Mon compte Devenir membre Newsletters

E-Procurement : entraînez vos fournisseurs dans la spirale du succès

Publié le par
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?

Partage d'information, accélération des cycles d'achat, évolution du rôle des fournisseurs, co-innovation, la direction des achats joue un rôle stratégique dans la transformation numérique des entreprises !

E-Procurement : entraînez vos fournisseurs dans la spirale du succès

Incertitudes géopolitiques, contraintes sur les ressources, exigence accrue de croissance, dynamique de réduction de coûts, les entreprises, quelle que soit leur taille, sont confrontées à des enjeux majeurs qui les obligent à repenser leurs process, leurs méthodes et leurs moyens. Au-delà de ces tendances de fond, des ruptures technologiques (explosion de la data, machine learning, intelligence artificielle, Internet des objets, blockchains...) viennent encore complexifier la donne. Enfin, " la part désormais prédominante des millenials parmi les consommateurs mais aussi dans les entreprises amènent les CPO (Chief Procurement Officers) à repenser l'outillage de la fonction achat ", indique Clément Celier, Regional VP Europe de SAP Ariba. Loin de se cantonner aux seules problématiques de maîtrise des coûts, la fonction achat doit désormais développer et animer, un écosystème de fournisseurs toujours plus innovants, dont les usages ne sont pas toujours les mêmes que ceux de leurs clients. " Lorsqu'un grand groupe travaille avec des startups innovantes, il ne peut plus appliquer les mêmes critères de sélection que par le passé. L'analyse des bilans, les garanties de pérennité, les délais de paiement, tout est bouleversé. Il faut donc se doter des moyens d'adapter ses cycles d'achat, de tirer parti de cette accélération générale de l'activité tout en adoptant une vigilance accrue pour la maîtrise du risque. "

Les fournisseurs : un actif immatériel de l'entreprise étendue

Lorsque le profil des fournisseurs évolue, qu'ils sont plus divers, plus agiles, l'entreprise doit impérativement créer les conditions pour tirer profit de cette énergie. " Les entreprises doivent pouvoir créer la confiance, collaborer, co-innover. Cela implique notamment une capacité à partager davantage d'information, à échanger plus rapidement les documents réglementaires, voire à proposer de nouvelles solutions de financement ", précise Clément Celier. Si les solutions d'e-achats constituent nécessairement une réponse à ces enjeux, " il faut concevoir la problématique au sens large du terme et les replacer dans un contexte global de transformation digitale de l'entreprise. Gérer un portefeuille aujourd'hui, c'est avant tout créer une communauté d'acteurs de confiance dont le rôle est renforcé et avec qui la collaboration est rapide et fiable ! "

Des marketplaces B-To-B qui redistribuent les cartes

Dans cette quête de réactivité et d'efficacité, les entreprises sont confrontées à un besoin d'ouverture. Ce phénomène explique notamment le succès des marketplaces B-To-B. " Des acteurs du B-to-C, comme Amazon par exemple se positionnent sur ce marché, déclare Clément Celier, car elles y voient un relais de croissance providentiel. " Mais d'autres acteurs comme SAP Ariba y sont déjà actifs. Le succès des marketplaces B-To-B, est l'une des illustrations de ce besoin d'ouverture car il s'agit bien de créer un réseau global qui permette aux entreprises d'interagir avec une communauté de fournisseurs et prestataires toujours plus large. " La place de marché SAP Ariba se veut un réseau de réseaux, nous sommes animés d'un esprit d'ouverture et avons entre autres noué des partenariats avec plusieurs places de marché comme Mercateo par exemple. Il n'est plus question de raisonner en termes de concurrence, mais plutôt en termes de synergies. " Mais avec des portefeuilles fournisseurs plus larges, plus ouverts, les besoins en termes de remontées et de partage d'informations en temps réel sont essentiels ! Aller plus vite, acheter mieux, être plus efficace, alors que les lignes de front peuvent paraître mouvantes, réaliser des arbitrages dans un contexte incertain, implique de penser différemment. " Le CPO est au coeur de ce changement de paradigme : désormais il doit par exemple raisonner comme un acheteur de SLA (Service level agreement) là ou autrefois il achetait des fournitures et des services. Un rôle stratégique qui implique une simplification de l'accès aux données, aux informations, une simplification des commandes, de leur suivi, de leur traitement, une amélioration globale de l'expérience utilisateur... Pour y parvenir, des technologies comme l'intelligence artificielle, l'IoT ou l'analyse des données sont en train d'être intégrées dans l'ensemble des solutions digitales ", conclut Clément Celier.

Renforcer les synergies avec les fournisseurs : le cas Microsoft

Pour la production de ses ordinateurs hybrides (Microsoft Surface), la firme de Redmond a opté pour la solution SAP IBP (Integrated Business Planning) connectée en temps réel au Business Network de SAP Ariba. Confronté à une demande cyclique, à des versions dont la durée de vie est de plus en plus courte et à des exigences croissantes de personnalisation, Microsoft doit passer à un modèle de production tiré par la demande plutôt que poussant l'offre et ainsi impérativement limiter ses stocks de composants et de produits finis. Mais pour s'inscrire dans une telle logique, il faut pouvoir partager les prévisions de commandes en temps réel avec l'ensemble des fournisseurs de composants à travers le monde et intégrer leur disponibilité aussi en temps réel dans les plans de production. Grâce au déploiement des solutions SAP Ariba, Microsoft repense profondément sa supply-chain et réduit ses besoins en fonds de roulement de près de 300 millions de dollars, tout en garantissant une meilleure disponibilité des produits au consommateur final !