Mon compte Devenir membre Newsletters

Sexe, âge, formation, ascension: tout, tout, vous saurez tout (ou presque!) sur les décideurs achats!

Publié le par

Le décideur achats type est, selon le premier baromètre de la fonction achats... un homme, âgé d'une bonne quarantaine d'années, qui a fait une école de commerce et obtenu un master achats. S'il est grand comptes, il restera grands comptes. S'il est ETI ou PME, il y restera.

Sexe, âge, formation, ascension: tout, tout, vous saurez tout (ou presque!) sur les décideurs achats!

Il n'existait pas jusqu'alors. Depuis cette année, un baromètre* de la fonction achats, créé par Nomination, en partenariat avec Determine, la Cdaf et Décision Achats, va nous permettre, chaque année, de nous pencher sur les trajectoires des décideurs achats. La première mouture de cette étude, dévoilée début novembre, lors du forum b-pack, fait apparaître un certain nombre de tendances, mais faute d'éditions passées, nous ne pouvons dire si cette photographie d'un instant T est totalement représentative de la réalité. C'est l'examen de ce baromètre dans la durée qui nous fournira des certitudes.

Ce baromètre, qui est en réalité un Observatoire des trajectoires croisées achats/finance et comptabilité, sera en outre enrichi dans les années à venir par d'autres thèmes d'études tels un pan sur les salaires.

Côté profils

De jeunes patrons. L'étude montre que nos décideurs achats sont plutôt de jeunes patrons. Ils ont, dans leur grosse majorité, une bonne quarantaine d'année... Qui tire vers la cinquantaine, chez ces messieurs. Moins chez ces dames. Les décideurs achats femmes sont en effet plus jeunes que leurs homologues masculins, dans toutes les types d'entreprises. Le plus âgé du panel a 50 ans et il exerce dans une entreprise du CAC 40. Le plus jeune a 48 ans et exerce en PME. Côté femmes, la plus jeune a 45 ans et exerce en PME. La plus âgée a 49 ans et travaille dans une grande entreprise. Notons que le mouvement est descendant, puisque les cadres les plus jeunes sont en PME et les moins jeunes, dans les entreprises du CAC 40.

Formations: le commerce prime. Dans le top 3 des formations des décideurs achats, on retrouve... les écoles de commerce en pole position. Pour tous, quelle que soit la taille de l'entreprise. Arrivent ensuite les master/DESS management achats, communs aux décideurs grandes entreprises, ETI et PME. Au sein des entreprises du CAC 40, on est, sans surprise, élitiste, puisqu'on affectionne Polytechnique et Centrale. Dans les grandes entreprises, on recrute des décideurs issus d'écoles d'ingénieurs. Dans les ETI, on recrute des DUT gestion/ techniques de commercialisation et, en PME, on donne sa chance aux décideurs issus de BTS commerce/action co.

Côté recrutement

Peu de mouvements. Sur le panel de décideurs étudiés dans l'étude, seuls 4% ont changé de poste sur les 12 derniers mois. Un chiffre qui n'a pas étonné Marc Sauvage, président de la Cdaf : "4%, c'est faible. Mais les achats sont dans la moyenne. ce sont des postes qui se construisent dans la durée. les décideurs achats doivent gagner la confiance des BU, s'affirmer auprès des directions générales, etc. Tout cela demande du temps."

Vive la "promo" interne - Il semble que les services achats favorisent la promotion interne. Parmi les 4% nommés depuis moins de 12 mois, 18% l'ont été en recrutement externe et 82% en promotion interne. Et ce sont surtout les grands comptes qui privilégient la promotion interne pour les décideurs achats. Si le fait que les acheteurs bénéficient d'opportunités internes réjouisse le président de la Cdaf, il y voit aussi un risque de "consanguinité". Et de s'attarder sur le fait que "les directions générales sont souvent frileuses pour recruter des gens qui ne sont pas du secteur, même si les cabinets de recrutement essaientd e proposer des profils différents".

Grands comptes/ETI : une faible porosité. L'étude semble aussi démontrer que les passerelles entre grandes entreprises et ETI ne sont pas très répandues. Il semble que les décideurs achats grands comptes restent grands comptes et que les décideurs achats PME/ETI restent dans cette catégorie d'entreprises. Sur les 12 derniers mois, seuls 8% des décideurs achats qui ont changé de poste sont allés d'un grand compte vers une ETI, et seuls 4% de ceux qui ont changé de poste sont partis d'une ETI pour rejoindre un grand compte. De façon plus ou moins prononcée, cette tendance est la même sur les fonctions finances et comptabilité.

Lire la suite en page 2: Qui parlera de parité?

Voir aussi notre infographie: Décideurs achats: chacun reste chez soi et les achats seront bien gardés?


*Ce baromètre a été réalisé sur un panel de plus de 20 000 décideurs et sur près de 12 500 entreprises (grandes entreprises, ETI et PME). Il s'est intéressés aux décideurs dans les fonctions achats, comptabilité et finances (sachant que par décideur, on entend là personne ayant un pouvoir de décision et d'engager un projet)