Mon compte Devenir membre Newsletters

Gestion des risques et innovation : deux priorités des achats

Publié le par

Face à une conjoncture difficile qui augmente les risques de défaillance des entreprises, les professionnels des achats misent sur le codéveloppement avec leurs fournisseurs, selon notre enquête sur la fonction achats, réalisée en partenariat avec le cabinet Demos.

Gestion des risques et innovation : deux priorités des achats

Le cost-killing n'a pas dit son dernier mot dans les achats. En effet, si les acheteurs sont donc d'abord sommés, crise oblige, d'optimiser les coûts en se concentrant sur les leviers opérationnels classiques -généraliser les contrats-cadres (pour 9,1% des acheteurs interrogés dans le cadre de notre enquête(1)), réduire le nombre de fournisseurs (5,2%), etc.-, cette démarche ne néglige toutefois pas d'autres objectifs plus stratégiques.

Comme l'optimisation du portefeuille et surtout la gestion des risques s'imposant, ex-aequo, comme troisième priorité, en ralliant respectivement 15,6% et 15,2% des sondés. "Deux objectifs qui sont ­d'ailleurs loin d'être incompatibles, analyse Muriel Guillemot, consultante chez Demos, étant donné que la gestion des risques ­s'impose comme un levier essentiel pour sécuriser le panel fournisseurs."

Premier risque suscitant la vigilance des répondants: le risque fournisseurs, cité par 69,5% d'entre eux. "Crise financière, hausse des prix des matières premières, incendie d'une usine, grève des transporteurs, toute entreprise peut, en effet, se retrouver, pour de multiples raisons, face à un risque de défaillance fournisseurs, rappelle Patrick Caverivière, formateur chez Demos. D'où la nécessité de prévoir des alternatives afin d'éviter d'être tributaire du monopole d'un partenaire sur un marché stratégique."

Un risque de dépendance qui interpelle d'ailleurs 61% des personnes interrogées. Aussi, pour éviter toute relation de dépendance économique nuisible pour les deux partenaires, "charge à l'acheteur de ­qualifier d'autres fournisseurs ou, mieux encore, de faire évoluer le savoir-faire de partenaires déjà référencés pour mettre à niveau leurs compétences techniques au regard des besoins des clients internes", analyse Muriel Guillemot.

Miser sur le développement de ses fournisseurs

Et c'est justement là l'un des enseignements notables de l'étude: le souci de plus en plus prégnant des acheteurs de booster la valeur ajoutée de leur panel fournisseurs au regard des impératifs business de l'entreprise, et ce via un levier de taille: la recherche d'innovation. Ainsi, l'aptitude au codéveloppement est mentionnée par 47,4% des répondants. Plus encore, 63,2% déclarent avoir déjà mis en place des démarches de coconception de produits avec leurs partenaires. "Ces résultats sont positifs car ils démontrent la professionnalisation croissante de la fonction achats, et son souhait d'apporter, en tant que chaînon essentiel de l'entreprise, une touche différenciante en termes de création de valeur", estime Muriel Guillemot. La recherche d'innovation se traduit aussi par le déploiement des achats à l'international (41,9%) et la mise en oeuvre d'une supply chain plus efficace (29,5%). "Autant de leviers qui, dans une économie toujours plus complexe, supposent, là encore, la capacité des achats à anticiper des risques multiples en termes de RSE, de qualité ou de transparence", analyse Leïla Cardot Fahas, consultante en achats.

(1) Enquête réalisée en ligne par le cabinet Demos d'août à septembre 2014 auprès de 251 services achats du secteur privé et public. Près de 68% des organisations interrogées ont un effectif total supérieur à 750 salariés. 70% ont un effectif achats de moins de 20 collaborateurs.

Témoignage d'un acheteur : Nicolas Roux, responsable achats service Île-de-France, GL Events



La recherche d'innovation est un levier essentiel de performance achats. Surtout dans mon entreprise qui, en tant que leader sur le marché de l'événementiel, se doit d'être pionnière en matière de tendances et nouvelles technologies. Je mène donc des partenariats de codéveloppement informels avec nos fournisseurs pour bénéficier de produits innovants permettant de conserver un avantage concurrentiel sur notre marché. Nos partenaires sont challengés sur leur réactivité et proximité terrain, deux critères primordiaux dans un secteur comme le nôtre dicté par l'urgence, où le respect des délais est un prérequis de taille.

Nous vous donnons rendez-vous chaque jour de cette semaine pour découvrir des nouveaux enseignements issus de ce baromètre sur la fonction achats mené en partenariat avec Demos. Demain, nous nous intéresserons au cost killing.