durée du travail en entreprise. Véronique Descacq, secrétaire générale adjointe de la CFDT, rappelle qu'une évolution des mentalités est aussi intervenue, notamment dans le monde syndical....

>> Lire l'article sur le site du Monde

Vin, bière, spiritueux : comment chaque type d'alcool affecte nos émotions

Les résultats de l'étude montrent d'abord que plus de la moitié des personnes interrogées associent la consommation de spiritueux à un sentiment d'énergie (58,36 %) et de confiance (59,08 %), tandis qu'ils sont 42,1 % à indiquer qu'ils se sentent plus sexy. Lorsqu'ils boivent du vin rouge, ils sont 52,8 % à se sentir détendus, tandis qu'en ingurgitant de la bière, ils sont 49,87 % à se dire moins stressés et 44,54 % plus confiants. Mais l'alcool engendre aussi des émotions négatives. Ce sont les spiritueux qui sont les plus susceptibles d'entraîner de l'agressivité (29,83 %), de l'agitation (27,81 %) et des séances de larmes (22,24 %). Quant au vin rouge et à la bière, les sondés sont respectivement 60,08 % et 38,92 % à considérer qu'ils entraînent un état de fatigue.

>> Lire l'article complet sur le site des Echos