Mon compte Devenir membre Newsletters

[Jeune acheteuse] "Nous sommes les garants de la rentabilité d'une entreprise"

Publié le par

Avant de devenir acheteuse à l'international, Fanny Vandenberge, 30 ans, a multiplié les expériences professionnelles à l'étranger, notamment comme commerciale. Elle travaille depuis juin 2014 pour CIS Catering. nous en dit plus sur son métier pas tout à fait comme les autres.

[Jeune acheteuse] 'Nous sommes les garants de la rentabilité d'une entreprise'
  • Quel a été votre parcours universitaire ?

J'ai eu un parcours assez atypique avant de devenir acheteuse internationale. J'ai démarré par des études commerciales car j'aimais la négociation, le contact avec les gens, et j'ai ainsi intégré un BTS action communication commerciale en 2004. Puis j'ai souhaité apprendre l'espagnol, j'ai alors vécu durant trois ans en Espagne où j'ai exercé divers métiers afin d'apprendre la langue dont celui de responsable commerciale pour un site e-commerce Miliboo (spécialiste du meuble design).
En 2006, je suis partie en Angleterre, où j'ai travaillé dans le marketing au sein d'un restaurant. Suite à ce poste et à ma maîtrise de deux langues étrangères, j'ai souhaité réorienter ma carrière professionnelle en gardant l'aspect commercial qui me plaisait mais la partie stratégie me manquait. Je voulais exercer une profession qui soit plus transverse. Je suis alors tombée sur une annonce pour un poste d'acheteuse, cela a été un déclic.

  • Vous avez alors repris vos études ?

Oui, n'ayant pas d'expérience professionnelle dans les achats, j'ai effectué une Licence Organisation et gestion des achats en apprentissage, à l'IUT d'Aix-en-Provence, comme acheteuse internationale au sein de Phocomex. J'ai alors approfondi mes connaissances sur ce secteur afin de pouvoir prétendre à des postes à responsabilité, en intégrant un Master achats internationaux et logistique (Inseec), tout en travaillant pour Neopost. Puis un Master 2 Management maritime, transport international et logistique à la Kedge Business School. J'ai par la suite travaillé au sein de la société Bourbon, où je devais gérer une flotte de 18 navires opérant à l'international dans le domaine de l'off-shore pétrolier, en assurant l'intendance.
Et depuis octobre 2014, je suis acheteuse internationale pour Catering international et Services CIS, l'un des leaders de la restauration et de l'hôtellerie sur les grands chantiers industriels (pétrolier, minier, BTP...).

  • Quelles sont vos missions au sein de Catering international?

L'alimentaire est le coeur de métier de ma société, aujourd'hui nous souhaitons développer nos services auprès des sites de maintenance, en travaillant sur des projets dans leur globalité. Je fais partie d'un service support, où nous gérons 5% des achats monde, c'est un portefeuille assez important compte tenu du chiffre d'affaires. Nous avons différents clients situés en Érythrée, au Qatar, en Mauritanie, en Algérie, etc. et je m'occupe aussi bien des équipements que de l'alimentaire.
Notre objectif est d'avoir une unité centralisée au sein du Groupe en ayant par exemple des leviers d'économie sur le sourcing, et en reprenant les best practices de nos filiales.

  • Vous êtes amenée à vous rendre à l'étranger ?

Tout à fait, pour se rendre compte des difficultés des opérations, il est nécessaire d'aller sur place et de comprendre la réalité du terrain, afin de constater si vos ambitions sont réalisables.

  • Vous allez dans des pays où la situation géopolitique est complexe, est-ce compliqué à gérer ?

Oui bien sûr. Vous avez des problématiques complexes à gérer en Afrique telles la corruption, les contraintes politiques et d'accessibilité, les monopoles avec certains fournisseurs... Vous n'avez pas toujours des leviers de négociation, aussi vous devez vraiment vous adapter à la situation du pays.

Lire la suite en page 2