Mon compte Devenir membre Newsletters

"Innover est une condition de survie pour l'entreprise" - M. de Neuville, DA groupe Pierre & Vacances Center Parcs

Publié le par

La direction achats du groupe Pierre & Vacances Center Parcs mène de front une véritable stratégie d'achats locaux auprès des PME et la recherche de l'innovation fournisseurs avec la découverte de start-up "pépites". Entretien avec Martin de Neuville, DA groupe de Pierre & Vacances Center Parcs.

'Innover est une condition de survie pour l'entreprise' - M. de Neuville, DA groupe Pierre & Vacances Center Parcs

Quel est le profil de la direction achats du groupe Pierre & Vacances Center Parcs ?

Le groupe a une double activité : il est promoteur immobilier et opérateur touristique dans cinq pays principaux - France, Hollande, Belgique, Allemagne, Espagne - avec deux marques principales, Center Parcs et Pierre & Vacances. Les achats du groupe représentent 650 millions d'euros. [99 % des commandes sont effectuées auprès de fournisseurs européens, dont 72 % situés en France, et moins de 1 % dans des pays dits "à risque", notamment en Chine, NDLR.]

Les achats se divisent en trois catégories égales : construction / rénovation ; opérations, maintenance et énergies ; achats hors production (services). L'équipe est intégrée et gère tous les achats du groupe. Quelques acheteurs sont basés en Belgique pour couvrir les marchés du nord de l'Europe. À noter que l'extension des activités du groupe dans les pays du sud de l'Europe et surtout en Chine va probablement entraîner une adaptation de ce modèle. Enfin, les sites gèrent directement les approvisionnements. La direction achats fonctionne comme une centrale de référencement.

Vous projetez d'augmenter votre taux de couverture achats. Comment allez-vous procéder ?

Aujourd'hui, 70 % des achats du groupe sont couverts par la direction des achats à travers des contrats-cadres. Le groupe opère 250 sites et la direction des achats doit encore progresser pour mieux assister les sites dans l'optimisation de leurs achats "locaux", c'est-à-dire les petites et moyennes dépenses effectuées auprès de fournisseurs locaux. De plus, le groupe doit être encore mieux discipliné dans l'application des contrats-cadres et des catalogues. Notre ambition est de porter notre taux de couverture à 85 %.

Cet objectif fera partie de notre prochain plan d'orientation à trois ans avec la volonté d'économiser environ 10 % sur ces dépenses. Un certain nombre de leviers sont envisagés comme fixer des montants minimums au-delà desquels les directions achats doivent être impliquées, délocaliser les achats produits de type C, identifier des fournisseurs de premier rang pour en gérer d'autres de deuxième ou troisième rang sur des petites prestations locales, ou encore travailler avec les opérations pour standardiser davantage des prestations de maintenance.

Mais attention, nous ne parlons pas de massification ! Nous cherchons à organiser la base fournisseurs, pas à en réduire le nombre. Notre approche ne se fera pas au détriment des territoires et de notre volonté d'y agir de façon responsable et respectueuse des emplois.

Justement, le groupe revendique son ancrage territorial. Comment les achats y participent-ils ?

Le groupe souhaite se comporter comme un "bon citoyen" partout où il opère. Nous avons commencé par signer la charte "Relations Fournisseur Responsables" en 2012. Et nous voulons maintenant obtenir le label "Relations Fournisseur Responsables". [NDLR : le groupe vient de se faire labelliser Relations fournisseurs responsables le 8 juin dernier] Le groupe Pierre & Vacances Center Parcs est membre de l'association Pacte PME et y est actif dans plusieurs initiatives, comme celle du baromètre fournisseurs qui mesure la qualité des relations entre les grands comptes adhérents et leurs fournisseurs. Une sorte de mise en danger car c'est une évaluation à 360°. Nous envisageons également d'utiliser la plateforme innovation pour des appels à candidatures pour nos projets nouveaux. De plus, nous organisons des journées fournisseurs PME dont la prochaine aura lieu en septembre.

Vous avez une politique d'achats auprès du tissu économique local. Comment gérez-vous le risque de dépendance ?

Sur nos 6 000 fournisseurs en France en 2015, 3 000 ont travaillé avec nous sur les trois dernières années (2013/2014/2015). Ils sont 54 à être très dépendants (plus de 50 % de leur CA est réalisé avec PVCP ), ce qui est somme toute assez peu. Nous les connaissons, les aidons dans leur activité économique et travaillons avec eux pour faire baisser cette dépendance.

Un autre chiffre est plus frappant : près de 600 fournisseurs n'ont pas déposé leurs comptes. Ce qui veut dire que, pour ces entreprises, nous n'avons pas d'idée précise et chiffrée sur leur éventuelle dépendance à notre groupe. Pour remédier à cette situation inconfortable, tout en évitant de demander aux sociétés leurs comptes ou une attestation à chaque fournisseur, nous réfléchissons à créer un label qualité PME /TPE propre à Pierre & Vacances ou à partager avec d'autres acteurs. Nous envisageons de nous rapprocher de start-up qui proposent des solutions de gestion à ces très petites entreprises. L'une d'elles est "Small Business Act". Nous sommes en réflexion sur ce sujet.

Lire la suite en page 2